×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

LICENCE IV
Bière

Forte croissance pour les spécialités de Brasseurs de Gayant,
de Douai (59)

La fièvre blanche

Après les dernières concentrations survenues sur le marché français, Brasseurs de Gayant s'affirme comme leader des bières de spécialité et s'appuie sur ses derniers produits la Goudale et la blanche Amadeus. Les ventes en hausse de 20% en 1997 et bien orientées en 1998 s'équilibrent entre CHR, exportation et grande distribution.

Par Alain Simoneau

Il est bien loin le temps où les Enfants de Gayant vendaient la quasi totalité de leur bière au porte à porte dans la région. De cette culture, il est resté dans le Nord de la France une consommation par habitant élevée, qui reste une bénédiction pour les brasseurs. Mais l'essentiel pour cette PME familiale, rebaptisée Brasseurs de Gayant, est d'avoir anticipé ou accompagné les principales évolutions du marché ces dernières années : moins de volume ou au mieux une stabilité dans les bières de grande diffusion ; virage vers les spécialités et mise en place de moyens marketing pour les vendre, créativité permettant un lancement de produit nouveau tous les deux à trois ans ; référence dans ces créations à la tradition du produit, mais maîtrise bien présente du process industriel et de la qualité avec un rythme d'investissement de l'ordre de 10% du chiffre d'affaires par an ; équilibre du développement entre CHR, grande distribution et exportation.
Le résultat est une gamme de six produits de spécialités bien différentes, un chiffre d'affaires de
132 MF en 1997 pour 180.000 hl produits. Hors de proportion avec les chiffres des grands industriels, mais en croissance régulière et dégageant des profits chaque année.
Brasseurs de Gayant a conservé en portefeuille de marques une blonde forte, la Goldenberg ; une bière d'abbaye unique en France, la Saint-Landelin déclinée en blonde, ambrée et triple brune ; une ultra forte, la Bière du Démon ; une blonde branchée très marketing dont la forme rappelle les bouteilles de whisky, la Bière du Désert. La pils Saaz garde sa place dans les CHR de la région.
Le développement récent s'appuie sur deux produits phares, la Goudale et l'Amadeus. La Goudale est une blonde ambrée de 7,2° qui réussit l'exploit d'être à la fois marquée en goût mais peu amère. C'est un produit moderne, très adapté aux cafés et restaurants à thème d'aujourd'hui, mais qui fait référence à une mystérieuse recette médiévale. L'Amadeus est une blanche sur lie, à base de farine de froment et d'aromates, mise au point non sans difficulté. La blanche, tous les brasseurs le savent, est un produit difficile à travailler. L'Amadeus est saluée par les Belges, orfèvres en la matière, comme une réussite. Il est vrai que le directeur technique de l'usine, Alain Dessy, est citoyen belge et que le P.-dg, Patrick d'Aubreby, a fait ses classes au Ceria (la principale école de métiers de bouche belge) de Bruxelles. L'Amadeus avec ses 4,5° et son goût légèrement acidulé pourrait devenir un grand produit d'été.

Synergie grande distribution-CHR ou concurrence ?

La méthode de lancement des produits s'appuie sur les CHR, à la fois pour créer un premier volume, pour tester les réactions des consommateurs, et pour fonder un début de notoriété alors qu'une PME est limitée en moyens publicitaires... D'autant que la loi Evin s'applique aussi aux entreprises moyennes. C'est ainsi que l'on retrouve systématiquement des fûts pour les produits les moins récents. Et en complément des bouteilles de 25 ou 33 cl. Depuis quelques années, Brasseurs de Gayant s'inscrit toutefois dans la tendance bouteille de 75 cl. Ce flacon présente l'avantage d'intéresser à la fois les GMS et la restauration à thème bière. La bouteille essayée à une table de quatre en restauration sera ensuite achetée en hypermarché et consommée à la maison, puis reconsommée en CHR, etc.
Ainsi la Bière du Désert, d'abord disponible en fûts de 20 L et en 33 cl est-elle vendue en 75 cl à bouchon muselé. La Goudale a été lancée exclusivement en 75 cl. Elle représente non seulement le fer de lance de Gayant en restauration, mais aussi 30% des ventes de cette brasserie en grande distribution. L'Amadeus est disponible en fûts de 20 L, en 25 et 75 cl, et à la demande de la grande distribution en boîtes de 50 cl. On peut se demander si, dans une ambiance jeune, cette boîte ne serait pas intéressante sur une terrasse.
Indiscutablement, les PME de la brasserie nordiste comptent actuellement davantage sur la grande distribution que sur les CHR pour accroître leurs ventes. Même si les beaux cafés et de plus en plus la restauration notamment régionale, s'intéressent à leurs produits, le résultat total manque de dynamisme. Cela n'a pas empêché Brasseurs de Gayant de créer sa propre Brasserie à Douai, La Glacerie, et de placer ses spécialités non seulement dans sa région, mais, entre autres, à Paris au Pub Saint-Germain, au Bedford Arm's, à l'Escurial, au Bar de la Marine, au pub Le Rétro de Lisieux, au Bartholdy de Strasbourg, à l'ABC de Metz, à la Sorbetière de Croix- Valmer, au Café du Théâtre de Bayonne, au Métropole de Lyon, etc. Il ne s'agit jamais toutefois de gros volumes. Le brasseur compte sur les CHR pour amorcer la pompe en hypermarché. Faut-il s'y résigner ou promouvoir plus résolument les produits en CHR ?


La blanche Amadeus, une possible vedette de l'été, si elle avait la diffusion qu'elle mérite dans les CHR français. Elle est disponible en fûts, en bouteilles de 25 cl ou 75 cl ou en boîtes de 50 cl.
Cette boîte est plutôt destinée aux GMS, mais n'a-t-elle pas sa place sur une terrasse en ambiance jeune ?

Brasseurs de Gayant en chiffres

A Douai (59), Brasseurs de Gayant produit 180.000 hl pour 132 MF de CA en 1997 (127 MF en 1996). Les spécialités sont en hausse de 17% alors que les traditionnelles reculent de 7% et la sans alcool de 9%. Les ventes en CHR et à domicile représentaient 39% du CA en 1997, contre 27% pour la grande distribution, 30% pour l'export et 4% pour la sous-traitance. Les capacités de la brasserie lui permettent d'accroître ses volumes de près de 50%.


L'HÔTELLERIE n° 2568 Magazine 2 Juillet 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration