Actualités

1976

La taxe professionnelle remplace la patente

Cette année-là...

* Jacques Médecin, député maire de Nice est le nouveau sécrétaire d'Etat au tourisme.
* Le taux de SMIC au 1er janvier : 7,89 F, 8,94 F au 1er décembre. Nourriture : 5,34 F, 5,93 F.
* Le taux de TVA restaurant : 17,60%.
* Le taux de TVA hôtel : 7,50%.
* Le Président de la FNIH est Marcel Bourseau.
* Pas de nouvelle 3 étoiles pour le guide Michelin, ils sont toujours 17 à partager cette consécration.

Réduction de la durée maximale du travail

La durée moyenne hebdomadaire de travail calculée sur une période quelconque de 12 semaines consécutives ne peut dépasser 48 heures. Au cours d'une même semaine, la durée du travail ne peut dépasser 52 heures. Auparavant, les durées étaient respectivement de 50 et 56 heures. La durée mensuelle de travail reste fixée à 195 heures.

===========================================

Davantage de clients, mais moins d'argent

D'après un récent rapport de l'OCDE, le tourisme international en 1975 aurait connu un phénomène pareil à celui constaté en France pour la saison d'été : davantage de clients, mais moins d'argent.

===========================================

Les restaurants de France sont là !

M. Médecin veut utiliser le prestige de notre cuisine comme argument publictaire auprès des touristes étrangers. «Bravo !», déclare le président Alphonse Roustan. Encore faut-il que les touristes trouvent chez nous de bonnes tables aux prix les plus divers.» Il rappelle que le label Restaurant de France permettrait de faire cette promotion.

 

===========================================

Taxe professionnelle plus chère que la patente

Délais de paiement et dégrèvement en faveur des entreprises dont la taxe est supérieure d'au moins 70% à la patente de 1975. La taxe professionnelle qui remplace la patente représente pour les CHR une augmentation moyenne de 60%.

===========================================

Diminution des primes pour les hôteliers

Discussion du budget 1977 du secrétariat d'Etat au Tourisme : les rapporteurs regrettent la réduction de 20% de l'enveloppe des primes spéciales d'équipement et demandent la TVA à 7,5% pour les hôtels non-homologués. En réponse, le secrétaire d'Etat au Tourisme les exhorte à obtenir leur homologation.

 

Jacques Médecin pour la liberté des prix

Jacques Médecin, secrétaire d'Etat au Tourisme, déclare lors du 31ème congrès de la FNIH à Avignon :

 
«En dépit des difficultés actuelles, je crois à l'avenir de l'hôtellerie indépendante. Il faut retourner le plus rapidement possible à la liberté et à la vérité des prix, seul régime compatible avec l'économie de marché.»

===========================================

Les Pouvoirs publics ne communiquent pas sur le tourisme

Le budget de propagande du tourisme français est inférieur à celui de la Turquie ou de la Barbade (244.000 habitants). Selon un document émanant de l'administration française elle-même, les dépenses des offices nationaux du tourisme en publicité aux USA en 1974, il ressort que le budget de la France ne vient qu'en 33ème position.

 

En bref...

* Le Parlement vote la réduction de 10% de coefficient applicable pour la détermination du plafonnement des baux renouvelés.
* Le Parlement a modifié le projet gouvernemental : pas de blocage des loyers commerciaux, mais un plafonnement.
* Une nouvelle enquête du crédit hôtelier : le touriste et l'hôtel. 91% des personnes ayant fréquenté un hôtel en 1975 en ont été satisfaites.
* Le tourisme nippon sur les traces du tourisme américain, la France obtient de bons résultats.
* Le secrétariat d'Etat au Tourisme lance une action de promotion pour le tourisme urbain de week-end.
* Marcel Anthonioz disparaît, il était le vice-président de l'Assemblée nationale et président d'honneur du syndicat de l'hôtellerie saisonnière et ancien secrétaire d'Etat au Tourisme.
* L'UNCL répond à France-Soir : «les commerçants sont excédés d'être accusés d'une inflation qu'ils s'essouflent à suivre au même titre que les consommateurs.»
* Plus de liberté dans les prix pour Noël et le Jour de l'An :
- Possibilité de ne pas présenter des menus conseillés ;
- Réajustement de 6,5% par rapport aux mêmes repas et aux mêmes dates de l'an dernier.
* Les 24 commissions régionales d'équipement hôtelier se mettent en place. La FNHF demande à ses organisations départementales et régionales de lui faire connaître la liste de leurs délégués, huit par commision, avant le 3 décembre.


L'HÔTELLERIE n° 2500 Hebdo 6 Mars 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration