Actualités

L'événement
____________

Les retombées économiques de la RTT

Peu d'effets positifs pour les hôtels et les restaurants

Si la réduction du temps de travail semble bénéficier aux tour-opérateurs spécialisés dans le court séjour, le temps libéré profite apparemment moins bien aux professionnels de l'hôtellerie et de la restauration. Selon une enquête réalisée par Coach Omnium, les restaurateurs se disent même pessimistes quant aux effets de la RTT sur leur chiffre d'affaires à venir.

© Atelier Proust
Avoir le temps ? Plus de temps libre... ? A première vue, les 4,8 millions de salariés français (dont 1,2 million vivent en région parisienne), qui bénéficient aujourd'hui de la réduction du temps de travail (RTT), en redemandent. Cela permet à chacun de vaquer à ses occupations. D'après un sondage réalisé par l'Ifop pour L'Express, les personnes concernées en profitent effectivement pour souffler (35 %) et faire davantage de sport (34 %). Mais, la diminution des horaires de travail signifie avant tout, pour l'essentiel des salariés, du temps supplémentaire à consacrer aux enfants (52 %).
En clair, l'application de la RTT modifie finalement assez peu le comportement des Français. La RTT rime surtout avec une amélioration de la qualité de vie. En d'autres termes, on prend son temps... Cette disposition n'en demeure bien évidemment pas sans conséquence directe au niveau de l'activité des secteurs de l'hôtellerie et de la restauration. En témoigne d'ailleurs une enquête récemment effectuée (au courant des mois de mars et avril) auprès de 251 hôteliers et 268 restaurateurs par le cabinet Coach Omnium.
Les chiffres collectés au cours de cette étude révèlent ainsi que plus de 4 restaurateurs sur 10 ressentent une influence sensible de la RTT sur les habitudes de leurs clients quant à la fréquentation de leur établissement.

Les formules de restauration économiques plus touchées
Les effets du temps libéré touchent en premier lieu les restaurants dits économiques (ticket moyen inférieur à 120 francs). Et pour cause ! Ce type de restauration s'adresse généralement à une clientèle constituée en grande majorité de commerciaux, techniciens et employés. Une population de salariés davantage concernée par les 35 heures que les cadres et chefs d'entreprise, qui eux, d'une part se rendent plus volontiers dans des maisons haut de gamme, et demeurent d'autre part assez en retard en matière de réduction du temps de travail.
Parmi les professionnels ayant constaté un impact de la RTT sur leur activité, plus de 4 sur 5 considèrent le phénomène comme leur étant défavorable. L'application de la loi Aubry engendre, selon eux, une réduction du trafic de clients, en particulier de clients d'entreprise. Cette baisse de fréquentation est particulièrement significative les vendredis midi pour 72 % des chefs d'entreprise interrogés, suivis des lundis (28 %) et des mercredis (19 %). Apparemment, la clientèle d'entreprise profiterait donc des 35 heures pour allonger la durée du week-end tandis que certaines femmes prendraient, elles, un congé le mercredi, jour des enfants.
Malgré des difficultés à quantifier les véritables conséquences de la mise en place de la RTT sur l'activité des restaurants français, 1 restaurateur sur 3 reste pessimiste concernant les effets de cette loi sur l'ensemble de leur activité. Ils sont cependant autant à considérer qu'elle n'aura aucune conséquence sur la bonne marche de leur entreprise dans les années à venir.

La clientèle d'affaires part le jeudi matin
Du côté des hôteliers, les propos s'avèrent moins noirs. "Près de 2 professionnels de l'hôtellerie sur 10 seulement affirment en effet que la RTT aura des conséquences négatives sur l'activité du secteur", indique l'étude de Coach Omnium. D'une manière générale, l'hôtellerie paraît de fait moins touchée par la réduction du temps de travail que la restauration. "6 hôteliers sur 10 n'ont du reste pas constaté de changement dans leur activité depuis le passage aux 35 heures", souligne le cabinet spécialisé. Tout comme pour les restaurateurs, les établissements hôteliers les moins bien lotis sont cependant encore et toujours les hôtels économiques (73 %, dont 45 % de 2 étoiles). Quand elle est ressentie, la chute d'activité porte notamment sur les lundis et jeudis. A titre d'exemple, la clientèle d'affaires, qui quittait l'établissement le vendredi matin, le fait désormais plus volontiers le jeudi matin. Autant de nuitées en moins qui ne sont hélas pas compensées par la clientèle de loisirs en fin de semaine.
Dernier point intéressant de l'étude réalisée par Coach Omnium : plus de la moitié des hôteliers ayant observé une influence des RTT de leurs clients sur le niveau de remplissage de leur hôtel n'a pas cherché ou pu quantifier l'impact sur leur chiffre d'affaires. Tandis que 15 % jugent la perte nulle ou neutralisée par la hausse de fréquentation d'autres clientèles, 17 % seulement affirment enregistrer une baisse de leur chiffre d'affaires.
C. Cosson avec Coach Omnium

L'impact des 35 heures sur la vie privée

Vous concernant, l'application des 35 heures vous permet-elle ou vous permettrait-elle avant tout de... ?

Consacrer plus de temps à vos enfants........... 52 %
Vous reposer davantage 35 %
Faire plus de sport 34 %
Faire des sorties culturelles 18 %
Voyager davantage 13 %
Vous investir dans le monde associatif 11 %
Suivre une formation complémentaire 6 %
Chercher à vous investir dans une deuxième activité professionnelle 6 %
Consommer davantage 2 %
Ça ne change rien pour moi
(réponse non-suggérée)
6 %
Ne se prononcent pas 1 %
* Etude réalisée par l'Ifop, du 10 au 12 février 2001 pour L'Express, sur 400 salariés représentatifs de la population active occupée du secteur privé.

A combien les Hôteliers estiment la baisse/hausse de leur CA due indirectement ou directement à la RTT ?

Baisse > 10 % 6%
Baisse comprise entre 1 % et 10 % 11 %
Aucune influence 15 %
Hausse comprise entre 1 % et 10 % 10 %
Hausse > 10% 2 %
Ne sait pas 56 %
* Source : Coach Omnium

A combien les restaurateurs estiment la baisse/hausse de leur CA due indirectement ou directement à la RTT ?

Baisse > 20 % 4,4 %
Baisse comprise entre - 10 % et -20 % 10,5 %
Baisse comprise entre - 10 % et 0 % 15,8 %
Aucune influence 15,8 %
Hausse de 0 % à 10 % 5,3 %
Hausse > 10% 0,9 %
Ne sait pas 47,4 %
* Source : Coach Omnium

Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2715 Hebdo 26 Avril 2001


zzz20a

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration