Actualités

Au fil de la semaine
_________________

Coin du client

Sympathique Accueil vraiment chaleureux au Dyke Hôtel (prononcez dique) du Puy-en-Velay (43). Le nom, qui n'a rien de commercialement américain, vient de la roche magmatique régionale qui servait à construire les cheminées. Les chambres, quoique peu spacieuses, sont propres et bien insonorisées,
même celles situées côté rue. Les petits-déjeuners, servis au bar, n'ont pas la même personnalité.
Le stationnement, qui ne paraît pas évident à l'arrivée, est grandement facilité par le dévouement du patron qui vous trouve toujours une solution. Au total, une adresse sympathique dans une ville qui ne l'est pas moins.
Une adresse à privilégier Il est des adresses rares qu'on aime à s'échanger entre amis. Celle de l'auberge Le Charambeau est de celles-là. A l'entrée de Forqualquier, des chambres très confortables, raffinées, appréciez les serviettes parfumées au miel, un service de petit-déjeuner exceptionnel, pains excellents, corbeille de fruits, entre autres très généreusement servis. Un environnement très apaisant. Un service parfait et des tarifs tout à fait raisonnables !

Un Hippopotamus à Reims

Le 27 septembre, le 60e restaurant Hippopotamus (groupe Flo) a ouvert ses portes au Thillois, à quelques kilomètres de Reims, dans un pôle de loisirs dont un multitplex de 12 salles de cinéma. Avec une surface totale de 500 m2, il a une capacité de 165 places assises et offre 70 places de parking.
Hippopotamus Thillois.

Le Maroc accueille les diplômés de l'hôtellerie-restauration
L'Association internationale des diplômés de la restauration et de l'hôtellerie (Adirh) organise un congrès du 10 au 12 novembre au Maroc. Les conférences se dérouleront à Rabat, et porteront sur le thème "Capital humain, capital financier, les enjeux pour demain dans l'hôtellerie et le tourisme". Elles seront animées par des experts de renommée internationale. Le postcongrès se déroulera à Marrakech.
Renseignements à l'Adirh :
8, rue Duhamel, BP 2013 69227 Lyon CEDEX 02`

Tél. : 04 78 38 21 92
Fax : 04 72 40 28 41
E-mail : adirh@dial.oleane.com

Le tour change de saison
L'épreuve française du championnat du monde des Rallyes a lieu récemment. Une manifestation aux retombées indéniables. Plus une chambre d'hôtel disponible. La région d'Ajaccio est une nouvelle fois prise d'assaut, comme chaque année pour le tour de Corse. Sauf qu'au lieu de se dérouler en mai, cette année, l'épreuve a lieu du 28 septembre au 1er octobre. On estime à 4 500 le nombre de personnes venant spécialement dans l'île. L'organisation bénéficie d'un budget de 10 MF, mais les retombées financières directes sont estimées à 60 MF. 125 équipes de 16 nationalités différentes sont présentes, dont des concurrents venus de Russie, d'Estonie, de Turquie... Près de 400 journalistes couvrent l'événement et seront accueillis cette année dans les locaux de l'hôtel Campo dell'Oro (3 étoiles) où est installé le PC Course (jusqu'à cette année, installé dans les locaux de l'institut consulaire attenant à l'hôtel). Tout l'établissement est "réquisitionné" à cet effet. Mais pour les organisateurs, comme pour les professionnels du tourisme, la programmation de la manifestation en cette fin de saison touristique n'est pas la plus judicieuse en termes d'organisation. Que ce soit pour les transports (des avions et des bateaux ont été spécialement programmés) ou l'hébergement, le risque de faire fuir la clientèle touristique traditionnelle d'ar-rière-saison existe. Ainsi, chacun se félicite qu'en 2001, le tour ait lieu en octobre, ce qui permettra à de nombreux hôtels de rester ouverts un peu plus longtemps dans l'arrière-saison.

50 ans déjà !
C'est dans le cadre de l'hôtel Meurice, qui vient d'être complètement rénové, que se sont retrouvés les 170 convives pour fêter le 50e anniversaire du club Prosper Montagné. Depuis 50 ans, il continue à œuvrer pour honorer la mémoire de cet illustre personnage plein d'ambition et de caractère qui s'affirme à travers une devise : "On ne fait que du bon avec du très bon." A l'occasion de cette cérémonie, Monsieur Latarjet, chef de cabinet de Monsieur le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, a remis à Tokio Kamimura, secrétaire général du club Prosper Montagné Japon, l'insigne d'officier du Mérite agricole, et à Bruno Turbot, chef de cuisine à l'hôtel Sofitel Arc de Triomphe à Paris, l'insigne de chevalier du Mérite agricole.

Prunier Traktir enfin vendu
Depuis plusieurs années, le groupe japonais Sogo, propriétaire du restaurant de l'avenue Victor Hugo, cherchait à vendre l'établissement qui ne correspondait ni à sa stratégie de développement ni à ses objectifs de rentabilité (les pertes s'accumulaient depuis plusieurs années). Il fallait un "mécène" pour reprendre une adresse aussi prestigieuse, une salle de restaurant art déco classée. C'est en la personne de Pierre Bergé qu'ils ont retrouvé le repreneur pour un montant que l'on estime autour de 30 millions de francs. Des travaux devraient être réalisés dans les mois qui viennent ? Près de la moitié du personnel a déjà quitté la maison de l'avenue Victor Hugo.

Concert au restaurant du musée d'Orsay
Le 5 octobre, le restaurant du musée d'Orsay, géré par Elior à travers sa branche de restauration commerciale Eliance, mettra Erik Satie à l'honneur. Durant 19 heures, de 8 heures à 3 heures le lendemain, sa pièce pour piano Vexations sera jouée 840 fois par 21 pianistes. Le restaurant proposera un menu Satie, composé uniquement d'ingrédients de couleur blanche ; Crème de chou-fleur et de volaille, Filet de perche au Noilly, Gourmand blanc manger à l'amande amère et un café blanc.
Restaurant du musée d'Orsay
1, rue Bellechasse - 75007 Paris
Tarif : 130 F par couvert

 

Sur le front de la TVA

La TVA en discussions
Une pétition pour la baisse de la TVA sur la restauration traditionnelle est en cours de distribution à Marseille. Patrick Mennucci, président du Comité régional du tourisme, a alerté les élus de la Région et du Département sur le problème, afin que la taxation soit la même pour tous les restaurants. Par ailleurs, toujours sur le même thème, l'Union CHR 13 invite ses adhérents à venir en discuter tous ensemble ce jeudi 28 septembre à 15 h 30
à l'Etap hôtel, 46, rue Sainte. Il y sera également question de l'organisation d'une manifestation à prévoir pour les semaines à venir.

Les maires de France soutiennent l'action de l'Umih
Les maires de France sont signataires d'une motion de soutien à l'action engagée par l'Umih, et demandent au gouvernement que soit instauré le taux unifié de TVA à 5,5 % dans le secteur de la restauration, afin que cessent les distorsions concurrentielles. Ils souhaitent également manifester leur attachement au maintien, sur l'ensemble du territoire national, de cette activité économique qui contribue à la vie locale. Les maires estiment que les CHR sont les gardiens d'une restauration traditionnelle populaire, lieux d'accueil et d'échanges accessibles à tous, et sont menacés de disparition, victimes d'un traitement fiscal inéquitable, générateur d'une injustice sociale.

L'amertume des restaurateurs vichyssois
Le ministère des Finances ayant oublié les restaurateurs dans les mesures fiscales annoncées fin août, les professionnels en ont ressenti "une grande amertume".
Jean-Michel Chavarochette, président du Syndicat des hôteliers, restaurateurs et limonadiers de Vichy, a appelé les adhérents à observer une véritable grève contre l'administration et l'Etat. Ils vont boycotter les relations avec les services de l'Etat, en refusant, par exemple, de transmettre les statistiques de fréquentation. Et ils vont régler les taxes avec des chèques rédigés sur du papier libre. Parfaitement légaux s'ils comportent toutes les mentions obligatoires. Ils demandent en revanche des délais de traitement relativement longs. "Car il y a urgence", soutient Jean-Michel Chavarochette. La situation des hôteliers-restaurateurs devient de plus en plus critique : hausse du Smic, des produits pétroliers et la TVA qui reste figée à 19,6 %. "Cela défavorise un secteur très porteur en matière d'emplois." L'hiver s'annonce donc difficile. "Nous sommes les premiers apporteurs de devises du pays, avec le tourisme, et nous sommes traités de cette manière", s'est-il étonné lors d'une conférence de presse en soulignant la "vive incompréhension" des restaurateurs.

Les restaurateurs bloquent le train à Rodez
A l'appel de l'Umih, une centaine de restaurateurs se sont retrouvés mercredi 20 septembre à la gare de Rodez afin de bloquer le départ du train de 22 h 20 pour Paris. Ils entendaient manifester contre la TVA à 19,6 % alors qu'elle n'est que de 5,5 % pour la vente à emporter. Sans oublier les problèmes engendrés par la réduction du temps de travail et de la mise aux normes de leur établissement aux règles de l'hygiène alimentaire, qui conduisent souvent à des problèmes de trésorerie.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2685 Hebdo 28 Septembre 2000


yyy22c
yyy22v
yyy22t
yyy99
yyy76v
yyy16
yyy70


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration