×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Les Etoiles de L'Hôtellerie

Bravo aux jeunes espoirs

Ils ont été mis à l'honneur parce qu'ils ont remporté, cette année, les prix les plus prestigieux dans leur métier. Spécialement pour eux, Pillivuyt a demandé à un artiste de créer un trophée. Jean Decloquement s'est alors lancé avec passion dans l'aventure en réalisant une "porcelainisation" géante d'un seul bloc de 2,30 m de hauteur ainsi que douze épreuves d'artistes remises aux nominés de cette soirée.

EN CUISINE

* Le meilleur apprenti cuisinier de France
C'est Lionel Hunckler qui, à 18 ans, est arrivé premier cette année au concours du Meilleur apprenti de France. Il n'a que 15 ans quand il entre en cuisine, pour une formation en alternance avec le Centre européen de formation et choisit, comme maître de stage, Fernand Mischler, 2 étoiles Michelin, aujourd'hui, très actif et dynamique président des Maîtres Cuisiniers de France, propriétaire de l'Auberge du Cheval Blanc à Lembach. Aujourd'hui, son CAP en poche, il poursuit son chemin à l'Hostellerie du Rosenmeer à Rosheim, en Alsace.

* Le trophée Taittinger pour Philippe Gauvreau
Très beau parcours pour le chef de La Rotonde à Lyon, lauréat 1997 du prix Pierre Taittinger. A 33 ans, après le Chanteclerc à Nice, le Grand Vefour, Ledoyen à Paris, il est installé au restaurant du casino Le Lyon Vert : La Rotonde. Il y affiche déjà un macaron Michelin, la 1re Clé d'Or Gault Millau en 1995 et au-delà du prix Taittinger, il est aussi lauréat du concours Paul Louis Meissonnier. Si bien parti, il fera encore beaucoup et souvent parler de lui !

EN SALLE

* Le meilleur maître d'hôtel
Il exerce aujourd'hui au Château de Fére-en-Tardenois et est lauréat du Trophée Jacquart du Meilleur maître d'hôtel. A 31 ans, Philippe Standaert est un passionné de son métier : il se présentera très prochainement au concours de "La Coupe Georges Baptiste" et prévoit pour 1999 de faire partie des candidats au concours du Meilleur ouvrier de France. "Pour toujours se remettre en cause", explique, tout sourire, ce jeune bourguignon.

* Le meilleur chef de rang
Honneur à l'Alsace une fois de plus puisque c'est à 26 ans qu'un jeune Alsacien, ancien élève du Lycée hôtelier de Guebwiller, a remporté le Trophée Jacquart du Meilleur chef de rang. Un excellent départ dans sa vie professionnelle avec un premier poste à l'Auberge de l'Ill, sous l'aile formatrice de Serge Dubs, Meilleur sommelier du monde, avant de partir prendre son envol dans des maisons de grande renommée en Allemagne et en Espagne pour mieux maîtriser les langues. De retour à Illaeusern, il est aujourd'hui l'assistant de Serge Dubs et veille sur la salle de l'Auberge de l'Ill. Un parcours exemplaire qui peut servir de modèle à bien des élèves d'écoles hôtelières !

* Le meilleur jeune barman
C'est Pascal Massimi, lauréat de la Coupe Scott, qui a été cette année honoré. A 21 ans, il a déjà fait beaucoup de choses puisque, depuis l'obtention de son Bac technique, il est parti en Ecosse découvrir le monde du whisky. Lauréat du Shaker des écoles hôtelières, du prix "Black Barrel" pour la région Auvergne, il est membre de l'ABF et participe à l'ouverture du Millenium Commodore à Paris, aux côtés d'Alain Ghandour.

* Le meilleur jeune sommelier 1998
Ancien élève de l'Ecole hôtelière de Talence (BTH et BTS), ce jeune Vendéen s'est dès le départ orienté vers la sommellerie : avec un premier poste de commis sommelier à l'Arpège, chez Alain Passard, David Biraud a confirmé sa vocation avant de s'envoler au restaurant Les Ambassadeurs au Crillon à Paris où il exerce les fonctions de sommelier. Les concours le motivent : au concours Ruinart du Meilleur jeune sommelier de France, il décroche la 3e place en 96, la 2e en 97 avant d'arriver 1er cette année.

* Le vice-meilleur sommelier du monde
Comment ne pas honorer Eric Beaumard arrivé second au très difficile concours du Meilleur sommelier du monde ? Meilleur sommelier de France en 1992, d'Europe en 1994, à 35 ans, il est arrivé au plus haut niveau de la sommellerie. Originaire de Bretagne, CAP de cuisinier en poche, il entre chez Roellinger. Un accident de la route l'immobilise 3 ans et le prive de l'usage de son bras droit. C'est alors qu'il se tourne vers le monde du vin avec le plus grand talent ! Aujourd'hui, il donne la réplique à Gille Eteocle en cuisine, à la Poularde à Montrond-les-Bains.


Autour de Christophe Lambert, les lauréats : Philippe Gauvreau, Lionel Hunckler, Philippe Standaert, Gilles Groff, Henri Blanc portant le trophée Pillivuyt, Pascal Massini, David Biraud et Eric Beaumard.


Christophe Lambert, client attitré d'Eric Beaumard, félicite son sommelier préféré qui vient de lui faire dédicacer l'ouvrage écrit par notre collaborateur Jean-François Mesplède Trois Etoiles au Michelin.

HONNEUR AUX CAFES !

* Le prix de l'Innovation de l'Hôtellerie :
C'est un prix spécial décerné par la rédaction du journal à Henri Blanc. Président du groupe de torréfaction du même nom et surtout membre du Conseil d'administration de l'OM, il s'est lancé dans une aventure parfaitement dans l'air du temps puisqu'il a ouvert, en avril de cette année, sur le Vieux Port de Marseille, une brasserie d'un concept porteur mais inédit : l'OM Café. Le bleu turquoise de l'Olympique de Marseille est la base de la décoration des lieux, des banquettes aux nœuds papillon des serveurs. Douze téléviseurs permettent aux clients de suivre les matchs. "Une ambiance club où l'on a envie d'avoir ses habitudes. L'établissement vitrine d'une ville de foot", explique Henri Blanc. Aujourd'hui, 6 mois après l'ouverture, c'est un vrai succès. Les soirs de matchs,
il est impératif de réserver...


L'HÔTELLERIE n° 2584 Hebdo 22 Octobre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration