×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Saison

Début de saison en demi-teinte, août sauve la mise

Pays basque-Béarn

Après un début de saison en demi-teinte, le Pays Basque et le Béarn ont retrouvé la grande foule durant la seconde partie de l'été.

La première période de la haute saison avait été mi-figue mi-raisin. Durant la première quinzaine de juillet, l'hôtellerie en Pays Basque et Béarn a même enregistré une baisse d'activité par rapport à la même période de l'année passée. La météo, pour le moins capricieuse n'a pas été étrangère à ce recul de la fréquentation habituelle. Quant à la Coupe du Monde, ce fut au mieux un «non-événement». «Même si Biarritz a certainement touché des dividendes car certains hôtels ont travaillé avec Bordeaux, l'effet fut moindre», commente Henri Lauqué, directeur de l'agence de tourisme du Pays Basque. Contrairement aux espérances, les supporters étrangers n'ont pas été au rendez-vous dans la région. Concentrés à proximité des deux sites accueillant les matchs dans le grand Sud-Ouest, Bordeaux et Toulouse, ils ont déserté le Sud aquitain.
Passé la mi-juillet, les Pyrénées-Atlantiques ont petit à petit retrouvé un volume de visiteurs plus conforme à la normale. A la fin du mois, la majeure partie des hôtels affichaient à nouveau complet et plus de la moitié des professionnels se déclaraient alors satisfaits, selon une étude de conjoncture menée par Obseco 64, l'observatoire départemental du tourisme. Seuls les établissements de l'intérieur du Pays Basque et de la montagne affirmaient avoir une activité légèrement inférieure à l'année précédente.

Clientèles étrangères en augmentation

Pour le mois d'août, l'optimisme est revenu tant sur le littoral que dans les terres, avec une fréquentation sensiblement supérieure à août 1997 et un important afflux de clientèles étrangères. Des taux d'occupation de 90% ont été relevés dans certains établissements, comme le centre de thalassothérapie à Anglet qui annonce une saison exceptionnelle tant sur le plan de la remise en forme que sur celui de l'hôtellerie ou la restauration.
Grâce à cette performance aoûtienne, la satisfaction est de mise. Mais la capacité des prestataires à multiplier leurs activités pour compenser une partie de saison difficile trouve vite ses limites. Les petits hôtels du littoral par exemple, affichant de toute façon complet d'avance, manifestent quelques doutes sur ces échos triomphalistes...
I. Attivissimo


En août à Biarritz et sur tout le littoral, la fréquentation était à son maximum.


L'HÔTELLERIE n° 2581 Hebdo 1er Octobre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration