×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Sur le vif

Lyon

Qui jouera le jeu ?

A quelques jours du coup d'envoi, certains professionnels ne dissimulent pas leur inquiétude quant au succès d'un opération déclenchée à l'évidence un peu tard dans la ville... Ainsi, Didier Rincs, le patron de la Brasserie Georges, est-il un brin sceptique sur l'engouement provoqué par cette nouvelle édition de Bistrots en fête. "Ce n'est pas simplement le fait de payer 200 F alors que jusqu'à présent c'était gratuit. Ça, ce n'est pas gênant même si tout le monde ne le comprend pas. Je crois surtout que nous avons reçu les dossiers trop tardivement et, tandis que la conjoncture me paraît plus favorable, je ne sens pas l'enthousiasme habituel pour cette opération. Il faut dire que les contrôles effectués il y a deux ans par l'inspection du travail et par l'URSSAF ont fait un tort considérable et refroidi certains." A la Brasserie Georges, et depuis le début, nous proposons une animation musicale. Nous le ferons encore entre musique d'ambiance et jazz", dit-il. Musique aussi à l'ordre du jour de la Brasserie de la Poste à Villeurbanne... où, avec le soutien de la mairie, Didier Martinot fera cavalier seul ! "Contrairement à 1997, Villeurbanne n'a pas été retenue parmi les villes participantes et je crois que c'est dommage", lâche ce patron un brin désabusé. L'année dernière, il avait invité des groupes régionaux. Il récidivera cette année avec de jeunes musiciens locaux qui auront l'occasion de se produire en pleine lumière de 16 à 20 h. "Ensuite, en plein centre-ville, c'est plus difficile à cause du bruit." Peut-être aussi renouvellera-t-il l'initiative originale qui lui avait valu une distinction : en apportant la commande, le serveur proposait au client de tirer les dés, un double lui permettait de doubler gracieusement sa consommation.
J.-F.M.


Les professionnels lyonnais échaudés il y a deux ans se montrent sceptiques quant au succès de l'opération.


L'HÔTELLERIE n° 2579 Supplément Bistrots en fête 17 Septembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration