×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Restauration

Jeunes Restaurateurs de la Manche

Priorité qualité et formation

Ces professionnels de la Manche sont jeunes par l'âge (le plus âgé a 40 ans), par l'implantation de leur affaire (généralement depuis moins de trois ans), "mais également dans l'état d'esprit. Mentalement, nous restons jeunes, dynamiques et nous nous considérons tous comme des amis." Daphné Penot croit dur comme fer au regroupement des professionnels pour attirer les clients et devenir plus performants.

"On ne s'en sort pas en restant chez soi ou en se tirant dans les pattes. Avec l'Union, nous échangeons de la clientèle, nous obtenons des prix etc.", affirme Daphné Penot. Rien d'étonnant donc à ce que ses collègues viennent de l'élire présidente de l'Union des Jeunes Cuisiniers Restaurateurs de la Manche. La propriétaire du Gohan à Barneville près de Granville succède ainsi à Philippe Lecordier, président fondateur de l'Union en 1993.

Réunissant vingt membres répartis sur l'ensemble du département, cette union accueille uniquement sur recommandation de l'un des leurs, et n'ouvre ses portes qu'aux défenseurs de la qualité. Que les nouveaux adhérents soient cuisiniers, propriétaires ou serveurs. "Dans notre charte, nous recommandons d'utiliser des produits frais et de la région. Ce sera donc le pommeau, le calvados, la pomme etc. Nous ne nous classons pas par catégorie. Chez nous, il y a des établissements gastronomiques, traditionnels et des crêperies", explique D. Penot.

parmi les actions initiées par l'Union, le guide "Etapes gourmandes et touristiques" connaît un certain succès dans les offices du tourisme. Tiré à 3.500 exemplaires, cet annuaire des établissements de l'Union touche surtout une clientèle départementale et touristique en saison. A l'intérieur, une carte de fidélité permet aux clients d'un établissement de cumuler ses repas (au moins trois restaurants différents) et participer à un tirage au sort en début d'année. Entre autres prix, les jeunes restaurateurs offrent un week-end pour 2 personnes alliant tourisme et gastronomie pour 2.000 F.

Aider les jeunes à s'installer

L'Union reste enfin particulièrement sensible à la formation et "notre association aide aussi les jeunes à s'installer", note D. Penot. En la matière, les jeunes restaurateurs innovent en créant un concours gastronomique entre un CFA et une école hôtelière. Le gagnant réalise un stage en apprentissage chez l'un des adhérents de l'Union.

Aujourd'hui, ces professionnels manchots souhaitent davantage s'ouvrir au Nord du département, "où nous ne sommes pas assez représentés. Mais nous ne dépasserons pas le nombre de 30 adhérents." Un dernier projet ? "La réalisation d'un livre de recettes", conclut la nouvelle présidente.

O. Marie


L'HÔTELLERIE n° 2560 Hebdo 7 Mai 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration