×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

L'Evénement

Flaine

Des hôtels à rénover, puis à vendre

Après les cessions et les changements qui ont marqué le trentenaire de la station de Flaine, exemple unique en Europe d'architecture inspirée du Bauhaus par Marcel Breuer, qu'avait choisi la famille Boissonas, André Surelle est le nouveau patron de cet ensemble qui vient s'ajouter au domaine skiable qu'il gère déjà : celui de Méribel, station très différente de style néo-savoyard dans le département voisin, en Tarentaise. Comme à Méribel, seule l'intéresse vraiment dans ce rachat au Crédit Lyonnais, la gestion du domaine skiable de Flaine qu'il va redynamiser en améliorant le marketing, en interconnectant les réseaux des remontées mécaniques et en investissant 200 millions dans les appareils, les canons à neige, les chenillettes, la signalétique, etc. dans les années à venir.

Parallèlement, il compte se défaire de certaines activités en les vendant à des professionnels (cinémas, tennis, bowling, ranch, mini-golf) ; à des promoteurs (25.000 m2 de droits à construire) ou à des collectivités publiques (piscine, golf).
Avec Samoëns, Morillon, Araches, le "Grand Massif" a une capacité d'accueil de 55.000 lits avec 10.000 en projet. Flaine y possède 9.000 lits dont 6.500 sont banalisés et vise une jauge de 13.000 lits.

Le CDR (Crédit Lyonnais) a conservé plusieurs structures à Flaine : 1.200 lits en résidences de tourisme exploitées actuellement par "Pierre et Vacances"; le "Lindar" tenu par le Club Med ; l'hôtel "Le Flaine", classé monument historique (60 chambres) qu'il gère directement mais qui a besoin d'être rénové pour retrouver un classement "trois étoiles", de même que le "Totem" (90 chambres) et l'Hôtel Augon (177 chambres).

Pour André Surelle, la solution idéale serait que le Crédit Lyonnais, qui ne veut pas, pour l'instant, se dessaisir à bas prix de ces actifs, rénove et améliore ces hôtels et leur gestion en les exploitant jusqu'à ce qu'il trouve des repreneurs pour un bon prix, lorsque Flaine aura repris son essor. Il compte beaucoup sur l'amélioration du domaine skiable -son secteur- pour la relance de cette station qui est la seule à être accessible, dans son écrin de forêts et de roches de la couleur du béton, par une route qui descend.

C. Bannières


L'HÔTELLERIE n° 2560 Hebdo 7 Mai 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration