×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Conjoncture

Baromètre mensuel sur l'activité de la restauration commerciale

Des résultats à la hausse malgré
les vacances d'hiver en février

La Saint-Valentin a attiré davantage de monde cette année. La clientèle des entreprises revient dans les restaurants. Les prix moyens couverts maintiennent leur progression.

Dans l'ensemble, les restaurateurs du panel L'Hôtellerie/Coach Omnium considèrent que par rapport à février 1997 leur activité est plutôt en augmentation. Cette affirmation apparaît d'autant plus intéressante lorsque l'on sait que 80% d'entre eux déclarent avoir été pénalisés par les vacances scolaires. «Cette année, notre activité a été particulièrement troublée par les congés scolaires car il étaient répartis sur 2 semaines complètes», précise un restaurateur d'Aix-en-Provence. En fait, le secteur de la restauration a pu maintenir des résultats à la hausse notamment grâce à la Saint-Valentin et à une météo particulièrement clémente depuis le début de l'année. «Février confirme la reprise amorcée en janvier : cette année la Saint-Valentin a attiré beaucoup plus de monde que l'année dernière», remarque un restaurateur rouennais. «Quelques belles journées ensoleillées nous ont permis de servir en terrasse et donc d'améliorer notre fréquentation», ajoute un autre restaurateur interrogé.

La relance de l'activité profite aux restaurants haut de gamme

Ainsi toutes régions et tous types de restaurants confondus, l'évolution du nombre de couverts servis augmente de 2,6% tandis que l'évolution des prix moyens grimpe de 2,4% par rapport à février 1997. Même si l'ensemble des résultats est en augmentation, cette relance de l'activité profite d'abord aux restaurants haut de gamme (restaurants à plus de 200 F le couvert) qui font un bond de 22% en nombre de couverts servis. Les banquets, quant à eux, se portent également de mieux en mieux puisqu'ils affichent une progression de plus de 14% par rapport à l'année dernière. En revanche, les vacances d'hiver ont été fatales à l'activité des dîners, qui chutent de 6% en nombre de couverts servis. Au regard de l'évolution des prix moyens couverts, la reprise semble également bien amorcée puisque tous les compteurs sont à la hausse. A noter cependant qu'avec une évolution de +6,7%, la couronne parisienne enregistre la meilleure progression. Viennent ensuite les banquets qui grimpent de 5,2% par rapport à l'année dernière. Finalement, le mois de février 1998 apparaît plutôt comme un bon cru. Et les mois à venir semblent prometteurs, surtout si l'on en croit ce restaurateur périgourdin : «la clientèle des particuliers est de bonne humeur et le moral des hommes d'affaires est à la hausse !». En effet, beaucoup de restaurateurs constatent une reprise des réunions et des séminaires. Par ailleurs, ils remarquent qu'il y a moins de négociations qu'auparavant.

G. Floch

Résultats géographiques      
    Evolution Evolution
Cumulé depuis le 1er janvier 98/97   couverts servis prix moyens cvt.
* Paris, avec banquets + 1,4% + 0,5%
* Couronne Paris, avec banquets + 19,7% - 6,7%
* Province, avec banquets - 3,6% +1,2%
Baromètre * COACH OMNIUM/L'Hôtellerie
Evolution selon les prix pratiqués  
    Evolution Evolution
Cumulé depuis le 1er janvier 98/97   couverts servis prix moyens cvt.
TTC-SC, boissons comprises, avec banquets
* Restaurants de 70 à 135 F/couvert servi - 3,5% + 2,8%
* Restaurants de 136 à 200 F/couvert servi + 0,3% +3,3%
* Restaurants de + de 200 F/couvert servi + 22,0% - 0,5%
Baromètre * COACH OMNIUM/L'Hôtellerie
 
Résultat général toutes régions    
  Evolution Evolution
Cumulé depuis le 1er janvier 98/97 couverts servis prix moyens cvt.
* Déjeuners + 1,5% + 3,1%
* Dîners - 6,07% + 1,8%
* Banquets +14,7% + 5,2%
* Total hors banquets - 2,3% -
* Total avec banquets + 2,6   + 2,4%
Baromètre * COACH OMNIUM/L'Hôtellerie

Panel de restaurateurs

Le baromètre de la restauration commerciale L'Hôtellerie/Coach Omnium, est un constat mensuel de l'activité d'un panel de 201 restaurants français. Ce panel est destiné à vous donner un aperçu de la tendance du marché de la restauration, au mois le mois, avec son évolution qui sera visualisée sous forme de courbes. Le panel est constitué de la manière suivante : 28% d'établissements à Paris intra-muros, 20% en couronne parisienne, 52% en province. 40% des restaurants sont liés à un hôtel. 29% des restaurants ont un prix moyen situé au-dessus de 200 francs (inférieur à 480 francs), 30% se situent entre 136 et 200 francs et 42% entre 70 et 135 francs. Ce prix moyen est exprimé TTC, service et boissons compris, soit le prix payé par le client.

 


L'HÔTELLERIE n° 2559 Hebdo 30 Avril 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration