×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités


Actualité

Thalassothérapie

Accor prend les eaux

à Biarritz

Au terme d'une difficile procédure juridico-financière consécutive à la mise en redressement judiciaire du groupe hôtelier de luxe Royal Monceau, le groupe Accor, leader de la thalassothérapie en France, préside depuis le mois de décembre aux destinées du complexe Le Miramar de Biarritz qui comprend un hôtel quatre étoiles de 126 chambres et un centre de thalassothérapie.

Accor, 2.577 hôtels, 288.000 chambres, une progression en 1997 de son chiffre d'affaires consolidé de 12% par rapport à 1996, reprend également l'exploitation de l'Hôtel Regina et du Golf, le deuxième quatre étoiles de Biarritz.

Les trente ans d'expérience en thalassothérapie et la solidité du groupe hôtelier ont pesé favorablement sur la décision de la cour d'appel. Débaptisé, le célèbre institut Louison Bobet qui représentait sur la côte basque depuis 1979 la grande tradition de la thalassothérapie française, devient Thalassa Biarritz.

La reprise du site de Biarritz permet au groupe Accor -qui en loue les murs à l'UIS, filiale du GAN-, d'élargir son offre. Le groupe possède en effet déjà neuf sites en France (Le Touquet, Dinard, Quiberon, Les Sables d'Olonne, Oléron, Port Camargue, Hyères, Porticcio et Carnac) -ce qui représente 30% du marché de la thalassothérapie dans notre pays- et deux sites à l'étranger. Le dixième centre Thalassa International d'une capacité d'accueil de 320 curistes par jour peut désormais s'appuyer sur une structure hôtelière proposant près de 200 chambres.

Maintenir le chiffre d'affaires
de 80 MF

Aux commandes du Miramar, Jacques Brion, qui vient de Dinard, après avoir dirigé les complexes du Touquet et des Sables d'Olonne, se défend d'arriver en conquistador : "l'heure est à la réflexion, dit-il, il ne faut pas brusquer les choses". Pour lui, l'essentiel est de maintenir le chiffre d'affaires de 80 millions de francs et la qualité des prestations.

Baignant depuis 1982 dans la thalassothérapie, il est capable de jauger d'emblée le produit : "l'établissement possède de nombreux atouts : la destination Biarritz, son implantation sur un front de mer sublime, le fait que 50% de nos clients soient de la région parisienne et le dynamisme de la station."

Chargé de superviser la mise en place d'une structure coiffant les trois établissements, il a l'intention de s'appuyer sur une politique d'investissements conséquents sur les cinq années à venir et sur un plan de formation. Une centrale unique de réservations devrait par ailleurs concrétiser son souci de mise en place d'une stratégie commerciale commune.

Dans l'immédiat, deux changements sont intervenus : Le Miramar affiche l'enseigne Sofitel et Joël Denoyer a pris fin janvier la direction de l'Hôtel Regina. L'établissement qui a annoncé sa réouverture à Pâques, devrait à l'avenir assurer une activité onze mois sur douze.

I. Ativissimo



L'HÔTELLERIE n° 2556 Hebdo 9 Avril 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration