×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités


Conjoncture

Baromètre mensuel de Pannell Kerr Forster Consulting France

L'hôtellerie parisienne débute l'année 1998 sur les chapeaux de roue

Contrairement aux habitudes, le mois de janvier s'est révélé assez encourageant pour l'ensemble des hôteliers parisiens tant dans le haut de gamme que le moyen de gamme. Taux d'occupation et prix moyen chambre ont en effet progressé en parallèle aboutissant à des recettes par chambre disponible en hausse.

De par nature, le mois de janvier n'est guère intéressant pour les professionnels de l'hôtellerie. Et ce, tout particulièrement en ce qui concerne les hôteliers officiant dans la capitale. Reste que cette année, il semble que l'ordre établi n'ait pas été totalement respecté. Selon le baromètre mensuel de l'hôtellerie parisienne, réalisé par le cabinet Pannell Kerr Forster Consulting France (PKF), à partir d'un échantillon de 30 hôtels classés quatre étoiles, 28 classés trois étoiles et 23 deux étoiles (12.000 chambres), les performances de ce premier mois 1998 s'avèrent en effet exceptionnelles.

Toutes les catégories observées, tant dans le haut de gamme que le moyen de gamme, ont de fait vu progresser en parallèle leur taux d'occupation et leur niveau de prix moyen. La fréquentation des établissements deux étoiles est ainsi passée de 62,33% en janvier 1997 à 66% en janvier 1998. Celle des unités trois étoiles a grimpé de plus de 6 points par rapport à l'exercice précédent se stabilisant à 62,49%. Même tendance positive pour le créneau haut de gamme parisien avec un taux d'occupation franchissant le seuil fatidique des 50% pour les palaces contre 43,50% un an plus tôt. Les hôtels Grand Luxe sont eux aussi parvenus à tirer leur épingle du jeu avec un TO de 55,56% contre 51,95% en janvier 1997. Quant aux «Hôtels de charme», aux «Gros porteurs» et aux «First Class», ils ont également suivi un mouvement analogue augmentant respectivement leur fréquentation moyenne de : 8,28 points, 0,74 et 10,22.

RevPar en hausse

De quoi afficher un large sourire. D'autant que les prix moyens chambres ont eux aussi enregistré une hausse sensible. A titre d'exemple, le prix moyen des établissements deux étoiles s'est élevé à 333 francs contre 324 francs en janvier de l'année précédente. Les trois étoiles ont constaté pour leur part une progression de l'ordre de 23 francs à 511 francs contre 488 francs. Enfin, les unités quatre étoiles ont réalisé un gigantesque bond en avant avec une recette moyenne chambre de 1.110 francs contre 1.017 à la même période l'an dernier.

Conséquence de l'ensemble de ces très bons scores : les recettes hébergement par chambre disponible (RevPar) se sont améliorées de 9% pour les Gros Porteurs et les deux étoiles jusqu'à 34% pour les First Class. Autant de bonnes nouvelles qui, selon PKF, devraient avoir des répercussions sur toute l'année en cours. En effet, les progression de ce mois de janvier associées aux perspectives des mois d'été boostées par la Coupe du Monde de Football doivent permettre aux hôteliers de la Ville Lumière de battre de nouveaux records en 1998.

C.Cosson

Le baromètre de l'hôtellerie parisienne Pannell Kerr Forster Consulting se compose comme suit :

30 hôtels classés quatre étoiles, 28 hôtels classés trois étoiles et 23 classés deux étoiles, soit un parc de plus de 12.000 chambres.

* Les palaces : prix moyen de l'ordre de 3.000 F H.T. et plus

* Les Hôtels de grand luxe bénéficient du prestige de leur marque et immeuble

* Les Boutiques hôtels ou encore les hôtels de charme sont de petites unités de 40 à 100 chambres

* Les Gros Porteurs ont une capacité de 500 à 1.000 chambres

* Les First Class constituent de véritables quatre étoiles

* Les Trois étoiles supérieurs ont un prix moyen situé entre 550 francs et 700 francs

* Les Trois étoiles standards ont un prix moyen situé entre 350 francs et 550 francs.

Hôtellerie haut de gamme à Paris

Mois 1997 1998
de janvier
TO Recette REVPAR TO Recette REVPAR
moyenne moyenne
par chambre par chambre
Palaces 43,50% 3.173 1.380 50,64% 3.303 1.673
Grand Luxe 51,95% 1.325 688 55,56% 1.446 804
Hôtels de charme 49,62% 1.379 684 57,90% 1.440 834
Gros porteurs 66,42% 685 450 66,42% 738 490
First Class 51,04% 802 409 61,26% 898 550
Moyenne 4 étoiles 57,68% 1.017 587 61,74% 1.110 685

Hôtellerie moyenne gamme à Paris

Mois 1997 1998
de
janvier TO Recette REVPAR TO Recette REVPAR
moyenne moyenne
par chambre par chambre
3* sup. 56,16% 613 345 62,47% 644 402
3* standards 56,65% 412 233 62,49% 433 271
Moy. 3* 56,47% 488 275 62,49% 511 319
2* 62,33% 324 202 66,00% 333 220
Moy. 2*- 3* 59,44% 401 238 64,29% 418 268



L'HÔTELLERIE n° 2550 Hebdo 26 fevrier 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration