Actualités


Restauration

Languedoc-Roussillon

La région aide les restaurateurs

Les établissements labellisés «Restaurant de France» ou «Qualité Hérault» bénéficient d'aides financières de la part de leur Fédération.

L'industrie hôtelière de l'Hérault constitue une des activités économiques majeures du département avec plus de 2.000 entreprises d'hôtellerie-restauration. Dans un climat de concurrence de plus en plus rude et dans un environnement difficile, la recherche constante de qualité pour satisfaire une clientèle de plus en plus avertie est nécessaire. C'est dans cette optique que la Fédération hôtelière de l'Hérault et l'association interconsulaire «Montagne Hérault» ont décidé de s'unir pour une meilleure cohérence de leurs actions d'aides et de soutien aux professionnels de l'hôtellerie-restauration au travers des réseaux identifiés «Restaurant de France» et «Qualité Hérault». La fédération du Languedoc-Roussillon a d'ailleurs décidé de développer un label de restauration ayant pour but, entre autre, de fournir un cadre d'intervention à l'obtention d'aides, de subventions et de taux bonifiés destinés à soutenir la profession.

Une aide régionale

«Nous allons mettre en place une aide régionale pour favoriser la modernisation des cuisines en matière d'hygiène et d'équipements» explique Roland Berre de la C.C.I. de Béziers. Applicable dans un premier temps à 200/250 restaurateurs, elle peut atteindre 30% de l'investissement, plafonnée à 80.000 francs par établissement. Cette aide s'ajoutera aux prêts bonifiés à 3,5% dont peuvent bénéficier les exploitants qui investissent dans la mise aux normes européennes. Cette démarche aboutit donc à une augmentation des aides, à une labellisation et à une promotion du label qui sera assurée par un comité de promotion régional. Ce comité définira une stratégie de promotion et un plan d'action annuel. Cette démarche s'inscrit dans le cadre de la politique développée par la FNIH au niveau national, en vue de la reconnaissance du professionnalisme en restauration. Cette politique est conduite selon trois axes : l'obligation d'une qualification minimum en restauration, la revalorisation du classement «Restaurant de tourisme» et une démarche volontaire de qualité sanctionnée par une certification.

AMP



L'HÔTELLERIE n° 2539 Hebdo 11 decembre 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration