×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Studio Marc Hertrich et Nicolas Adnet : "Nos clients nous aiment pour nos idées décalées"

Hôtellerie - vendredi 25 mai 2012 10:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Quatre mains pour une vision unique et une même partition : le duo formé par les deux créatifs jouent sur les images oniriques sans jamais négliger le confort.



Associés, ils dirigent ensemble le Studio Marc Hertrich et Nicolas Adnet. Ils jouent la même partition, mais à quatre mains. Si leurs personnalités et leurs parcours divergent, les deux hommes partagent la même sensibilité et une vision de l'avenir identique. Nicolas vient du monde de la haute couture - c'est chez Lanvin qu'il obtient son premier poste - après avoir poursuivi des études de gestion, qui lui donne un profil plutôt orienté vers la finance. Marc, lui, est issu d'une famille d'artisans d'art-ébénistes. Il suit le parcours classique des architectes décorateurs, rentre aux Arts décoratifs, puis à l'école Boulle. Son premier emploi va le propulser dans le monde de l'hôtellerie de luxe où il ne tarde pas à se faire un nom. Invité par l'une des grandes familles helvète, les Armleder, pour rénover l'hôtel Richmond, il va rester à Genève pendant quatre ans. Mais sa rencontre avec Nicolas Adnet va être déterminante. Ensemble, ils créent le Studio. Nicolas Adnet se forme à la technique du dessin auprès de Marc Hertrich, puis devient très vite opérationnel à son tour. Aujourd'hui, si chacun possède ses propres clients, les projets sont travaillés ensemble et les scenarii écrits et produits par les deux associés. Difficile de dire qui influence qui : loin des effets de mode, ils sollicitent d'abord l'imagination et s'appuient sur les cinq sens, dans une heureuse alchimie. Une démarche en duo pour des réalisations uniques.

L'Hôtellerie Restauration : Pensez-vous que l'hôtellerie a beaucoup évolué ces dernières années ?
Nicolas Adnet et Mark Hertrich : Depuis dix voire quinze ans, l'univers de l'architecture intérieure a été révolutionné par Ian Shraeger qui a réinventé l'hôtellerie avec les boutique-hôtels. Les hôtels sont ainsi devenus des destinations à part entière. Quand il s'agit de rénovation, ils font appel à des designers, ce qui n'était pas le cas auparavant. De son côté, la technologie a beaucoup évolué mais s'est aussi complexifiée. Elle doit rester simple d'utilisation pour le client.  

Comment décririez-vous votre style ?
N.A. et M.H. : Notre univers est d'abord onirique, comme un scénario dont nous déroulons le fil à l'aide d'images. Chez nous, c'est le dessin qui raconte l'histoire, même si celle-ci prend parfois des allures extravagantes. On y retrouve nos valeurs, et en premier lieu, le confort. Nous aimons les rondeurs par exemple, et nous privilégions toujours le confort à l'esthétique, souvent inconfortable.
Enfin, nous créons des projets fonctionnels, avec une technologie à l'utilisation toujours simple. Tous nos projets ont une touche de poésie comme cet enfant qui enflamme une gerbe de feu d'artifice représenté par un lustre scintillant. Nos clients nous aiment pour nos idées décalées. Nous travaillons régulièrement avec Club Med et Sofitel. Ils ont confiance en nous car ils savent que nous connaissons parfaitement l'hôtellerie.

Diriez-vous que certains projets vous ont davantage marqué que d'autres ?
M. H. : il y a trois étapes importantes dans ma vie. L'hôtel Le Richmond à Genève en est une, car il m'a fait plonger dans l'univers des palaces mais aussi dans l'univers du luxe. La deuxième étape est la rencontre avec Henri Giscard d'Estaing, qui est un inconditionnel de notre travail, et la troisième est la rencontre avec Nicolas, mon associé.
Évelyne de Bast

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services