Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Partir vivre à l'étranger : le Vietnam

Emploi - vendredi 24 août 2018 15:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Longtemps meurtri par les guerres qui se sont succédé depuis 1946, le pays connaît depuis une vingtaine d'années un formidable essor économique et touristique. Voici quelques informations utiles pour s'y établir ou simplement y voyager.



Le Vietnam s'est peu à peu ouvert à partir de 1994, après la levée de l'embargo américain ayant fait suite aux guerres qui ont ravagé le pays pendant près d'un demi-siècle. Si le pouvoir est toujours entre les mains du parti unique communiste, le pays est aujourd'hui en plein essor économique, notamment grâce à son tourisme. Les investisseurs ont pris d'assaut le littoral, où ils construisent de grands complexes et privatisent des plages entières.

Aujourd'hui, le Vietnam souffre de son tourisme de masse, car les infrastructures ne suivent pas : pollution, mauvais ramassage des déchets, détérioration de sites touristiques (Baie d' Ha Long, réserves naturelles)…

L'hôtellerie est bien implantée, que ce soit par le biais de grands resorts comme de petits établissements. De manière générale, à l'exception des hôtels de luxe, le personnel, bien que très accueillant, est peu ou mal formé à accueillir une clientèle exigeante. Les erreurs dans les commandes sont nombreuses, le service est maladroit et mal coordonné, etc.

Les destinations marquantes

La géographie du pays (étendue sur la longueur) permet aux voyageurs de traverser le pays du nord au sud en longeant l'océan Pacifique.

Au nord, Hanoï, la capitale, est une véritable fourmilière. La ville dégage une énergie impressionnante, de jour comme de nuit. Certaines rues ont gardé un style colonial, qui lui donne un certain charme supplémentaire.

Au centre du pays, siège la cité impériale et ancienne capitale du Vietnam : Huê. Classée patrimoine mondial de l'Unesco, elle est un passage incontournable dans le pays.

Plus au sud, les villes côtières de Da Nang ou Hoi sont très touristiques en raison des belles plages et des sites de plongée qui s'y trouvent. Plus qu'ailleurs au Vietnam, on y retrouve une forte communauté d'expatriés français.

Tout au sud du pays, au-dessus du delta du Mékong, Hô-Chi-Minh-Ville (anciennement Saigon) est une grande ville cosmopolite, dans laquelle on peut dénicher des concepts de restauration novateurs.

Gastronomie

La gastronomie vietnamienne est basée sur les herbes fraîches, les bouillons et les nouilles de riz. Les vietnamiens aiment beaucoup la viande. On en retrouve dans beaucoup de spécialités. Parmi les plus connues, on retiendra :

- la traditionnelle soupe phô, un bouillon clair servi avec des nouilles de riz, des herbes fraiches et de la viande ;

- le bô bun, salade vietnamienne froide à base de nouilles de riz, de viande de boeuf et de crudités ;

- le cao lau, spécialité de Hoi An faite de nouilles de riz, de porc, de légumes et de chips de riz soufflé, le tout arrosé d'un bouillon réduit et garni d'herbes aromatiques ;

- le bun cha, spécialité de Hanoi, qui se compose de vermicelles de riz froids et de boulette de porcs haché et caramélisé.

Autre richesse du Vietnam, le cacao. La Maison Marou, par exemple, produit un chocolat de qualité qui se vend soit en tablettes, soit transformé en pâtisseries.

Boissons 

La région de Dallat est la seule région où l'on produit du vin au Vietnam. Cependant, la production reste infime et les vins sont d'une qualité assez basse. En revanche, le pays est un grand consommateur de bière. Depuis trois ans, d'Hô-Chi-Minh-Ville a vu naître plusieurs micro-brasseries qui produisent des bières de qualité. Dédiées au marché local, certaines d'entre elles envisagent déjà d'exporter en Europe.

L'autre boisson nationale est le café, plus précisément le Ca Phé Sua, qui est un café très puissant mélangé avec du lait concentré sucré. On le boit chaud, ou frappé avec des glaçons.

Entrée et sortie du territoire 

Pour des séjours de 15 jours ou moins, aucun visa n'est nécessaire. Pour tout séjour au-delà de 15 jours, un e-visa est imposé. Sachez cependant qu'il est possible de prolonger un visa sur place, en passant par des agences spécialisées. Le coût est d'environ 50 $ (43 €).

Informations utiles

- En tant que touriste, veillez à négocier chaque prix, sauf pour la nourriture.

- Pour les taxis, demander d'activer le 'meter'. Sinon, vous pouvez utiliser l'application Grab (un service de VTC), qui propose des tarifs très avantageux, avec paiement en liquide uniquement (pas besoin de renseigner de numéro de carte bleue)

- Dès l'aéroport, vous pourrez acheter une carte SIM à prix raisonnable.

- Faites le trajet de Huê à Hoi An en scooter, en passant par le col des nuages. Des agences spécialisées s'occupent de transporter vos bagages d'hôtel à hôtel.

- Dans les grandes villes, où beaucoup de scooter circulent, faites attention aux vols à l'arraché.

Coq O Vin

Salon LHR Emploi
Journal & Magazine
Services