En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure navigation et nous permettre de réaliser des statistiques d'audience. Cliquez pour en savoir plus !
 

Abonnements : 01 45 48 45 00
Rédaction : 01 45 48 48 94
Petites annonces : 01 45 48 64 64
Publicité : 01 45 48 55 85

Éditeur : SA SEPT - 5, rue Antoine Bourdelle - 75737 Paris Cedex 15 – Fax : 01 45 48 04 23
E-mail : journal@lhotellerie-restauration.fr
Directeur de la publication : Olivier Milinaire
Commission paritaire (journal) n° 0910 T 79916
Commission paritaire (service de presse en ligne) n° 0412 W 90331
RCS Paris : 552 120 180 Principal actionnaire : Bureau de Presse
EuropaPress.gif (1080 octets) PressePro.gif (2004 octets)
   

L'information professionnelle à votre service depuis 1923

Vous vous en souvenez peut-être : jusqu'en septembre 1978, vous receviez «L'Hôtellerie» tous les quinze jours avec ce sous-titre prometteur «hebdomadaire provisoirement bimensuel»... Héritage d'une époque où les difficultés d'approvisionnement de papier contraignaient les éditeurs à restreindre leur diffusion, le «provisoire» prenait fin à un moment où l'urgence de l'information exigeait véritablement une périodicité rapprochée. Ce fut, au cours de ces deux dernières décennies, l'acte essentiel de l'affirmation d'un journal professionnel à la fois proche de ses lecteurs et soucieux de délivrer une information rapide, concise, utile et fiable. En même temps, «L'Hôtellerie» confortait sa position sur le marché des annonces classées de la profession en leur assurant une parution adaptée aux nécessités d'un recrutement performant.
Une telle évolution imposait un traitement accéléré d'informations plus diversifiées, de nouvelles plus immédiates, en même temps que la nécessité d'une réflexion approfondie apparaissant chez de nombreux lecteurs.

Vers l'information permanente

Alors que la profession évoluait, que les regroupements se constituaient face au développement des chaînes, que l'opposition des formules de restauration rapide remettait en cause bien des habitudes, que les syndicats professionnels recherchaient un second souffle, de nouveaux moyens d'information allaient révolutionner le monde de la communication.
En 1979, la France prenait plusieurs longueurs d'avance avec le lancement de Télétel. Dès le mois de septembre 1979, nos lecteurs étaient avertis : «Télétel va profondément modifier le comportement des consommateurs et des prestataires de services. L'hôtellerie ne peut rester à l'écart de cette évolution». Car «L'Hôtellerie» entendait bien ne pas manquer le virage de l'information numérique, dès ses premiers balbutiements.
Alors que la profession s'initie aux joies de l'ordinateur par le biais des systèmes de gestion, du «back office», des centrales de réservations, «L'Hôtellerie» lance le premier et unique à ce jour, service d'information en ligne sur Minitel, sous le code 3615 HORECA, dès le mois de décembre 1984. L'information permanente, disponible à tout moment, rapide et pratique grâce à la recherche documentaire, est désormais à la portée de tous les professionnels. Mieux encore, les annonces classées, y compris les offres d'emploi, sont consultables «en continu» dès leur réception au journal.
L'offre d'une actualité encore plus rapide et d'un accès élargi aux annonces sera parachevée en 1992 avec le lancement de services encore plus performants : les nouvelles quotidiennes de la profession sont accessibles par téléphone ou par abonnement à une lettre quotidienne diffusée par fax. Et les professionnels bénéficient de la mise à jour pluriquotidienne de leurs offres d'emploi par téléphone, ce qui élargit considérablement les possibilités de consultation.

Le temps de la réflexion

Parallèlement, «L'Hôtellerie» poursuit l'amélioration de son offre éditoriale, dans le souci de répondre aux préoccupations de plus en plus fortes des lecteurs en quête de sujets de réflexion vis-à-vis de leur métier.
Une date à retenir pour l'histoire de votre journal : le 3 mars 1982, c'est la publication du premier numéro de «L'Hôtellerie magazine», qui remporte un vif succès. Les commentaires sont favorables sinon enthousiastes, les professionnels ayant enfin à leur disposition la double satisfaction d'un journal hebdomadaire et d'un magazine mensuel où les thèmes d'actualité sont abordés sous l'angle de l'analyse, de la critique rationnelle et du commentaire affirmé. Les articles consacrés au marketing, à la gestion, à l'évolution des relations sociales, au développement à l'étranger, aux nouvelles techniques de production culinaire ouvrent les colonnes de «L'Hôtellerie» aux spécialistes qui se font un nom dans la profession.
Bien sûr, décrypter les évolutions, analyser les tendances et remettre en cause les habitudes ne va pas sans quelques oppositions, mais il est du devoir d'un organe de presse d'éclairer l'avenir, même si la lumière est parfois un peu forte. Vivre sur les illusions du passé ne peut conduire qu'à un dangereux immobilisme.

Sur les ondes

Le début des années 80 fut particulièrement agité dans le monde des médias avec l'arrivée et le développement de ce qui s'appela d'abord les «radios libres» avant de devenir la «bande FM», sur laquelle un certain ordre malthusien succéda aux enthousiasmes désordonnés des premières expériences.
«L'Hôtellerie» saisit cette occasion de diversifier l'information professionnelle, en lançant en 1983 une émission intitulée «Service Compris», qui durait une heure tous les vendredis après-midi, sur la fréquence de la sympathique «Radio Gilda», l'une des «radios libres» les plus en vue de l'époque. C'est très long à préparer une heure hebdomadaire de radio, où il faut recueillir «du son» exclusivement. Grâce à un dirigeant syndical qui se révéla un aussi talentueux animateur de radio qu'excellent restaurateur, Jean-Louis Delatte, «Service Compris» connut rapidement une forte notoriété en région parisienne, alors que les sponsors se bousculaient pour parrainer l'émission.
Mais les meilleures choses n'ont qu'un temps et la disparition de Radio Gilda conduisit automatiquement à l'interruption définitive de «Service Compris». L'aventure audiovisuelle de «L'Hôtellerie» n'était pas terminée pour autant. En 1989, c'était le lancement d'une émission hebdomadaire de télévision sur FR3, tous les vendredis matin. Plus difficile à réaliser encore, «Horecavision» bénéficia rapidement d'un audimat plus qu'honorable. La profession était alors le seul secteur à bénéficier d'une véritable émission de télévision professionnelle, «L'Hôtellerie» ayant créé un genre nouveau à ce jour resté sans égal. Mais là aussi, les contingences de l'audiovisuel ne permirent pas de prolonger une expérience qui s'était révélée prometteuse.

Comme le temps passe

Dans le même temps, et jusqu'à ce jour, «L'Hôtellerie» s'est efforcée de répondre à vos attentes en renforçant son contenu, en étoffant son équipe de spécialistes, en modernisant sa présentation.
Au fil des années, «L'Hôtellerie» a conforté sa position de carrefour des opinions, de rencontres avec les juristes, fiscalistes, hommes de marketing, et de prospective, techniciens de l'agro-alimentaire et professionnels du management qui ont considérablement contribué à l'évolution de la profession.
Soucieuse d'une information équilibrée, «L'Hôtellerie» a également modernisé sa présentation, tant pour l'hebdomadaire que le magazine.
En 1985, le journal abandonnait le grand format jugé moins pratique pour la formule que vous connaissez aujourd'hui. Et 10 ans plus tard, la magazine passait au format «news» que chacun s'accorde à considérer comme le standard le plus actuel.
Composée d'une équipe de journalistes jeunes et enthousiastes, «L'Hôtellerie» est aujourd'hui l'un des acteurs fondamentaux de la vie de la profession. Il est le reflet des opinions, parfois divergentes, des uns et des autres, le carrefour de débats et le reflet des expériences qui concrétisent les évolutions.
A l'heure de la mondialisation des échanges et de la communication, votre secteur professionnel est l'un des plus porteurs d'avenir de la planète. Son développement passe par celui de vos entreprises : «L'Hôtellerie» sera toujours à vos côtés pour accompagner vos succès présents et futurs. Vous pouvez d'ailleurs consulter votre journal préféré sur internet (lhotellerie-restauration.fr) où que vous soyez dans le monde depuis octobre 1996. Le temps passe, mais de plus en plus vite...

Pour preuve, en ce début du XXIème siècle avec le développement fulgurant des objets nomades, de l’appareil photo au baladeur numérique en passant bien sûr par le téléphone mais aussi les applications internet par le biais des nouvelles technologies qui nous sont familières, wap, Edge, 3G et autres.
Aujourd’hui, les exigences de rapidité et de réactivité imposent à la presse un rythme de plus en plus soutenu. La «e-letter» quotidienne est un minimum pour informer ses lecteurs en temps réel des derniers développements de l’actualité professionnelle (2002). De même en 2006, l’employeur sait qu’aujourd’hui son annonce est instantanément disponible sur le téléphone portable de tous ceux qui sont concernés par l’offre d’emploi. Grâce au «wap» de «L’Hôtellerie Restauration» (L'Hôtellerie est devenu L'Hôtellerie Restauration en 2004) ils peuvent même adresser leur CV en réponse aux annonces.
En attendant l’arrivée de technologies encore plus performantes, encore plus novatrices et encore plus populaires : selon les experts, le taux de connexion à internet atteindra les 100 % dans l’hexagone dans moins de 2 ans.


Salon LHR Emploi
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration
Newsletter
Quotidienne
Rechercher une formation une école
Besoin d'un renseignement ? Ayez le réflexe Boite à outils
Salon - Agenda
Salon - Agenda
L'Hôtellerie Restauration - 5 rue Antoine Bourdelle - 75737 Paris cedex 15
Tél : +33 1 45 48 64 64 - Fax : +33 1 45 48 04 23
Copyright © L'Hôtellerie Restauration
Mentions légales