×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

TraitVertFonceTexte.jpg (647 octets) Produits

Sécurité sanitaire et hygiénique des aliments

Les filières s'engagent

Les Français sont de plus en plus méfiants à l'égard de ce qu'ils mangent, et les restaurateurs, de plus en plus inquiets à propos de ce qu'ils cuisinent. Conscientes de ce malaise, les filières agroalimentaires se lancent dans des démarches de qualité collectives pour assurer sécurité et traçabilité.

La France, fière depuis toujours de la qualité de ses produits du terroir et de sa gastronomie, a connu au cours de ces
10 dernières années toute une succession de crises alimentaires : vache folle, dioxine, listériose, fièvre aphteuse, OGM... Des événements largement relatés par les médias qui font qu'aujourd'hui la qualité sanitaire des aliments est devenue une préoccupation pour bon nombre de consommateurs, qui se demandent si manger n'est pas devenu un acte dangereux. Les restaurateurs organisent de plus en plus de débats à propos de la sécurité alimentaire. La sécurité sanitaire étant devenue un enjeu majeur de notre société, le ministère de l'Agriculture et de la Pêche travaille au renforcement des règles qui permettent d'assurer la sécurité des consommateurs : création de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments ou Afssa, loi d'orientation agricole du 9 juillet 1999 qui renforce le contrôle de la qualité sanitaire des denrées destinées à l'alimentation humaine et animale, rapport 2001 du Conseil économique et social à propos de la sécurité sanitaire des aliments (lire encadré ci-contre). Tous ces dangers sont également pris en compte à l'échelon européen puisque les réglementations nationales à propos des résidus phytosanitaires ou de métaux lourds, par exemple, s'appuient sur des règlements CEE. Dans ce contexte, les filières alimentaires ont commencé à prendre conscience qu'elles se devaient elles aussi de réagir.

GuideDeBonnesPratiques.JPG (4130 octets)

CahierDesCharges.JPG (4715 octets)

CharteDeQualite.JPG (4238 octets)

Une logique de filière pour la sécurité et la traçabilité
"Dans les années 50, analyse Gilbert Capp, membre du Conseil économique et social dans son rapport intitulé La sécurité sanitaire des aliments : un enjeu majeur, il n'y avait, entre le producteur primaire des denrées alimentaires (agriculteur, pêcheur) et le consommateur final, qu'un ou deux intermédiaires au maximum (...). Les crises alimentaires ont mis en évidence que nous avions affaire à une chaîne fort complexe qui comprend de nombreux maillons : producteurs d'aliments pour animaux, producteurs d'engrais, de produits phytosanitaires..., agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, transformateurs, distributeurs (...). Jusqu'à récemment, les divers maillons de ces chaînes ne se souciaient pour l'essentiel que de leurs interlocuteurs directs en amont et en aval dont ils vérifiaient, pour les premiers, la qualité des produits fournis, et pour les seconds, le niveau de satisfaction. Les crises ont mis en évidence la totale imbrication des acteurs et démontré que seule une approche globale peut permettre d'améliorer la situation. Une large majorité d'opérateurs a pris conscience de la nécessité de raisonner en filière avec un objectif convergent de satisfaction du consommateur final. Les concepts de responsabilité collective, de solidarité de filière, incluant l'ensemble des acteurs, commencent à s'imposer d'autant plus que personne n'est à l'abri des conséquences économiques et sociales, d'incidents, si minimes soient-ils." Pour cela, les filières s'appuient sur des démarches comme la mise en conformité aux normes Iso 9000, l'élaboration de cahiers des charges, la méthode HACCP, les guides de bonnes pratiques, l'obtention de signes officiels de qualité et l'engagement au travers de marques commerciales collectives... Traçabilité et contrôles à tous les niveaux par un organisme extérieur sont aujourd'hui les points-clés des démarches qualitatives des filières. A l'heure actuelle, certaines filières sont plus ou moins bien avancées dans ces démarches. Vous découvrirez dans les pages suivantes les démarches qualité de 3 filières. Celle de la filière bovine française dont tous les acteurs se sont mis d'accord sur un Guide de bonnes pratiques filière bovine qui va du pré à l'assiette et qui prend désormais en compte la composition des aliments donnés au bétail ; celle de la filière fruits et légumes qui s'organise pour limiter au mieux l'utilisation des produits phytosanitaires ; et enfin, celle de la filière produits de la pêche et de l'aquaculture qui est en train de construire des outils de tri et classification des poissons, des chartes de bonnes pratiques et entend valoriser ses meilleurs produits. n zzz44s    

© Bonduelle
SecuriteSanitaire.JPG (5085 octets)
La sécurité sanitaire et hygiénique des aliments ne peut être garantie que par des contrôles internes et externes.

A lire

La sécurité sanitaire des aliments : un enjeu majeur
Rapport du Conseil économique et social - Gilbert Capp

Ce rapport, facile à lire et très bien documenté, intéressera tous ceux et toutes celles qui se posent des questions sur la qualité sanitaire des aliments. Dans un premier chapitre, Gilbert Capp évoque la sécurité sanitaire des aliments à travers les âges et analyse les évolutions récentes des pratiques agricoles et de notre société. Dans le second, il présente les grands principes et les évolutions les plus récentes ou en cours, qui visent à sécuriser l'ensemble du système alimentaire en France. Dans le troisième, il examine les crises les plus récentes et les actions qui ont été menées pour y faire face ; il aborde les interrogations des consommateurs face aux techniques modernes (ionisation, génie génétique...). Enfin, dans le dernier chapitre, il décrit le rôle que doivent jouer experts et scientifiques, Education nationale et médias, mais aussi consommateurs, producteurs, transformateurs, distributeurs...

Brochure du Conseil économique et social n° 41101 - 0022
w A se procurer au Journal officiel 9,55 e, frais de port compris
w A consulter sur Internet : www.ces.fr (publication des 12 derniers mois)

 

Les propositions du Conseil économique et social

Pour améliorer la sécurité sanitaire des aliments

Suite à son rapport La sécurité sanitaire des aliments : un enjeu majeur, Gilbert Capp fait 6 propositions au gouvernement :
Ajouter à l'expertise scientifique de l'Afssa une expertise socioéconomique. Définir politiquement le principe de précaution en tant que principe fondateur de la politique européenne de sécurité sanitaire des aliments après un large débat public.
Constituer une cellule de veille pour suivre et évaluer les coûts socioéconomiques des crises.
Simplifier le droit national et harmoniser le droit communautaire en donnant une place centrale à la future Autorité alimentaire européenne (AAE).
Privilégier la logique interprofessionnelle de filière et la traçabilité en particulier. Pour ce faire, on s'attachera au développement de la qualification des exploitations agricoles, des cahiers des charges, des chartes et guides de bonnes pratiques, à l'implication des salariés des filières, et enfin, à la responsabilisation des consommateurs.
Coordonner la communication officielle au sein de la cellule de veille. Imaginer des campagnes permettant de mieux faire connaître la réalité des filières agricoles et alimentaires.
Mobiliser l'appareil éducatif pour instruire, mais aussi les professionnels de la santé pour sensibiliser la population aux sciences du vivant et plus particulièrement de l'alimentation.

 

l Autocontrôles

l Organisme de contrôle indépendant

Adresses


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2755 Magazine 7 Février 2002 Copyright ©

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration