×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

QUELLE HOTELLERIE DEMAIN ?
__________________________________

Hommes d'affaires

Quand ils dorment à l'hôtel

Mondialisation oblige, l'augmentation des voyages d'affaires internationaux dope l'activité hôtelière. Une clientèle qu'il faut savoir satisfaire.

Il n'y a pas grand-chose à faire ! Malgré la montée en puissance des jeunes cadres dynamiques et l'apparition de plus en plus fréquente (inopportune hélas pour quelques-uns) de femmes à des postes à responsabilités, les voyageurs d'affaires arborent encore et toujours le costume cravate et les tempes grisonnantes. En d'autres termes, selon l'enquête annuelle réalisée pour la septième année consécutive, par l'OAG, Monsieur est un homme d'âge mûr (46 ans en moyenne) appartenant à la catégorie des cadres supérieurs, des directeurs ou des chefs d'entreprise. Mais, contrairement aux idées reçues, 40 % de ces "grands" voyageurs travaillent pour des petites entreprises de 25 employés ou moins.
Voyager pour faire du business n'est plus en effet l'apanage des grosses sociétés. Il n'en demeure pas moins vrai que les cadres des entreprises les plus importantes (500 employés) se déplacent eux aussi de plus en plus, notamment pour ce qui concerne la France, l'Allemagne et l'Italie. Une réminiscence sans aucun doute de la prédominance du secteur industriel en Europe.
Reste que cette augmentation des voyages d'affaires internationaux (un tiers de ces "globe-trotters" effectue 20 déplacements ou plus par an) s'accompagne d'une recrudescence des réservations d'hôtels. Tandis que le nombre de voyages atteint 21 en 1999 contre 20 en 1998, le nombre de nuits passées dans un établissement hôtelier a, lui, progressé de 45 à 48 l'année précédente. Une tendance qui prouve qu'en dépit de tous les développements technologiques, le contact humain semble indispensable à bien des hommes d'affaires pour gagner de nouvelles parts de marché.
D'ailleurs, les voyages de 48 heures sont à la baisse et deux tiers de tous les déplacements nécessitent désormais deux nuits d'hôtel ou plus. Résultat : un homme d'affaires sur dix passe 100 nuits par an en 1999 ou plus en dehors de chez lui. De quoi avoir parfois un petit coup de blues ! En particulier pour les Asiatiques qui s'absentent le plus fréquemment alors que les Argentins sont les spécialistes du court séjour (27 nuits par an). Les Américains et les Européens résidant pour leur part 47 nuits à l'hôtel.

Le petit écran jugé "très utile"
Chacune des nationalités observées s'arrange néanmoins pour profiter pleinement de ces nuits passées en dehors du domicile. A commencer par les hommes d'affaires asiatiques qui recherchent des hôtels plutôt haut de gamme. Plus de la moitié d'entre eux réserve ainsi une chambre d'affaires contre un tiers des cadres du continent américain. Dans l'ensemble cependant, 55 % des hommes d'affaires dorment dans une chambre standard alors que 4 sur 10 choisissent le supplément de confort de la catégorie d'affaires. Minorité oblige, les femmes semblent plus enclines à opter pour une suite que les hommes.
Une soirée seule dans une chambre d'hôtel n'a effectivement rien de bien passionnant. Ainsi, pour 84 % des personnes interrogées, il faut disposer
impérativement de la télévision par satellite/câble. Près de la moitié la décrive du reste comme "très utile". Si les Britanniques se distinguent en affirmant préférer la BBC, les deux tiers des voyageurs se focalisent sur CNN.
Autre élément fort apprécié dans la chambre : la connexion e-mail/Internet. Deux tiers des hommes d'affaires y sont accros. Il est aujourd'hui en effet devenu monnaie courante de contacter son bureau par ce moyen de communication. La moitié de toutes les personnes interrogées envoie ainsi un mail à ses collègues au moins une fois par jour et un sur dix expédie un mail au bureau plus de trois fois par jour. Le fax, lui, perd en revanche de sa superbe puisque moins de quatre personnes sur dix le jugent utile dans la chambre. Ce qui n'empêche pas parallèlement ces "itinérants" de s'accorder volontiers quelques plages de détentes via les centres de remise en forme/loisirs. 63 % d'entre eux estiment la présence de ces équipements "utiles" dans un hôtel.
Mais beaucoup s'adonnent aussi aux joies (cachées) du calcul de "miles" générés par les programmes de fidélisation aérien. D'où l'intérêt des grands groupes hôteliers à multiplier leur partenariat avec les compagnies aériennes. Le succès de ces programmes est en effet tel qu'il est sur le point de frôler la saturation. Le voyageur d'affaires adhère ainsi en moyenne à trois programmes et demi (4,5 pour les Américains). 98 % des cadres supérieurs utilisent d'ailleurs les miles gagnés pour réaliser gratuitement quelques escapades. Un avantage en nature que de nombreux chefs d'entreprise ne sont donc pas prêts à abandonner.
Pour ce qui est de l'organisation des voyages d'affaires, il se pourrait par contre qu'ils revoient leur façon d'agir en la matière. L'étude de l'OAG note effectivement une croissance spectaculaire de l'utilisation d'Internet pour préparer des déplacements. A tel point que 22 % des personnes interrogées recourent systématiquement au web pour planifier leurs vols soit une hausse de 7 points par rapport à la précédente enquête. Même tendance pour les hôtels : 21 % des voyageurs d'affaires contre 14 % en 1998 utilisent la Toile pour rechercher un établissement hôtelier.
Bien entendu, ces pratiques demeurent plus habituelles aux Etats-Unis qu'à travers le Vieux Continent. Reste que l'enquête de l'OAG sur les habitudes en voyages d'affaires révèle un fait nouveau. Les voyageurs ne s'arrêtent plus à la simple consultation d'Internet pour obtenir de l'information. 15 % des réservations aériennes, 15 % de celles des hôtels et 10 % des locations de voitures se concrétisent par le biais du Net. Il semble même qu'à partir de la première réservation effectuée par Internet, sa fréquence et son utilisation s'accélèrent.
Malgré ces changements de comportement, 4 personnes sur 10 estiment que ce moyen ne remplacera jamais les moyens classiques. Autrement dit les agences de voyages ont encore leur mot à dire dans le secteur des voyages d'affaires. Tout comme les secrétaires que les patrons jugent toujours très utiles dans ce domaine. A noter à ce sujet que les Français se placent en tête des voyageurs faisant appel à une secrétaire pour rechercher de l'information sur l'aérien et les hôtels. Les services de voyages des entreprises ont eux aussi le vent en poupe. D'autant plus que les sociétés contrôlent chaque année davantage les déplacements. L'heure est en effet à la réduction des coûts. Si les hommes d'affaires ont encore leur mot à dire quand il s'agit de choisir une compagnie aérienne, la politique de la maison régit la classe du vol, suivie par la catégorie de l'hôtel.

m Claire Cosson

Méthodologie

L'enquête OAG 1999 sur les comportements et attitudes en voyages d'affaires a été effectuée par une société d'étude de marché indépendante, Plog Research Inc. Elle a consisté à sonder près de 3 000 voyageurs répartis dans le monde entier à savoir : Royaume-Uni, France, Italie, Allemagne, Espagne, Etats-Unis, Canada, Brésil, Argentine, Japon, Hong-kong, Singapour et Australie. Cet échantillon a été sélectionné à partir d'une base de données de CNN, des membres de l'Association of Business Travellers Club, des abonnés d'OAG Pocket Flight Guide, du Marché mondial, de la recherche Plog et de National Car Rental.

Au cours des 12 derniers mois, quel type de chambre avez-vous réservé en général ?

Concernant Internet uniquement et vos voyages d'affaires, avez-vous déjà ?

Tenté d'obtenir des renseignements auprès de :  
Compagnies aériennes 77
Hôtels 71
Location de voitures 30
Information sur votre destination 63
 
Effectué une réservation auprès de :
Compagnies aériennes 68
Hôtels 67
Location de voitures 39

Quel pourcentage de vos voyages d'affaires a nécessité

Quelle méthode utilisez-vous généralement pour réserver votre vol et votre hôtel lors de vos déplacements ?

Vols
Agence de voyages   56
Secrétaires   30
Service du personnel de la société   25
Internet   22
Horaires compagnies aériennes/dépliants hôtels   21
Réservations compagnies aériennes/hôtels   17
Guides imprimés indépendants   12
Programmes indépendants pour PC   8
Contacts/locaux/collègues   5
 
Hôtels
Agence de voyages 37
Secrétaires 31
Service du personnel de la société 21
Internet 21
  Horaires compagnies aériennes/dépliants hôtels 10
  Réservations compagnies aériennes/hôtels 15
Guides imprimés indépendants 8
Programmes indépendants pour PC 3
Contacts/locaux/collègues 21

Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2648 Magazine 13 Janvier 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration