×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

QUELLE HOTELLERIE DEMAIN ?
_________________________________

Avant-gardiste

L'hôtel de vos rêves les plus fous

Le multimédia permettra-t-il de résoudre tous les problèmes en l'an 2010 ? Certains se plaisent à l'imaginer dès aujourd'hui. Fiction.

Dans l'absolu, l'hôtel de M. Michaud possédait l'atout non négligeable d'être situé dans un département choyé par la nature et d'être proche d'une activité sociale intense. Toutefois, les clients semblaient bouder ce petit établissement des hauteurs alpines.
Mais heureusement, avant de mettre la clé sous la porte, M. Michaud décida de tenter le tout pour le tout et d'investir dans la rénovation de l'hôtel. Il offrit ensuite à son fonds de commerce une communication mondiale. Il instaura donc, avec l'aide de son petit-fils, un plan stratégique destiné à rendre son établissement plus attractif. Au bout de trois semaines, l'hôtel était fin prêt. Les aménagements furent importants, mais le nombre de réservations qui s'ensuivit prouva que ce choix était des plus judicieux.
L'investissement poursuivait deux objectifs : le premier était d'effectuer un réaménagement en profondeur des chambres, tandis que le second était de faire une publicité mondiale à faible coût.

La caméra : l'ustensile fédérateur
Sa campagne de communication fut basée sur Internet. En effet, pour un coût dérisoire, il bénéficia d'une publicité mondiale à toute heure de la journée. Son petit-fils lui créa donc l'un des sites qui fut, par la suite, parmi les plus visités sur la planète : outre les classiques pages décrivant les prestations et les prix de l'établissement, il installa dans l'hôtel plusieurs caméras branchées sur la toile d'araignée mondiale. L'une d'elles, située dans le hall de l'établissement, retransmettait toutes les trois secondes une image de la salle. Deux caméras extérieures permettaient quant à elles aux visiteurs virtuels d'apprécier la vue sur les Alpes ainsi que la façade de l'hôtel. M. Michaud disposa également plusieurs caméras dans un appartement témoin afin que les visiteurs du monde entier puissent apprécier le confort des chambres avant de réserver par Internet. Enfin, le petit-fils, excellant dans le domaine électronique, conçut pour son grand-père un petit robot sur lequel était fixée une caméra. Les internautes pouvaient ainsi, grâce à une télécommande accessible de n'importe quel point de la planète, faire évoluer le robot dans l'établissement. Cette innovation engendra une affluence record vers le site de l'hôtelier, ce qui par conséquent entraîna une augmentation exceptionnelle des réservations, largement facilitées par le réseau mondial. Grâce à une technique de plus en plus sécurisée et une harmonisation des législations des pays de la planète, la toile d'araignée mondiale devint véritablement un endroit où l'on pouvait faire du commerce en toute sécurité. Réservations et paiements se faisaient donc en ligne comme si client et hôtelier se trouvaient face à face. Jamais il n'aurait imaginé qu'être "branché" pouvait avoir un tel impact sur le bilan financier de son entreprise.
M. Michaud a ensuite misé sur la convivialité de ses chambres. Pour ce faire, il a installé tout un assortiment de produits facilitant sa vie ainsi que celle de ses clients. Depuis lors, son établissement est synonyme de plaisir du client et de vitalité.

Plaisir et convivialité
Il a pu trouver un allié certain auprès d'une start-up basée à Sophia-Antipolis. Cette entreprise a en effet développé un logiciel qui, couplé à un ordinateur et des capteurs sensoriels, permet de retranscrire les états d'esprit des personnes présentes dans la pièce. Ce système, qui fut donc utilisé pour la première fois chez M. Michaud, offre un confort inégalé à la clientèle. A peine êtes-vous entré dans la chambre, qu'une musique en accord avec vos souhaits est diffusée. Mais la surprise ne s'arrête pas là. En effet, les murs, d'une blancheur impeccable en entrant dans la chambre, s'illuminent peu à peu en fonction des vibrations du cerveau. Les établissements Rhône Poulenc ont en effet mis au point un système de revêtement mural dans lequel sont intégrés des millions de micro-organismes vivants qui changent de couleur avec le courant électrique. Grâce à ce revêtement, lorsque le client pense à une couleur ou une image, les données sont immédiatement transmises à l'ordinateur qui reconstruit l'image et la projette sur les murs. Celui qui a donc envie de se retrouver au milieu d'un paysage désertique aura les dunes du Sahara sur ses murs, et celui qui préfère, au contraire, la douceur martiniquaise retrouvera sur ses cloisons le coucher de soleil sur l'étendue bleutée des flots antillais.
Mais ces quelques agréments pourraient paraître des gadgets si M. Michaud n'avait pas amélioré certains détails de ses chambres qui réduisent de façon drastique les coûts d'entretien de son établissement.

Un hôtel qui fait le bonheur des paresseux
Il a en effet décidé d'améliorer la literie de son établissement. Après des hésitations compréhensibles, il s'est finalement résolu à installer dans chaque lit les nouveaux draps autonettoyants développés par la société GAMA. La technologie évoluant à une vitesse impressionnante, cette société a en effet pu intégrer à sa literie certains des enzymes gloutons que l'on retrouve dans la lessive. Ces enzymes se nourrissent donc des bactéries et de la saleté au fur et à mesure que celle-ci se dépose dans les draps. Non seulement il n'y a plus besoin de changer les draps, mais de plus, les clients sortent le matin du lit plus propres qu'ils n'y sont entrés. Grâce à ce procédé, les dépenses d'eau ont dramatiquement baissé, de même que les charges relatives à l'entretien de la literie. En effet, avec ces nouveaux draps, les clients se retrouvent, au matin, d'une propreté sans égal ! Pensez donc, ils viennent de passer l'équivalent de sept à neuf heures dans le savon. Leurs corps sont donc rutilants et propres. La douche du matin n'a donc plus qu'une utilité : se réveiller. Le temps gagné par le lavage peut donc être occupé à une activité tout aussi intéressante : dormir...

m Cyril Pouant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2648 Magazine 13 Janvier 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration