×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

QUEL ENVIRONNEMENT DEMAIN ?
____________________________________

Produit du futur

Entre technologie et bien-être

Tests sur de nouvelles fonctionnalités pour être prêt à répondre à l'évolution de la demande de la clientèle. En avant-première, Accor lève le voile.

Dix neuf heures, un mardi soir pluvieux, dans le hall du Sofitel Paris Arc de Triomphe. Un homme d'affaires, les traits fatigués, attend patiemment devant la réception. "Vous avez la chambre numéro 217, monsieur", lui confie la réceptionniste avec un large sourire tout en s'apprêtant à l'accompagner. D'un pas négligé, l'individu se dirige vers l'ascenseur. Arrivé au deuxième étage, le voilà face à son "home" d'une nuit. D'une main ferme, il introduit sa carte magnétique dans la serrure... Quelques secondes plus tard, la porte se referme lentement derrière lui.
Ça y est ! Il a pénétré dans le laboratoire du département Recherche & Style des hôtels d'affaires et loisirs d'Accor. C'est dans cette chambre, en effet, que le groupe français teste un certain nombre d'idées. L'objectif final étant bien sûr de satisfaire les besoins et nouvelles habitudes des clients. "Nous expérimentons ici différents concepts pour pouvoir un jour reproduire l'un ou l'autre dans nos établissements", explique Jacques Bolze, design manager au sein de l'équipe Recherche & Style.
Mais, qu'en est-il exactement de cette chambre du "futur". Eh bien, contrairement à la Guerre des Etoiles, on ne plonge pas dans un univers intergalactique, entouré de matériaux froids et silencieux en franchissant le seuil du numéro 217. Cette fameuse "concept room" du Sofitel Paris Arc de Triomphe ressemble à s'y méprendre à un second chez soi. D'autant plus que les matières naturelles y ont la part belle. "Les nouvelles fonctionnalités que nous testons s'articulent en effet autour de trois axes. A commencer par l'authenticité des matériaux", confie le design manager.

Procurer du bien-être
Cherchant à flatter le toucher, les créateurs de cette chambre des plus apaisantes ont ainsi joué à fond la carte de la laine (bergère et pouf dans le coin salon), de la pierre (table), du bois (poirier tressé pour le panneau d'occultation) et du coton (couette). Par ailleurs, cette "pièce", dessinée par Michel Gicquel, directeur de Recherche & Style, s'organise de manière rationnelle tout en laissant une impression d'espace. Ceci notamment grâce aux formes utilisées, à la disposition du mobilier (lit en biais) et aux portes bien agencées.
Reste un élément curieux, fixé près de la table de chevet. Un petit écran tactile, monté sur bras articulé, doté semble-t-il de multiples fonctions. "Toute notre démarche repose sur le fait que nous avons cherché à utiliser les dernières découvertes, notamment technologiques, pour procurer plus de bien-être à notre clientèle", souligne Jacques Bolze. En fait, à partir de ce petit module, le client peut personnaliser l'atmosphère de la chambre dans laquelle il va tôt ou tard s'abandonner aux bras de Morphée, mais aussi peut-être travailler.
Et pour y parvenir, il n'a nullement besoin d'avoir décroché un diplôme d'ingénieur en génie mécanique. Il suit tout simplement les instructions qui lui sont diffusées sur l'écran et combine ainsi des éléments visuels, lumineux, olfactifs et sonores à son gré. En d'autres termes, il a la possibilité de choisir les sources de lumières et de régler l'intensité de ces dernières selon ses besoins personnels.

La Madeleine de Proust
Sur la télévision à grand écran plasma plat (36 chaînes), orientable grâce à un bras lui aussi articulé (c'est la fin garantie des torticolis !) le client peut également visionner des films à l'heure de son choix. Sans oublier, évidemment, l'accès au câble, au satellite, à Internet... et la faculté d'y connecter son ordinateur personnel. Plus ingénieux encore ! Six ambiances olfactives (Fleur du Monde, Relax, Tonique, Exotique, Antitabac et Antihumidité, signature Sofitel) sont proposées dans la chambre et deux autres dans la salle de bains (Alizé et Mistral). "Les odeurs sont extrêmement importantes pour chacun d'entre nous. D'ailleurs, 2 % du génotype humain sont consacrés à l'olfactif", précise Jacques Bolze. Et d'ajouter: "C'est la raison pour laquelle nous avons beaucoup travaillé sur ce point."
Reste qu'il ne fallait pas tomber dans le piège du "sent bon" qui vous empeste nuit et jour. Grâce à la mise au point d'une technologie "révolutionnaire" (tête de nébulisation), conçue par une petite entreprise française, le défi olfactif a été relevé. Résultat : le système permet la diffusion, sans bruit, de micromolécules parfumées, qui sont invisibles et qui, de surcroît, n'imprègnent pas les tissus. Une façon comme une autre, finalement, de personnaliser la marque Sofitel à la manière de la Madeleine de Proust. D'autant plus que les ambiances olfactives sont fort agréables. Tout comme l'ambiance sonore d'ailleurs, via la radio, le lecteur CD et la télévision avec son stéréophonique. Plongé dans un bain aux huiles essentielles, le client est tout ouïe. Mieux, il peut suivre l'actualité du monde sur un écran de télévision encastré au-dessus de la baignoire. Autre opportunité : prendre une douche à pression atmosphérique. On se croirait sous une pluie tropicale ! Jusqu'où l'avenir nous conduira-t-il ?

m Claire Cosson

© Fabrice Rambert

L'organisation de l'espace donne à la chambre numéro 217 des allures spacieuses. Pourtant, elle ne mesure que 30 m2.

© Fabrice Rambert

Jacques Bolze, design manager au sein de Recherche & Style, a développé les différentes fonctionnalités de la concept room Sofitel.

© Fabrice Rambert

© Fabrice Rambert

Avec les liseuses en fibre optique, on peut enfin lire sans réveiller son voisin. Grâce à ce petit écran tactile, le client peut sélectionner différentes ambiances olfactives, tout comme choisir sa chaîne de télévision ou bien encore se brancher sur les bonnes ondes.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2648 Magazine 13 Janvier 2000


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration