×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

LICENCE IV
Entreprise

Teisseire

Décalée, mais sur tous les fronts

Dans un marché stable depuis dix ans (avec toutefois un pic à la hausse pour l'année 1997 qui a été particulièrement favorable aux sirops), la société grenobloise reste le principal animateur en circuit hors domicile. Animations au coin du zinc, nouvelle bouteille pour la gamme Spécial Barman... Teisseire donne le ton.

Par Sylvie Soubes


Une toute nouvelle bouteille a été conçue pour la gamme Spécial Barman : taille resserrée pour une préhension aisée et poids allégé de 20 %, ce qui la rend encore plus maniable.

Avec 40 millions de francs en 1997, l'activité Consommation hors foyer de Teisseire en France représente 9 % de son chiffre d'affaires total (le CA consolidé du groupe Teisseire en 1997 a été de 979 millions de francs). Des résultats qui placent la société grenobloise en tête du marché des sirops, tous circuits confondus. Une position que l'entreprise entend conforter en CHR avec l'extension de la gamme Teisseire « Spécial Barman » et des animations... spéciales bar.
La plus récente opération, démarrée en septembre et qui durera jusqu'en février, s'intitule « Teiss'Art » et affiche pour slogan : « Bois un Teisseire et repars avec le verre ». « Il s'agit, commente-t-on, d'une campagne promotionnelle originale et inédite qui allie humour, création artistique et découverte de nouveaux parfums. » Aux 22 parfums de la gamme Spécial Barman, se sont ajoutées cette année quatre nouvelles déclinaisons : noix de coco, banane, thé pêche et mûre. Chacune d'entre-elles fait ici l'objet d'une recette de cocktail et d'un verre au dessin spécifique. Ainsi, dans tous les établissements partenaires de l'opération - environ un millier - les clients qui commanderont un des quatre cocktails pourront repartir avec un verre.
Cette animation prend le relais de l'Happy Hour Cinéma, qui a permis début juin de faire gagner 100 000 places de cinémas aux clients de 1 000 bars répartis dans les 34 plus grandes villes de France. « Pour chaque cocktail consommé, un marque verre Happy Hour était offert sur le verre Teisseire. Il suffisait au consommateur de renvoyer ce marque verre à l'adresse indiquée : une place de cinéma gratuite lui était ensuite adressée pour l'achat d'une place payante. »
Teisseire entend désormais organiser deux grandes animations par an au coin du zinc. Sachant que l'an dernier la Semaine des parfums fous a reçu un excellent accueil de la part des consommateurs. L'objectif étant principalement de démontrer « que le sirop peut être aussi un produit branché, décalé et moderne ».
Dans cet esprit, Teisseire renouvelle une autre animation portant cette fois sur l'association, ô combien audacieuse, de sirop et de bière. Un éventail de recettes et une carte des bières aromatisées sont mis à disposition. Au programme : un trait de cassis dans une bière brune, un peu de pomme dans une bière rousse ou encore un zeste de sirop de pêche dans une bière blonde.

Changement de bouteille
Parce que Teisseire veut coller au marché et répondre aux besoins des professionnels, une toute nouvelle bouteille a été conçue pour la gamme Spécial Barman. Elle a été présentée en avant première dans le cadre du Salon national des Boissons début octobre. « Sa taille resserrée lui confère une préhension particulièrement agréable et aisée. Son poids a été allégé de 20 %, ce qui la rend encore plus maniable. » Le système de fermeture de la bouteille a également été revu et présente désormais un « bouchon charnière » qui permet une meilleure conservation des saveurs au fil du temps . « De surcroît, ce bouchon est équipé d'un système anti-goutte ingénieux, permettant d'éviter que les bouteilles ne deviennent poisseuses à l'usage. » Cette bouteille en format 1 litre sera disponible chez les entrepositaires grossistes à partir de janvier 1999. *


Une gamme adaptée aux CHR.


Bière et sirop. Ça plaît aux jeunes.

Les recettes nouvelle génération

Quatre verres et leurs recettes.

BoulimicTeiss.JPG (6146 octets)
Boulimic'Teiss : du sirop de noix de coco, agrémenté de sirop de grenadine, de menthe ou de fraise, dans du lait frais.

DeserticTeiss.JPG (6470 octets)
Désertic'Teiss : un grand verre d'eau bien fraîche avec du sirop de thé à la pêche.

PsychoticTeiss.JPG (5336 octets)
Psychotic'Teiss : du sirop de banane et du sirop de pamplemousse rose pulpé, avec de l'eau gazeuse.

HypnoticTeiss.JPG (5523 octets)
Hypnotic'Teiss : du sirop de mûre associé au sirop Pressi citron pulpé, dans de l'eau fraîche.

 

L'appellation sirop mieux définie

L'an dernier, un nouveau décret a défini précisément les boissons pouvant prétendre à l'appellation sirop. Une garantie de qualité pour le Syndicat national des fabricants de sirop. Rappel de la réglementation.
La dénomination « sirop » est apparue pour la première fois dans un texte réglementaire le 28 juillet 1908. Ce texte, par ailleurs commun aux sirops et aux liqueurs, définit ces boissons « comme des produits obtenus par dissolution de matières sucrantes dans l'eau. »
En 1992, un nouveau décret précise que seuls les sirops contenant au moins 10 % de jus de fruits (7 % pour les jus d'agrumes) pourront conserver l'appellation sirop au jus de fruits.
Depuis le 7 octobre 1997*, le terme sirop s'applique désormais exclusivement aux produits contenant 55 % de matières sucrantes glucidiques ou 50 % pour les sirops d'agrumes et ceux élaborés à base de fructose (soit environ 692 g/litre et 614 g/litre). « Cette nouvelle réglementation, initiée et encouragée par le Syndicat national des fabricants de sirops est une excellente chose, dans la mesure où elle va permettre aux consommateurs de se rendre compte aisément de la différence de qualité entre les nombreux produits qui existent sur le marché », a commenté le délégué général du syndicat, Michel Rigo. « Jusqu'ici, un utilisateur, même averti, n'avait pas la possibilité de distinguer facilement deux sirops car la mention du taux de sucre n'est pas obligatoire dans la liste des ingrédients figurant sur l'étiquette». Sachant également que «la teneur en sucres a des conséquences évidentes sur le goût, la conservation, la texture et l'aspect du sirop ».

* Date de parution au JO du décret n° 97.914 du 30 septembre 1997 modifiant le décret n° 92.818 du 18 août 1992 portant application de la loi du 1er août 1905 sur les fraudes et falsifications en matière de produit ou de services en ce qui concerne les sirops.


L'HÔTELLERIE n° 2586 Magazine 05 Novembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration