×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

DECORATIO
Tendance

New York

"Less is more..."

L'hôtellerie new-yorkaise affiche complet à des tarifs dont n'oseraient rêver les hôteliers français. De plus en plus d'investisseurs misent aujourd'hui sur la rénovation des vieux hôtels de Big Apple. Un changement de décor sans précédent !

Par Patricia Alexandre-Le Naour

Oubliées les contrepointes à fleurs et les lourds rideaux bonne femme, à New York, on ne fait plus dans le cosy mais dans l'épure, la sobriété avec une tendance très marquée pour l'écologie. Les architectes se sont donnés le mot pour ne s'attacher qu'à l'essentiel. C'est par la préférence accordée à certains matériaux que l'on choisit le luxe, dans les produits offerts à la clientèle et dans les services à leur disposition que l'on place le raffinement. On veut donner une sensation d'espace. Les tons sont neutres avec une forte dominance de beige et de gris ponctué de quelques touches vertes, nature oblige. Les lignes sont pures, sans recoin inutile, les meubles fonctionnels ne s'autorisent que la fantaisie de quelques lignes courbes qui adoucissent l'austérité de l'ambiance. C'est dans les matériaux que les décorateurs choisissent aujourd'hui d'inscrire la personnalité de l'hôtel. Des matériaux nobles tant dans la décoration que dans les prestations offertes : salles de bains en marbre, en pierre, têtes de lit tressées métalliques, meubles en bois naturel, couettes en plumes, draps en lin, linge de toilette en nid d'abeille naturel. Le cocooning ne choisit plus d'être dans le décor mais dans la délicatesse de la prestation proposée : pour être douillet, le matelas est recouvert d'une très fine couette de plume, les oreillers sont en grand nombre ; chaîne stéréo, magnétoscope, lecteur de CD, jeux de lumière sont autant d'éléments qui cherchent à rendre le séjour du client apaisant. Parce que la nature est aujourd'hui au cœur des préoccupations, les savons sont exfoliants et au lait d'avoine ; sur les murs, des feuilles en incrustation et, fantaisie du décorateur, un bac d'herbe dans les chambres, un arrosoir à côté, pour inciter le client, au cœur de Manhattan, à entretenir son petit "pré carré". Alors que les sirènes de la police ne cessent de hurler, les taxis de klaxonner, la circulation de s'amplifier, le touriste new- yorkais peut choisir de rester zen...


La nature a sa place : tout est dans l'art du bouquet aussi petit soit-il.


Tête de lit en velours ras grenat, haut de lit en métal, tressé, linge de lit en lin, lignes courbes pour le bureau et quelques feuilles vertes parsemées sur les murs de la chambre.


Carrelage, marbre et bois d'ébène pour une salle de bains signée Christian Liaigre.


On ne cherche plus à dissimuler la télévision. Posée sur le minibar, avec un plateau pivotant au Dorel Inn,.


Le hall du Mercer's : Ambiance cosy d'une bibliothèque d'appartement.


L'HÔTELLERIE n° 2586 Magazine 05 Novembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration