×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

RESTAURATION
Entreprise

A Loué

Le Ricordeau reprend goût à la vie

Jean-Yves et Corinne Herman viennent de racheter Le Ricordeau à Loué. La tête pleine de projets, ils comptent bien lui redonner son prestige d'hier.

Ancien relais diligence devenu restaurant dans les années 50 grâce à Emile Ricordeau, Le Ricordeau retrouve peu à peu son prestige d'autrefois. Jean-Yves Herman et son épouse Corinne viennent en effet de reprendre les rênes de cette institution sarthoise. "Dès le départ, nous avons obtenu un 14/20 au Gault & Millau et un bib gourmand." Pourtant Le Ricordeau a connu une histoire mouvementée depuis le décès de M. Ricordeau. "Sa femme avait repris l'établissement avec sa fille avant de le vendre à Gilbert Laurent." Mais ce dernier voit trop grand et cible une clientèle aisée, "se coupant de la clientèle locale". Avec un ticket moyen entre 500 et 700 F et de gros travaux, le dépôt de bilan intervient en 94/95. L'établissement est à l'abandon total pendant 18 mois avant d'être racheté par MM. Paris, Peschard et Jacquet. "Sans eux, Le Ricordeau n'aurait jamais retrouvé vie. Ils ont pris des risques financiers et ont surtout donné leur chance à des jeunes comme nous", témoigne Jean-Yves Herman qui arrive dans l'établissement en mars 1996. Salarié pendant un an et demi, le couple reprend dans un premier temps 20 % des parts puis rachète aujourd'hui la totalité du fonds de commerce (plus de 1 MF), les murs appartenant toujours aux trois hommes.
"Aujourd'hui, nos objectifs sont clairs : Le Ricordeau doit devenir l'une des meilleures tables de l'Ouest à un prix accessible à tous. Nous tenons à conserver la clientèle locale qui représente quelque 70 % de notre clientèle." Les deux premiers menus (98 en semaine, 118, 159, 198 et 260 F) seront donc conservés à tout prix, afin de ne pas faire exploser le ticket moyen de 250 F. La restauration demeure le credo de l'établissement. Jean-Yves Herman détient notamment quelques belles références dont ces premiers prix du Trophée Coq Saint-Honoré 96 et du concours gastronomique de Rennes 1998. "Nous sommes les ambassadeurs de la volaille de Loué", souligne Jean-Yves Herman.

500 000 à 600 000 F de travaux

La partie hôtellerie (60 % du chiffre) doit, quant à elle, se hisser au niveau de la restauration. Pour ce faire, "nous allons engager plusieurs séries de travaux pour un investissement de 500 000 à 600 000 F par an et ce sur 3 à 4 années." Sur les 21 chambres, 10 vont dès l'année prochaine subir un rafraîchissement. En année 2, les travaux concerneront les 3 suites, un ascenseur... "A terme, nous devrions ouvrir 30 chambres." Au fond du jardin, J.-Y. et C. Herman envisagent de créer une passerelle pour rejoindre, de l'autre côté de la Vègre, "un terrain d'un hectare nous appartenant. Nous allons y créer un parking. Les clients pénétreront dans l'établissement par le jardin."
Réalisant actuellement un chiffre d'affaires d'environ 4 MF, "notre objectif est d'atteindre les 6 MF dans un an ou deux."


L'HÔTELLERIE n° 2586 Magazine 05 Novembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration