×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

LICENCE IV
Portrait

Décor patiné, restauration à midi, DJ le soir

Le Hangar Café cible les étudiants

A deux pas du jardin du Luxembourg, le Hangar Café se veut un espace de liberté. On prend un verre au comptoir, on va s'asseoir loin du bruit, on revient près de l'écran géant. Tout est possible. Dans l'esprit Bastille mais en plus amical, plus chaleureux. Ce sont les étudiants qui sont visés, pas les touristes !

Par Sylvie Soubes

Mi-avril, Hassen Lachheb inaugurait sa première affaire. Un café-bar boulevard Saint-Michel, à Paris. Bel emplacement, à deux pas du Luxembourg et à proximité de grandes écoles comme la fac de médecine. Ce jeune patron, seulement 32 ans, ne débarque pas à proprement parler dans le secteur. Ses parents tiennent un hôtel à la Bastille. Forgé sur le tas, avec un bagage de gestion et de comptabilité en main, le message d'Hassen est celui de la jeunesse.
« J'avais envie de créer un endroit chaleureux, sympa, qui plaise aux nouvelles générations, où les étudiants se sentent à l'aise et font l'ambiance. » Davantage une annexe qu'un repaire. Si Hassen s'est inspiré de certains bistrots du XIe arrondissement, quartier qu'il connaît par cœur, c'est ailleurs qu'il va chercher à s'implanter.
Au 45 du Moul'Mich siégeait une pizzeria avec licence IV. Hassen a tout cassé, tout repensé. Une création en somme. Des tons chauds, beaucoup de bois, 80 places assises sur deux niveaux, un comptoir de 12 mètres de long. Et des tubulures ici et là, clin d'œil à l'enseigne rebaptisée : Hangar Café. La façade cache son jeu. A peine trois ou quatre tables en terrasse et une entrée discrète, dans les tons verts, garnie de lourds rideaux de velours rouge.

Prix doux

Pour l'instant, Le Hangar Café fonctionne tous les jours de 8 heures à 2 heures du matin. Sans doute révisera-t-on l'heure d'ouverture. Le café-croissant dénote un tantinet. Ici, on est plutôt du genre restauration non stop à partir de midi, téléviseurs, écran géant et DJ en soirée (au carrefour des musiques actuelles, des soirées mix, des soirées free style et des dimanches entre étudiants précise l'attachée de presse). Pendant la Coupe du Monde, l'établissement a passé de 25 à 30 fûts la semaine. « Un mois terrible » sourit Hassen.
Questionné sur sa politique de prix, Lachheb croit en la sagesse. Le café (Illy) est à 6 F au comptoir, 12 F en salle, les thés et cappuccinos sont à 12 F au comptoir, 18 F en salle. Les autres boissons affichent un prix identique en salle et au comptoir. Parmi les ventes appréciées des jeunes, le kir. 18 F avec cassis Védrenne et vin blanc AOC. « Je crois aussi dans la qualité », ajoute notre patron. Le Coca-cola et le Perrier sont à 20 F, les milk shakes (très en vogue l'été, vanille en tête) à 36 F. A la pression : Maespils 14 F le demi, 1664 17 F, Blanche 20 F, Grimbergen 24 F et X-Cider à 38 F les 50 cl. « Le cidre à la pression marche très bien auprès des jeunes », constate encore Hassen. Plus surprenant, la clientèle du Hangar Café boude la Guinness. Parmi les animations, le Happy Hour est de rigueur de 17 à 20 heures avec le verre de bière de 40 cl au prix du 25 cl.
A table, grandes assiettes et plats du jour attendent le client. Salade marinière (fruits de mer, tomates, oignons, anchois, citron, huile d'olive) 52 F, salade fraîcheur (choux rouge, poitrine fumée, tomates, noix, sauce vinaigrette) 55 F, salade mexicaine (haricots rouges, thon, maïs, poivrons, œuf, olives, sauce exotique) 52 F, filets de sole meunière 59 F, chiffonnade de Parme 49 F, vins en carafe à partir de 19 F les 25 cl. Sandwiches chèvre-jambon de Parme 32 F, rosbeef-cantal 38 F, entre autres gourmandises. Le menu étudiant est à 45 F le midi.


Hassen Lachheb : « J'avais envie de créer un endroit chaleureux, sympa ».


L'HÔTELLERIE n° 2586 Magazine 05 Novembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration