×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

DECORATION
Aménagement

Les boiseries

Le grand retour

D'époque, de réédition ou modernes, les boiseries gagnent à nouveau du terrain sur les murs. Certes chaleureuses et agréables à regarder, elles présentent bien d'autres qualités. Le bois, un matériau à redécouvrir surtout lors d'un projet de rénovation.

Par Cécile Junod

Matériau naturel et vivant, le bois peut se vanter d'apparaître comme un décor mural qui ne lasse pas. Apparu au cours du Moyen-Age sous forme de lambris, il n'a cessé au cours des siècles de séduire, tant pour ses qualités esthétiques que ses autres atouts. Pêle-mêle, il diminue les nuisances acoustiques, isole du froid et de la chaleur, préserve de l'humidité, joue habilement les «cache-misère», s'entretient facilement et garantit une durée de vie presque sans fin.
Autrefois, alors que les techniques de construction n'étaient pas aussi perfectionnées qu'aujourd'hui, les boiseries, montées sur tasseaux, étaient utilisées pour leurs capacités isolantes et plus secrètement, pour masquer des cachettes. Au XVIIIème siècle, tandis que certaines classes sociales s'enrichissaient largement, elles se sont considérablement développées. Jusque-là réservées aux châteaux et nobles demeures, les boiseries sont alors apparues dans les demeures bourgeoises. Renommés pour leur habileté, les menuisiers de Paris fabriquaient leurs boiseries à partir de panneaux maintenus par des cadres en saillie nécessitant la confection de moulures. Ces dernières ont été alors le prétexte à des décors plus ou moins sophistiqués, allant de la simple baguette aux motifs somptueusement sculptés et au véritables chefs-d'oeuvre.
Les boiseries ne se sont jamais démodées même si au cours du XIXème siècle elles ont été pastichées en plâtre, carton-pierre et staff. Aujourd'hui, la tendance «retour aux vraies valeurs» remet à l'honneur le bois dans ses diverses applications. Et ce avec d'autant plus de liberté que les boiseries s'adaptent aussi bien aux intérieurs contemporains que classiques. De l'ébénisterie d'époque au placage moderne, elles créent, pour de très nombreuses années, des atmosphères chaleureuses empreintes d'authenticité.

Bois massif et panneaux d'ébénisterie

De nos jours, trois possibilités sont offertes. La plus prestigieuse consiste à s'adresser à un antiquaire qui, avec un scrupuleux respect, adapte des boiseries d'époque aux mesures de la pièce.
La deuxième éventualité est de faire appel à un menuisier-ébéniste particulièrement exercé. Il saura réaliser sur mesures des reproductions inspirées de modèles anciens.
Enfin, la troisième possibilité offre le mérite d'être beaucoup plus abordable. Il s'agit d'utiliser des panneaux de placage aux mesures préétablies. Les dimensions existantes sont suffisamment nombreuses pour s'adapter à tous les locaux et permettre les effets décoratifs les plus variés.
«Les boiseries transmettent une note réconfortante et sécurisante à une pièce, explique Vincent Garreta, directeur commercial chez Marotte, fabricant de panneaux décoratifs en bois. Malheureusement, les boiseries en bois massif ne sont réservées qu'aux budgets importants. En revanche, la mise en oeuvre de panneaux d'ébénisterie rend le bois beaucoup plus accessible.» Destinés au revêtement des murs, plafonds (avec perforations étudiées pour augmenter les qualités acoustiques), portes et mobilier, les panneaux d'ébénisterie sont fabriqués par collage d'une feuille de bois naturel (appelée placage) sur un support choisi en fonction de la destination des panneaux (aggloméré, contreplaqué, latté, etc.).

Des effets décoratifs intenses

«En France, reprend Vincent Garreta, le bois reste peu utilisé, contrairement à d'autres pays (pays nordiques, Japon, Etats-Unis) où il fait partie intégrante de la construction et de la décoration. Et pourtant, outre ses qualités d'isolation, le bois offre une grande variété d'effets esthétiques. Sa première richesse réside dans sa palette d'essences. Chaque arbre étant unique, il donne une couleur et des dessins bien spécifiques. On obtient alors des panneaux aux décors originaux et uniques. De plus, pour personnaliser un lieu, il est possible de réaliser en marqueterie de véritables chefs-d'oeuvre à des prix tout à fait abordables. On peut ainsi imaginer une fresque pour égayer un hall d'accueil, reproduire le logo d'une chaîne, les armoiries d'un lieu chargé d'histoire ou bien d'autres idées de décors exclusifs qui donneront un cachet et une signature uniques à un établissement
Autrefois, les boiseries étaient peintes, surtout en blanc, souvent rehaussées. Aujourd'hui, plus simplement, de jaune, vert, bleu... A l'aide de réchampis, filets, contrefonds, il est donc possible d'imaginer des décors à deux teintes. Plus délicat à réaliser, mais plus charmeur, le décor à trois tons commence à s'imposer lentement.
Cependant, le retour aux vraies valeurs de notre époque entraîne une forte poussée du bois naturel, surtout si moulures et sculptures sont taillées dans du beau chêne massif.
Autre vogue encore très actuelle, le cérusé qui donne au bois un aspect très séduisant. Convenablement utilisé, cet enduit dessine en blanc les veinures, donnant ainsi plus de présence et une pâleur d'un charme infini.
Mais attention, le bois naturel absorbe la lumière. Si le lieu est exigu ou sombre, une boiserie mal adaptée rendra l'atmosphère étouffante. Certaines petites pièces peuvent cependant gagner à se parer de boiseries ornées de moulures verticales. Les lignes en hauteur ainsi tracées créent de la profondeur en perspective et donnent l'illusion d'agrandir l'espace.
Une pièce entière en boiserie, c'est peut-être trop. Il est alors possible de limiter le décor à un seul mur. Cela suffira à donner à la pièce du caractère et, en fonction du bois choisi, une teinte jaune (chêne) ou rouge (bois exotique) qui se reflétera subtilement sur les autres murs.
Enfin, dans une pièce parée de bois, l'éclairage doit être étudié afin d'apporter suffisamment de lumière et mettre en valeur l'aspect décoratif de la boiserie.


Superbe exemple de marqueterie réalisé par les ébénistes des Chantiers Baudet.


L'univers des essences Marotte est composé de plus de 120bois différents provenant de toutes les régions du monde.


Ensemble de boiseries style Louis XV en chêne ancien, réalisé de façon traditionnelle. Origines.


Le bois trouve aussi élégamment sa place dans les intérieurs contemporains. Un dessin en marqueterie anime l'un des murs. Une réalisation Marotte.


Elément majeur du décor : le bois. Ici, il s'agit de panneaux d'ébénisterie. Une solution financièrement avantageuse pour un résultat très séduisant. Marotte.


Magnifique travail du bois dans l'agencement de ce bureau. Une réalisation des Chantiers Baudet.


Des boiseries chaleureuses pour une atmosphère précieuse dans une salle de bains. Réalisation Chantiers Baudet.

Adresses


L'HÔTELLERIE n° 2581 Magazine 1er Octobre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration