×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

DÉCORATION
Rénovation

Hôtel Concorde au Mans

Une rénovation dans la tradition

Pour l'hôtel Concorde du Mans, 1997 aura été l'année de la croissance et 1998 celle des investissements. L'établissement créé en 1905 vient de s'offrir huit mois de travaux pour un montant de 3 MF.

Par Olivier Marie

Les clients fidèles n'abandonnent pas facilement leurs petites habitudes. "Ici, certains nous demandent d'une année sur l'autre la même chambre, la même table, etc. On a eu peur qu'ils soient perturbés par les changements. En fait, ils sont ravis que "leur" hôtel rajeunisse". Fabrice Castellorizios, directeur de l'hôtel Concorde du Mans depuis deux ans, affiche légitimement sa satisfaction. La clientèle ne désertera pas de sitôt cet établissement fondé en 1905 par l'architecte Louis Guernier et racheté en 1945 par la famille Taittinger. Et ce, malgré l'importante série de travaux -et forcément de petits désagréments- que la maison vient de subir. De septembre 1997 à avril 1998, le défilé des corps de métiers ne s'est pas interrompu. L'investissement se monte à 3 MF. Cette somme conséquente demeure étroitement liée au résultat d'exploitation bénéficiaire de 1997. "Notre TO, en progression, atteint 56% en 1997 pour un prix moyen de 420 F. Nous avons budgétisé pour 1998 un TO de 60% pour un prix moyen de 440 F, souligne F. Castellorizios. Confiante, la présidence a donc donné son accord pour les travaux".
En cuisine, domaine du chef Philippe Couty, l'investissement se monte à 500.000 F. "Nous avons refait tout le circuit de marche en avant, certains locaux ont changé de place et nous avons entièrement remis les lieux aux normes d'hygiène et de sécurité", soulignent de concert le chef et le directeur. Un ensemble refait à neuf où l'initiative et la touche personnelle ne sont pas oubliées à l'image de ce système ingénieux -et breveté- d'arrivée des commandes, signalée par de petits grelots. "Un laboratoire effectue un audit tous les trois mois et un second -indépendant- nous visite mensuellement", explique le chef, dirigeant une équipe de 8 personnes. Cette partie restauration, dont l'activité assure 45% d'un CA de 8,5 MF, devrait connaître d'autres aménagements dans les années à venir. Ils porteront essentiellement sur les peintures de la salle du restaurant "Amphitryon" d'une capacité de 50 couverts.
Toujours au rez-de-chaussée (la maison s'élance sur quatre étages), deux des quatre salons -Touraine et Baccarat- ont également été rénovés, "le tout pour 300.000 F", explique F. Castellorizios.

1,75 MF pour l'hôtellerie

Mais le gros des travaux concerne bien entendu la partie hôtellerie puisque les chambres -literie, décoration, mobilier, moquettes, peintures, salles de bains etc.- ont pris un sérieux coup de jeune. "Avec la mise en conformité sécurité-incendie, qui concerne essentiellement l'hôtel, l'investissement se monte à 1,75 MF". L'agencement et le mobilier des 55 chambres et des trois suites, style empire, conserve, selon F. Castellorizios, "une certaine harmonie. Nous n'avons pas voulu différencier à tout prix chaque chambre." De couleur jaune, rouge, verte ou bleue elles sont néanmoins classées par catégorie (prestige, supérieur, standard) pour un prix allant de 480 à 700 F. Le "Grillon du Mans", comme l'appelle, toutes proportions gardées, son directeur, conserve donc sa tradition de prestige. Il continuera à accueillir des hôtes célèbres (Fernandel, Ray Charles ou encore Céline Dion ont signé son livre d'or) tout en essayant de se "démocratiser aux yeux des Manceaux." L'hôtel poursuit également son offensive commerciale et continue de créer l'événement grâce à ses prestations originales : produit "24 h. Challenge" proposé aux entreprises et comprenant un baptême sur la piste du circuit automobile, un survol en hélicoptère, une visite au musée de l'automobile etc. ; tour de France gastronomique organisé une fois par mois pendant une semaine ; Dîners-concert tenus six fois par an où se conjuguent gastronomie et symphonie...

 
Pour la rénovation de ses 55 chambres et 3 suites, la direction de l'hôtel Concorde du Mans a choisi le style Empire pour "une certaine harmonie".


Une décoration chic et de bon goût.


L'HÔTELLERIE n° 2578 Magazine 10 Septembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration