×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

DECORATION
Décor

Hôtel Clarine à Annecy

Un deux étoiles renaît
des mains de son propriétaire

On peut être hôtelier et bricoleur. Bricoleur au point de réhabiliter de fond en comble son hôtel. C'est l'exploit réussi avec brio par Gérald Histe et son père. Six mois de travaux et un million d'investissement furent nécessaires au tandem père-fils pour mener à bien cette opération d'envergure. Désormais, grâce à leur persévérance et leur courage, leur établissement deux étoiles possède un décor et un confort très au goût du jour.

Par Cécile Junod

C'est en juin 1997, que Gérald Histe, déjà propriétaire de l'Hôtel du Nord à Annecy, achète pour un million de francs le fonds de cet établissement situé au plein coeur de la vieille ville. L'établissement se trouvait alors dans un état pitoyable. Une dose d'inconscience, deux doses de passion et un énorme courage furent nécessaires à Gérald Histe et son père pour se lancer dans cette aventure. Tout était à refaire. «Heureusement, avoue Gérald Histe, l'audacieux propriétaire, nous n'avions pas au départ conscience de l'étendue du travail à fournir... Sinon, je crois que nous aurions tout simplement renoncé au projet
Entièrement réagencées, les chambres ont été insonorisées, les murs remis au carré, les salles de bains rénovées. L'électricité, la plomberie, l'éclairage... La peinture, le choix des tissus... Tout, Gérald et son père Christian ont tout fait. Et pourtant, rien ne prédisposait Monsieur Histe-père à se transformer en entrepreneur accompli. «Mon père était blanchisseur industriel. Mais il a toujours été très bricoleur. Et en cette matière, il sait tout faire. Rien ne l'arrête. Parfois, j'aurais pourtant souhaité qu'il baisse un peu les bras, cela m'aurait permis aussi de souffler. Mais rien ne pouvait le stopper. Tous les jours, il était sur le chantier !»

Un tandem père-fils très complémentaire

Si côté gros-oeuvre, c'est papa qui dirige, côté décoration, c'est fiston qui décide. «Je voulais des chambres d'un jaune lumineux, d'un jaune qui réchauffe et illumine la pièce. Et pour les tissus, je souhaitais un harmonieux mélange de jaune et bleu. Dans ma gamme de prix, j'ai eu de la peine à trouver ce que je cherchais, mais à force de volonté, j'ai eu gain de cause. Coloris et prix correspondent à mes attentes. Car bien sûr, pour la réussite de l'entreprise, il ne faut pas oublier la rentabilité. Et dans le cas d'un deux étoiles, les coûts d'investissements doivent impérativement être maîtrisés».
Pour le mobilier, Gérald Histe fait appel à Roset Hôtels & Contracts. Le challenge est clairement chiffré : le montant par chambre ne peut dépasser 7.000 francs. Se référant à la notoriété de Roset dans le grand public, Gérald Histe l'évince tout d'abord de ses consultations, persuadé que ce fabricant est hors de portée de son budget. Il fait alors appel à un artisan local, mais après plusieurs projets et devis, c'est finalement Ligne Roset qui l'emporte.
A plusieurs occasions, Cathy Mamin, décoratrice au sein de l'équipe Roset, se rend sur place pour conseiller astucieusement Gérald Histe. En effet, équiper confortablement et esthétiquement les chambres de cet établissement situé dans un vieil immeuble, n'est pas un exercice simple. Il n'existe pas deux chambres aux mêmes dimensions, ni de mêmes formes. Il fallut donc trouver un mobilier qui pourrait facilement s'adapter à toutes les topographies présentes et qui corrigerait les défauts de symétrie des pièces. Pour ce faire, Cathy Mamin proposa un mobilier présentant des contours courbes. En placage hêtre, tête de lit, chevets et bureau s'incurvent dans de doux arrondis voilant ainsi les lignes asymétriques des chambres. Pour déroger le moins possible à la règle selon laquelle Gérald et son père feraient tout, tous seuls, les meubles furent livrés en kit et assemblés sur place par l'infatigable tandem Histe.
La salle de petit déjeuner a également été entièrement agencée avec du mobilier signé Roset. Ses lignes contem-
poraines apportent une note dynamique et gaie à cette pièce très conviviale.
Désormais confortable et attrayant, ce deux étoiles a obtenu son passeport d'entrée dans la nouvelle identité du groupe Envergure, la chaîne Clarine.

 
Après un long parcours au Club Med, Gérald Histe s'installe à son compte et rénove de ses propres mains son nouvel établissement.


Les lignes courbes du mobilier dessiné par Roset Hôtels & Contracts amoindrissent les dissymétries des pièces et adoucissent l'ensemble.


Dans le coin salon, le choix de teintes vives et de lignes contemporaines pour le mobilier apporte une touche dynamique et gaie à la pièce.


L'HÔTELLERIE n° 2578 Magazine 10 Septembre 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration