×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

HOTELS
Initiative

Clermont-Ferrand

Un avenir plein de projets

Trois projets intéressent les hôteliers clermontois. Pour y faire face avec efficacité, ils ont réfléchi sur la question et publié un livre blanc. Ils estiment que plus de trois cents chambres pourraient être créées d'ici six ans, en plus des retombées directes pour les établissements en place.

Par Pierre Boyer

Les hôteliers clermontois sont optimistes. Les projets qui se profilent à l'horizon peuvent remonter leur moral. Ils sont au nombre de trois : Vulcania, le centre européen du volcanisme près du Puy-de-Dôme, inspiré du Futuroscope de Poitiers ; un nouveau centre de congrès en centre-ville et la Grande Halle, à proximité de la capitale auvergnate, pour foires, expositions et concerts. Ne voulant pas se laisser déborder par les projets en cours, ils ont dressé un livre blanc, avec la Chambre de Commerce et d'Industrie. Pour évaluer le potentiel existant et les créations logiques engendrées par ces réalisations.
"Un collectif d'une dizaine de professionnels a étudié les changements à venir", a expliqué François Dulondel, hôtelier au Mont-Dore et vice-président de la commission commerce-hôtellerie à la CCI, lors d'une conférence de presse. "L'hôtellerie clermontoise sait évoluer. Elle l'a montré. Sa capacité a doublé en dix ans, pour passer de 1.080 à 2.300 chambres avec 320 MF investis tant en rénovation qu'en création, a-t-il rappelé. Alors nous voulons anticiper les investissements hôteliers à venir, liés aux nouvelles réalisations".

Vulcania : fortement saisonnier

Vulcania, projet du président de région Valéry Giscard d'Estaing, devrait attirer 500.000 visiteurs par an dont un tiers environ de "vrais" touristes, consommateurs de nuits d'hôtellerie et de restauration. "C'est l'élément le plus porteur pour l'image de l'Auvergne", a soutenu Jean-Marie Franié (hôtel Albert-Elisabeth en centre-ville). L'étude montre que l'agglomération clermontoise est bien située pour capter les retombées de ce site. Les communes à moins de 10 minutes de Vulcania proposent 120 chambres ; dans un rayon de 30 minutes, en englobant Clermont et Royat, ce chiffre passe à 1.800 chambres.
"Des groupes hôteliers seront peut-être tentés de venir s'établir ici, mais n'oublions pas que l'activité générée par Vulcania restera profondément saisonnière, forte d'avril à septembre", a précisé Jean-Marie Franié. Donc difficile à rentabiliser ; sans oublier le frein que représentent les contraintes architecturales propres au parc des volcans : matériaux, intégration au paysage, etc.
Toutefois quelques années après le démarrage de Vulcania, "il ne serait pas improbable de voir la création d'une unité hôtelière d'une quarantaine de chambres, à moins de dix minutes du site", a-t-il poursuivi.
"Vulcania doit offrir une chance de relance pour la station thermale de Royat et permettra de revaloriser l'ensemble des destinations et des sites auvergnats", a soutenu Edouard Julliard, président de la CCI Clermont-Issoire.

Doubler le nombre de congressistes

Dans la ville de Clermont elle-même, les travaux du futur centre d'expositions et de congrès se termineront début 1999. Il offrira un accueil optimisé pour toutes les manifestations jusqu'à 600 personnes, avec bureaux, salle de réunions, de concerts, etc. Un espace restauration complétera l'ensemble sur 500 m2, extensibles à 1.000 m2. "Cela n'existait pas sur la capitale auvergnate et nous apportera un outil de travail intéressant", a déclaré Claude Ganancia, de l'hôtel Mercure. Selon des estimations, le nombre de congressistes pourrait doubler et passer de 18.000 actuellement à 40.000.
Comme la densité d'hôtels dans la zone directe du futur centre des congrès est faible, deux établissements, soit une centaine de chambres, les professionnels pensent que 80 nouvelles chambres pourraient "logiquement" voir le jour dans ce quartier d'ici cinq ans, par création ou par extension. En revanche, les 400 chambres proches de l'actuelle Maison des Congrès, "dont 180 sont de construction récente" selon Claude Ganancia, risquent d'enregistrer une baisse de leur taux d'occupation. "Un problème surviendra alors pour remplacer cette clientèle", a-t-il souligné.


Les travaux du Centre d'expositions et de congrès ont débuté. Son ouverture est programmée pour début 1999. S

Un quatre étoiles en centre-ville ?

Enfin, à l'Est de l'agglomération, à proximité des autoroutes, un parc des expositions, la Grande Halle d'Auvergne, doit ouvrir ses portes dans deux ans. Initié par le Conseil régional, ce projet comprend trois bâtiments de 15.000 m2, des salles de conférences, de banquets, une salle de concerts de 5.000 places.
"Dans un premier temps, la fréquentation de la Grande Halle sera insuffisante pour permettre à des unités hôtelières de trouver leur rentabilité, a expliqué Jean-Marie Franié, mais environ 100 chambres à l'horizon 2001 et 200 en 2004 ne sont pas à exclure, principalement en catégorie super économique".
Pour terminer leur étude sur l'avenir de l'hôtellerie, la question d'un 4 étoiles en ville, sur le chantier actuel du carré Jaude, a été abordé. "Un certain nombre de personnalités locales le souhaitent. Mais compte tenu du coût d'une telle construction, évalué entre 700 et 900.000 F par chambre, cela risque de freiner les investisseurs potentiels", a expliqué Claude Ganancia.
En conclusion, les hôteliers clermontois attendent de pied ferme ces grands projets, prêts à s'adapter et à s'impliquer dans la création de nouvelles unités.


François Dulondel : "La profession souhaite optimiser les retombées économiques des projets à venir en Auvergne".


Jean-Marie Franié, de l'hôtel Albert-Elisabeth : "Clermont pourrait très bien accueillir les touristes de Vulcania ; surtout que notre taux d'occupation en été se situe à peine au-dessus des 50%".


Claude Ganancia, hôtel Mercure : "Les hôteliers sont prêts à s'intéresser aux projets liés au futur centre d'expositions et de congrès de Clermont-Ferrand".

Vulcania,

le centre européen du volcanisme : la guérilla juridique des écologistes retarde le projet. Les travaux de terrassements ont débuté en juillet 97 pour être stoppés par une décision de justice quelques mois plus tard en attendant une autre décision qui déterminera s'ils peuvent redémarrer. Vulcania devrait accueillir 500.000 personnes par an, dont un tiers de scolaires et de groupes, un tiers de visiteurs résidant dans un rayon de 2 heures et un tiers de touristes, curistes et congressistes.


L'HÔTELLERIE n° 2568 Magazine 2 Juillet 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration