×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

HOTELS
Equipement

Choisir en 5 points

Le chariot femme de chambre

Outil de travail devenu quasi indispensable, le chariot est l'allié efficace des femmes de chambre. A condition, toutefois, qu'il soit bien étudié et qu'il réponde aux besoins spécifiques de l'exploitation. Cinq points pour faire le bon choix.

Par Cécile Junod

1. Définir ses besoins

Avant tout acte d'achat, il est important de définir avec précision ses propres besoins. Que veut-on exactement transporter avec ce chariot ? Doit-il disposer d'un emplacement spécifique pour l'aspirateur, les produits d'entretien, les produits d'accueil...?
Par ailleurs, envisager un nouvel investissement dans ce type d'équipement est peut-être l'occasion de repenser le fonctionnement du service d'étage. Plus rationnel, plus discret. Quelle organisation du travail souhaitons-nous mettre en place ? Le chariot doit-il transporter simultanément le linge propre et le linge sale ? ou mieux, décide-t-on d'instaurer la séparation des circuits propre et sale ?
La réponse à toutes ces questions fournira de précieuses informations au décideur quant au matériel à choisir.

2. Prendre en compte la topographie des lieux

Il est important d'étudier la possibilité de faire circuler des chariots dans les étages. La largeur des couloirs est-elle suffisante pour manoeuvrer les chariots ? Est-elle suffisante pour laisser le passage aux personnes lorsque le chariot est stationné dans le couloir ? Le parcours des circulations n'est-il pas trop sinueux ?
Y a-t-il des marches à franchir ? Faut-il emprunter un ascenseur de petite capacité ? La dimension des offices est-elle suffisante pour l'entrepôt des chariots ?
A chacun de ces obstacles, les fournisseurs répondent par des adaptations spécifiques. A étudier.

3. Ne pas sous-estimer les qualités essentielles

Tout chariot doit posséder des qualités incontournables. Destiné à transporter des charges, il doit être robuste. D'autant plus qu'il est souvent manipulé sans ménagement. Aussi doit-il être robuste et équipé de bons pare-chocs en caoutchouc. Un atout efficace pour garantir la durée de vie des murs.
Robuste, il doit également être suffisamment léger et maniable. Le personnel d'étage, presque toujours féminin doit pouvoir le manoeuvrer aisément. Dans la catégorie «poids légers», les champions sont les chariots en aluminium. Et outre le poids, pensez également à la hauteur. Elle doit autoriser une bonne visibilité.
Enfin, pour une bonne maniabilité, le chariot doit posséder des roues adaptées à la nature du sol. Sur moquettes ou tapis, les roulettes à bandage dur seront conseillées, tandis que sur carrelage, les roues en caoutchouc seront plus agréables et silencieuses.

4. Penser esthétique et image de marque

Le chariot d'étage véhicule, tout au long des couloirs, l'image de marque de l'établissement. Il est le reflet de l'attention portée aux hôtes, tant pour leur confort que pour l'hygiène. Plus il sera beau, propre et bien organisé, plus il inspirera confiance à la clientèle. Aussi l'esthétique et l'aménagement de ce meuble roulant ne doivent pas être négligés. Les fournisseurs proposent diverses versions afin de l'harmoniser au décor. D'une façon générale, les finitions bois sont perçues plus chaleureuses en hôtellerie que l'inox. Et actuellement, les bois clairs, très en vogue, ont la cote.

5. Définir le nombre de chariots nécessaires

Le parc de chariots nécessaires dépend, là encore, de l'organisation du service des étages. Dans certains établissements, chaque femme de chambre possède son chariot, et chacune est responsable de son matériel. Dans d'autres, un chariot par étage suffit. De toute façon, pour répondre aux divers besoins, les fabricants proposent des gammes de produits permettant d'assurer un service bien organisé de 5 à 20 chambres/chariot.
Le nombre de chariots dépend également de la possibilité d'entreposage. Existe-t-il un local suffisamment important pour héberger plusieurs chariots ?


Champions de la légèreté, les chariots Arianel sont en aluminium anodisé garanti antirouille. Pour s'harmoniser au décor, ils peuvent être habillés de panneaux de bois.


Conçu rationnellement, le chariot d'étage est
le partenaire idéal des femmes de chambre. En photo : «Hawai», un grand classique signé Caddie.

 
Pour pouvoir circuler dans d'étroits couloirs, entrer dans de petits ascenseurs, et pour faciliter le rangement dans les offices, Arianel propose sa gamme «Fronsac Compact». Arianel est capable de répondre à tous les besoins sur mesure.

Le chariot femme de chambre

Vers une nouvelle organisation pour une hygiène absolue

A l'instar de l'organisation des cuisines qui prévoit la séparation des circuits des denrées consommables et des déchets, Caddie propose une nouvelle méthode de travail, instaurant une stricte séparation du propre et du sale. Objectif : garantir une propreté impeccable pour fidéliser sa clientèle.
La propreté des chambres est un critère sélectif majeur pour les clients. Parfois même, c'est lui qui fait la différence. Aussi pour garantir une hygiène aussi irréprochable que possible, le fabricant de chariots d'étage Caddie s'est inspiré des principes reconnus des hygiénistes, tant en milieu hospitalier qu'en restauration, à savoir la stricte séparation du propre et du sale.
Ainsi, le travail de la réfection des chambres a été décomposé en deux phases bien distinctes : la première correspond à l'évacuation des produits sales, et la seconde, à la remise en place des produits propres. Et pour matérialiser cette nouvelle approche, Caddie a mis au point deux chariots, l'un pour la collecte du linge souillé et des déchets, ainsi que la mise à disposition des produits d'entretien pour le nettoyage de la chambre et des sanitaires ; l'autre, pour la distribution du linge propre, de la papeterie et des produits d'accueil.
En fait, ces deux types de chariots existent en diverses versions afin de répondre à tous les besoins. Mais tous possèdent des pare-chocs tendres, très absorbants, et des roues de grand diamètre (200 mm) afin de facilité la mobilité.


Evacuation des déchets (poubelles, cendriers, journaux, bouteilles)


Collecte et tri du linge sale (draps, taies, linge de toilette)


Nettoyage (salle de bains, toilettes, chambre)


Linge propre


Produits d'accueil


Papeterie


Pour la collecte (linge sale et déchets) et le nettoyage, le chariot «Véga» a été particulièrement étudié. Equipé de roulettes fixes et mobiles, il pivote entièrement sur lui-même.


Pour la distribution du linge propre, de la papeterie et des produits d'accueil, voici «Phenix», équipé d'un coffre fermé pour le rangement des produits d'accueil.

Adresses


L'HÔTELLERIE n° 2568 Magazine 2 Juillet 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration