×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

DECORATION
Décors

Aux portes du Sahara

Un hôtel sous toile

Trente millions de francs et de nombreuses péripéties auront été nécessaires pour implanter ce cinquième maillon de la chaîne Pansea à Ksar Ghilane, la plus saharienne des oasis tunisiennes. Découverte d'un lieu rare et difficile d'accès.

Par Cécile Junod

Toujours à la recherche de l'exceptionnel, de l'insolite, du lieu pas comme les autres, les co-dirigeants de la chaîne Pansea n'ont pas dérogé à leur philosophie. Loin des standards de l'hôtellerie internationale, Robert Molinari et Stanislas Rollin ont délibérément établi une charte spécifique, véritable label Pansea. Pour offrir une hôtellerie résolument différente, chaque établissement, de capacité volontairement réduite, se situe dans un site remarquable et présente une architecture traditionnelle, typique du lieu, avec un souci prioritaire de respect de l'environnement et de la nature. La part belle est faite aux matériaux de construction et de décoration naturels, bois, bambou, pierre, étoffe, tandis que le confort est pensé dans les moindres détails. Car pour être Robinson, on n'en est pas moins avide de confort. Pansea ne l'a pas oublié et offre tout ce que le voyageur attend d'une halte de grande qualité. Charme, raffinement, service personnalisé, intimité, bien-être ne sont pas forcément antinomiques avec un certain goût de l'aventure et de l'authentique. Quant aux plaisirs du palais, ils sont confiés dans chaque établissement à un chef français associé à un chef local afin de pouvoir offrir une cuisine occidentale et des spécialités régionales.


Implanté au sein d'une oasis aux portes du Sahara, le Pansea Ksar Ghilane est le dernier havre de paix tout confort avant le grand désert.

Ainsi, en ouvrant dans ce site magique qu'est l'oasis de Ksar Ghilane leur nouvelle unité composée de soixante tentes individuelles, Robert Molinari et Stanislas Rollin ont une fois encore bousculé les standards de l'hôtellerie classique. Situé à trois heures de piste en 4x4 de Douz, la dernière ville avant le grand désert, cet établissement est à lui seul un véritable défi, tant pour sa construction que son exploitation. «C'est un produit de l'extrême, confie Stanislas Rollin, conçu pour une petite niche de clientèle, les amoureux du désert. Du sommet de la tour implantée au centre du campement, on ne peut voir de toute part qu'un océan de sable. Ici, tout est vrai. Il ne s'agit pas d'une authenticité surfaite pour les touristes. Cette oasis ne comptait ni électricité, ni ligne téléphonique. Nous avons donc dû installer un groupe électrogène pour apporter tout le confort. Et croyez-moi, transporter de si grosses machines à travers le désert n'est pas chose facile. Cela constitue déjà de réelles prouesses».


Véritable village de toile, cet établissement compte soixante chambres.

Des chambres-tentes tout confort

Et oui, ce n'est pas parce que cet hôtel est perdu dans les dunes sahariennes, qu'il ne possède pas le confort exigé par la chaîne Pansea. C'est grâce à la tenacité et l'ingéniosité de leur compère ingénieur, Pierre Jumel, que les deux co-dirigeants de Pansea ont pu voir leur projet aboutir. Ici, au milieu du désert, toutes les difficultés techniques sont multipliées à l'infini et il faut user de beaucoup de persévérance et d'astuces pour en venir à bout.

Constituée par une vaste tente (de 25 à 30 m2) en toile blanche, traitée imputrescible et capable de résister aux vents violents et tempêtes de sable, chaque chambre est équipée de tout le confort. Une structure en «dur» située sous la tente abrite la salle d'eau qui comprend un lavabo, une douche et les toilettes. Pour le repos des voyageurs en 4x4, on n'a pas reculé devant l'implantation d'un lit aux dimensions king size ainsi qu'un troisième vrai couchage. Le mobilier est pensé tels des éléments transportables. La penderie est en toile, et le petit salon se compose de deux gros poufs et d'une petite table pliante. Quant au sol, il est recouvert d'une épaisse toile berbère noire typique du lieu. Pour des conditions de confort idéales, un système de climatisation réversible assure dans chaque «chambre», le chauffage et la climatisation.

 


Chaque chambre-tente offre tout le confort. Salle d'eau, wc, chauffage et climatisation

Construites au sein de la palmeraie, les soixante tentes s'étendent sur quatre hectares. Le lobby, le restaurant et le bar sont abrités sous une construction solide, respectant le style architectural du pays. Le salon se prolonge par une belle terrasse ombragée par des palmiers, tandis que la piscine bleu lagon offre une vision rafraîchissante et quelque peu surréaliste au milieu des immenses étendues de sable fin. Enfin, une tour d'observation carrée de style traditionnel s'élève au milieu du village de toile, pour permettre de contempler les dunes et l'immensité du Sahara.

Robert Molinari et Stanislas Rollin n'ont pas l'intention d'en rester là. Ils sont déjà largement mobilisés sur un autre projet d'envergure. En effet, c'est à Mides, un petit village en ruine implanté sur un piton rocheux surplombant un impressionnant canyon dans le Grand Sud tunisien, que devrait voir le jour un nouvel établissement de soixante cham-bres. Deux ans minimum de travaux sont prévus pour un budget de plus de 35 millions de francs.

Désert et dépaysement avec Couleurs Locales

Site imprévu, hors normes, au sein d'une oasis aux portes du Sahara, le Pansea ksar Ghilane s'inscrit tout naturellement dans le programme proposé par Couleurs Locales, un tour-opérateur décidé à proposer une «autre» Tunisie, bien différente des hôtels-clubs de Djerba, Hammamet ou Monastir. Couleurs Locales souhaite faire découvrir un espace étrangement silencieux. Un lieu pour se laisser fasciner par de superbes panoramas, des couchers de soleil envoûtants. Un lieu pour se ressourcer et honorer un rendez-vous avec soi-même... le désert.

«En établissant nos circuits, nous pensons aux voyageurs en quête d'authenticité qui souhaitent découvrir d'autres atouts que le balnéaire», explique César Saint-Ouen, fondateur de Couleurs Locales avec Karim Loukil dont le père est propriétaire de Carthage Tours et d'hôtels en Tunisie.

Pour ceux qui rêvent de découvrir des horizons inconnus dans le Grand Sud, l'équipe de Couleurs Locales, composée de bédouins et d'accompagnateurs passionnés, propose des tracés uniques à travers le désert et des étapes insolites. En 4x4 ou dromadaires, le voyageur en quête d'espace et de dépaysement sera rassasié par ce programme qui débute par une nuit magique en tentes VIP, au milieu d'un océan de dunes, loin de toute pollution urbaine. Là, on essaie de vous faire revivre les expéditions du début du siècle, au coeur du grand Erg oriental, où le raffinement, le sens du confort et du détail avaient leur importance. Vous serez ainsi, le temps d'une nuit, les hôtes privilégiés d'un décor de légende. Les tentes sont montées spécialement pour chaque circuit dans des sites exceptionnels où le silence et la grandeur du paysage sont propices au dépaysement total. Un personnel discret et attentif, une décoration prestigieuse et authentique sont autant d'atouts à la réussite de cette randonnée dans le désert, haut lieu de solitude et de séduction.

Le voyage se poursuit par une étape dans l'oasis de Ksar Ghilane au Pansea pour s'achever à Tozeur, au Palm Beach Palace, un cinq étoiles au charme tout oriental. Le retour à la vie «civilisée» se fait ainsi par étapes progressives.

Sans cesse à la recherche d'un niveau de qualité extrême et d'originalité dans leurs propositions, Couleurs Locales et la chaîne Pansea ne pouvaient que se rencontrer pour offrir des prestations hors normes pour un tourisme féru d'authenticité.

 
Une nuit magique en tente V.I.P. : confort et décoration authentiques

 

Frantz Von Mehrard

La direction de cet établissement peu accessible (et c'est ce qui en fait son charme) a été confiée à Frantz Von Mehrard, un ancien d'Accor qui passa douze ans en Afrique entre le Congo et le Gabon. Après une formation hôtelière commencée à Grenoble, achevée à Blois, ce vétéran du continent africain acquit une solide expérience en participant à l'ouverture d'un grand nombre d'unités. «Ici, nous visons une clientèle souhaitant vivre les émotions du dépaysement et de la découverte, tout en bénéficiant d'un confort optimal. Le prix d'ouverture est fixé à 105 dinards (550 francs) la tente pour trois personnes, petit déjeuner compris. Et pour la première année d'exploitation, nous nous sommes fixés comme objectif un taux d'occupation de 30%».



Rompu aux ouvertures difficiles et fort de son expérience acquise au sein du groupe Accor, Frantz Von Mehrard assure la direction du Pansea Ksar Ghilane.


L'HÔTELLERIE n° 2551 Magazine 5 Mars 1998

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration