Actualités

1984

La profession investit sur l'informatique

Cette année-là...

* Après avoir été rattaché il y a 3 ans au ministère du Temps libre avec MM. Henry et Abadie puis au Commerce extérieur avec Edith Cresson, le Tourisme est rattaché en août au Commerce et à l'Artisanat avec Michel Crépeau. Ceci intervient après la démission de Pierre Mauroy et la nomination de Laurent Fabius comme Premier ministre.
* Encore une fois, le problème des prix occupe la scène de l'actualité professionnelle. Encore une fois, l'administration se joue de toute concertation et de toute négociation pour imposer sa volonté au nom de la sacro-sainte lutte contre l'inflation.

* Grâce à la hausse du dollar, les Américains sont venus très nombreux en France. L'hôtellerie de luxe a affiché «complet» alors que les unités de moyenne gamme et plus particulièrement saisonnières, en réelle difficulté, lancent un cri d'alarme.
* Le SMIC augmente de 3,4% à partir du 1er mai et passe ainsi à 23,55 F /heure.
* La TVA est de 18,6% pour les hôtels 3 et 4 étoiles.
* Joël Robuchon chez Jamin à Paris et Marc Meneau de L'Espérance à Saint Père-sous-Vézelay obtiennent leur 3ème étoile Michelin. Mais Lasserre à Paris et La Bonne Auberge à Antibes perdent la leur.

La Convention collective en panne

La Convention collective signée en 1983 par la plupart des syndicats professionnels de l'industrie hôtelière tombe en panne. La profession attend de la part des pouvoirs publics une extension qui pourrait rendre légales des dispositions sur l'unité de temps mensuel, pour le calcul des heures supplémentaires. Elle attend aussi une négociation sur les cotisations sociales payées sur les avantages en nature. Elle ne sera jamais appliquée et en 1997, la profession attend toujours l'exonération des cotisations sur les avantages en nature.

 
Signée en 1983, la Convention collective est toujours dans l'impasse.

===========================================

Trois promoteurs de la tradition


MM. Duvauchelle, Jaquet et Olivereau se sont associés pour présenter en commun l'édition des guides Mapotel, France Accueil et Relais & Châteaux.

===========================================

Alcoolisme au volant : la répression aggravée

Pour diminuer le taux d'accidents mortels dus à l'alcoolisme, une nouvelle loi sur le taux d'alcoolémie entre en vigueur. Désormais, un conducteur dont le taux d'alcoolémie dépasse 0,80 g d'alcool par litre de sang commettra un délit lourdement sanctionné (auparavant, le seuil était de 1,2 g). De nouveaux moyens de dépistage sont utilisés par les pouvoirs publics : l'éthylotest et l'éthylomètre.

===========================================

Sésamtel, pour un avenir informatisé

Les professionnels sont bien décidés à maîtriser le défi des nouvelles techniques. Pour mettre en place le système de réservation informatisé de l'hôtellerie française défini par la profession avec le concours de l'Observatoire de l'informatique dans l'industrie hôtelière, ils créent l'Association Nationale pour le Développement dans l'Industrie Hôtelière des Technologies Avancées (ANDIHTA). L'enjeu est considérable : il représente un investissement de 22 millions, mais l'intercommunicabilité du système sur d'autres réseaux nationaux et étrangers exige une mise en œuvre technique très poussée.


Autour de M. Cachan, président de l'Observatoire de l'informatique : M. Labille (SNC), M. Legros (SGIH), M. Blat (FNIH), M. Gaillaud (CNRH) et M. Turmel (FNHF).

===========================================

L'enfant devient roi

20% des clients qui se rendent dans les hôtels de séjour sont des familles et ce chiffre est porté jusqu'à 50% dès qu'il s'agit d'hôtel de passage. Et pourtant, l'enfant est accueilli comme un «gêneur» dans ces structures. Prenant conscience que l'enfant est un «facteur de fidélisation», les secrétariats d'Etat au Tourisme et à la Famille ainsi que les professionnels ont présenté dans le cadre du Salon du tourisme et des voyages l'opération «Ici, bienvenue aux enfants».

 

===========================================

La FNIH monte au filet

Au moment où les projets en «2 étoiles» ne se comptent plus (300 établissements, 17.000 chambres), la FNI. est bien décidée à faire la preuve de sa capacité à réagir. Premier signe de sa réaction : à Marseille, douze investisseurs hôteliers se sont réunis pour constituer le capital social de départ d'une société civile immobilière pour répondre à une demande de création d'un hôtel dans une ZAC. Le montage juridique et financier de l'opération a été assuré par les nouveaux services d'étude de la F.N.I.H. Par ailleurs, avec l'opération «Week-end en France», la FNIH se lance dans la promotion. A l'origine de cette campagne : l'allongement de la saison et la nécessité de remplir «les creux» traditionnels du week-end -Budget 5 millions de francs et 1.000 établissements sélectionnés. Enfin, la FNIH décide de s'associer à la Confédération pour le projet de lancement d'Horecadis, «un cash» pour les professionnels.

Les enseignes poursuivent leur développement

* Accor et la compagnie bancaire La Hénin décident de regrouper les 123 unités Ibis et Urbis sous la marque générale Sphère S.A. qui devient ainsi la première chaîne 2 étoiles française et la 48ème sur le plan mondial.
* Ibis a 10 ans et compte ouvrir d'ici fin 1986 une vingtaine d'hôtels en France et une douzaine à l'étranger.
* Les «Relais & Châteaux» célèbrent leur trentième anniversaire. 377 établissements, 12.000 personnes, 2,1 milliards de CA.
* La Compagnie Internationale des Wagons-lits reprend la chaîne Frantel. La C.I.W.L passe ainsi en 2ème position derrière Accor.
* Mapotel, France Accueil et Relais & Châteaux ont associé leurs efforts afin de présenter en commun l'édition 1984 de leurs guides.
* La chaîne Mövenpick Hôtels International qui compte 19 établissements décide de s'attaquer au congrès en lançant la construction d'un hôtel de 240 lits à Egerkingen en Suisse.

 

En bref...

* Le nouveau plan comptable de l'industrie hôtelière obtient l'avis de conformité du Conseil national de la comptabilité.
* Grâce à un rapport de la CNRH sur les normes de classement hôtelier, les pouvoirs publics prennent conscience de la nécessité de réviser un texte ancien et aujourd'hui inadapté.
* A la surprise générale des restaurateurs et des fabricants de matériels, les services vétérinaires ont diffusé la veille du salon Equip'Hôtel, une note de service limitant considérablement les possibilités de conditionner sous vide les denrées animales et d'origine animale en restauration.
* Le traitement des paris du PMU commence à s'informatiser. Après la ville de Mantes-la-Jolie, les cafés-PMU des Yvelines et d'Eure-et-Loire se verront équiper d'ici fin 85 de terminaux Matra PMC. Fin 1987, 11.000 terminaux, soit en moyenne 2 par établissement, seront opérationnels et reliés par liaison téléphonique à des ordinateurs centraux.
* A 64 ans, après 40 ans passés derrière les fourneaux, Raymond Oliver cède le Grand Vefour à la Société du Louvre (groupe Taittinger).
* Après un an de négociations avec les PTT, M. Hébert, propriétaire du bar-brasserie-hôtel «The Normandy» à Coutances dans la Manche obtient enfin une dérogation pour installer une cabine téléphonique publique dans son établissement. Avec le recul M. Hébert et les PTT n'y voient que des avantages...
* Les Clés d'Or ouvrent les portes de leur institut de formation à Paris : l'International Concierge Institut qui propose un enseignement plus technique et mieux adapté aux métiers de la conciergerie.
* Les Editions BPI lancent les cinq premiers ouvrages d'une collection destinée à l'enseignement professionnel.


L'HÔTELLERIE n° 2500 Hebdo 6 Mars 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration