Actualités

1982

Bras de fer avec le gouvernement

Cette année-là...

* Alphonse Roustan quitte la présidence de la FNIH, la veille du 37ème congrès. Sept candidats se présentent pour sa succession.
* La TVA en hôtellerie de luxe est de 17,6%, de 7% en hôtellerie standard, de 17,6% en restauration publique et de 5,5% pour les produits alimentaires de première nécessité.
* Le SMIC horaire passe à 19,03 F à compter du 1er mai 1982 compte tenu de la réduction d'une heure de la durée légale du travail.
* Pas de nouveau 3 étoiles au guide Michelin France mais Michel Roux, chef du «Gavroche» à Londres se voit attribuer une troisième étoile. C'est la première fois qu'un restaurant est classé 3 étoiles au pays d'Albion.

 
Sans complexe, les congressistes de la Confédération n'ont pas hésité le 15 mars 1982 à descendre dans les rues de Troyes pour affirmer leur fierté d'être patrons.

Le «polar de l'année» : la fusion Novotel-Jacques Borel International

Après deux ans d'une délicate opération de rapprochement entre Novotel SIEH et Jacques Borel International, Paul Dubrule et Gérard Pélisson comptaient bien réaliser la fusion entre les deux groupes au plus tard en juin 82. Fin juin, Novotel SIEH lance une Offre Publique d'Echange (OPE). Et c'est alors que commence la «bataille boursière la plus mouvementée de l'année», le «polar de l'année». Suite à cette OPE, Sodexho qui venait d'acquérir 10% de J.B.I. lance une Offre Publique d'Achat (OPA). Le conseil de surveillance conseille aux actionnaires de ne pas répondre aux offres de la Sodexho.

 
Paul Dubrule et Gérard Pélisson, les futurs présidents du groupe Accor ont dû se battre contre la Sodexho pour réaliser la fusion Novotel SIEH et Jacques Borel International.


Gérard Ryngel, président de la Chambre syndicale de Loire-Atlantique comparaît le 25 juin devant le tribunal correctionnel de Nantes pour avoir invité les professionnels à «refuser le retour à un régime de blocage des prix».

===========================================

La restauration rapide fait de plus en plus parler d'elle

Le 19 janvier 1982, plus de 2.000 invités sont venus découvrir le Free-Time Champs-Elysées, le premier maillon d'une chaîne française qui va se développer en Europe. A l'origine de cette initiative : groupe Socopa, leader dans le domaine de la viande.

Le 1er Salon de la Restauration Rapide se déroule aux Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris, du 2 au 5 avril 82. Plus de 10.500 visiteurs dont 40% de professionnels sont venus s'informer sur cette forme de restauration.

===========================================

Informatique et monétique à l'ordre du jour

En consacrant son deuxième forum à l'informatique en hôtellerie et restauration, American Express a souligné pour les professionnels la nécessité de se doter d'outils de gestion rigoureux et fiables. L'ordinateur n'est plus un monstre réservé à des systèmes de réservation ultra-sophistiqués mis en service par les chaînes internationales. Par ailleurs, la Direction Générale de Télécommunication présente aux professionnels l'évolution prochaine des nouveaux moyens de paiement : le Publiphone, le télépaiement grâce à la carte à mémoire et aux terminaux points de vente. Des tests sur ces nouveaux moyens de paiement sont mis en place dans cinq villes de France.

Régulation, blocage et déblocage des prix

Les accords de régulation des prix imposés en octobre 1981, puis la taxation de 30% des frais généraux des entreprises, la réduction d'une heure de la durée hebdomadaire du travail et la 5ème semaine de congés payés applicables dès le 1er février, l'impôt sur les grandes fortunes sans oublier le projet encore en gestation du droit des salariés dans l'entreprise ont fait naître dès le début de l'année 1982 désenchantement, voire désarroi et colère chez les restaurateurs, hôteliers et cafés de France. Lors du congrès de la Confédération, qui s'est déroulé à Troyes les 15 et 16 mars, les professionnels ont voulu affirmer leur véritable identité d'une façon fort nouvelle : ils ont défilé sur le slogan «Patrons, et fiers de l'être». Cependant, le 13 juin, Jacques Delors, ministre de l'Economie, décide de bloquer les prix pour 4 mois sans tenir compte des accords passés avec les professionnels. Gérard Ryngel, président de la Chambre syndicale de Loire-Atlantique, Claude Dauphin président de la Chambre syndicale de l'industrie hôtelière d'Ille-et-Vilaine et Jean-Paul Blouard, président du syndicat de l'hôtellerie de la Vendée, invitent les professionnels «à refuser le retour à un régime de blocage des prix et s'y opposer par tous les moyens». Ils sont tous les trois appelés à comparaître en tribunal correctionnel pour «incitation à la pratique de prix illicites». Après de nombreuses manifestations et discussions engagées par la Fédération et la Confédération, le blocage des prix prend fin le 31 octobre 82 et trois accords de régulation des prix sont négociés pour l'année en cours et l'année suivante.

Vive les «grandes vacances»

Les chèques-vacances sont institués et André Henry, ministre du Temps libre donne le coup d'envoi de sa campagne de promotion touristique «Découverte de la France», une campagne conçue pour inciter les Français à étaler leur vacances dans le temps et dans l'espace.

 
Le chèque-vacances est émis par l'ANCV. Cette agence placée sous la tutelle du ministère du Temps libre et du ministère de l'Economie et des Finances a été créé par ordonnance du 26 mars 82.

En bref...

* Afin de définir et de mettre en place une politique générale de l'emploi et de la formation dans la profession, l'ensemble des organisations syndicales d'employeurs et de salariés ont créé la Commission nationale paritaire de l'emploi dans l'industrie hôtelière.
* Les frères Leyrac, propriétaires du «Petit Zinc» et du «Muniche» à Paris ouvrent leur cuisine centrale. Les installations permettent de faire 5.000 couverts/jour. Au fait des derniers progrès technologiques, les frères Leyrac y ont introduit la cuisson sous vide, technique relativement récente et mise au point par Georges Pralus qui dirige une école de cuisine à Briennon.

 
Les frères Leyrac, propriétaires du «Petit Zinc» et du «Muniche» à Paris ouvrent en octobre 1982, rue de Sèvres. Là, les plats du jour sont cuisinés sous vide.


* Connu pour avoir animé des émissions de télévision sur la gastronomie, Serge Coulon, propriétaire-cuisinier du restaurant «Chez Serge» à La Rochelle, part en guerre contre les excès de la nouvelle cuisine. Pour lui, il faut «retourner à une cuisine du terroir avec des spécialités régionales. Il faut penser à l'avenir, défendre la cuisine en France».
* Le célèbre éditeur Didot-Bottin lance le Bottin Gourmand, guide gastronomique et véritable «livre de voyage» abondamment illustré. Il compte 1.176 pages et 6.000 recommandations d'hôtels et de restaurants.
* La chaîne Ibis s'installe au Texas puis en Floride et à Atlanta.


L'HÔTELLERIE n° 2500 Hebdo 6 Mars 1997


L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration