×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ENTREPRISE

Franchise

Balladins franchit le seuil des 80 établissements

Reprise par RMH en janvier 2002, la chaîne s'est développée vitesse grand V au cours des derniers mois. D'autant plus vite que franchisés et franchiseurs semblent vivre en osmose.


Réunis en convention nationale le 3 décembre dernier, les franchisés Balladins ont eu enfin l'occasion de se rencontrer.

Ils ont tous les deux les traits un tantinet tirés. Il y a de quoi ! Depuis le 10 janvier dernier, date à laquelle RMH (Richer Management Hôteliers) a racheté au groupe Envergure l'enseigne Balladins et les 35 contrats qui s'y rattachaient, Yves Richer, p.-d.g. de ladite entreprise, et Samuel Thomas, directeur du développement, n'ont effectivement guère chômé.
La preuve. Moins de 12 mois après la reprise, la chaîne, créée en 1985 par Robert Azoulay, affiche 80 hôtels à son tableau de chasse, soit quelque 3 800 chambres.
Une progression vitesse grand V qui frôle les 150 %. Progression impressionnante puisque, parmi les nouveaux franchisés, figurent de petits groupes indépendants tels celui d'Albion apportant à lui seul 10 nouvelles adresses à ce jour au réseau Balladins (Arras, Bordeaux-Centre, Emmerainville, Goussainville, Montgeron, Montigny-le-Bretonneux, Noyelles-Godault, Paris XIVe, Troyes, Mulhouse...). A noter également l'acquisition en fonds propres par RMH de 10 établissements courant 2002 (lire encadré ci-desous). Et enfin, l'arrivée de nouveaux franchisés à Béziers, Blois, Chambéry, Gennevilliers, au Havre, à Mâcon, Valenton...
L'objectif des 100 unités que se sont fixé les 2 dirigeants pour la fin 2003 a donc toutes les chances d'être atteint dans les temps. D'autant plus vite que franchiseurs et franchisés Balladins semblent branchés sur la même longueur d'onde. "Avec MM. Thomas et Richer, nous parlons le même langage", confie Gérard Finquel, président de l'Association des franchisés Balladins. Et de poursuivre : "Ils connaissent parfaitement notre métier. Et puis surtout, ils agissent vite et en toute transparence."

Activité en hausse à fin septembre 2002
Réunis en Convention nationale le 3 décembre dernier au Radisson SAS de Roissy-Charles-de-Gaulle, les franchisés Balladins ont d'ailleurs eu l'occasion de s'en rendre compte par eux-mêmes. Outre l'organisation d'un salon des fournisseurs, les jeunes patrons de la chaîne ont en effet exposé, au cours de cette première édition, leur stratégie pour l'année à venir.
Dotée d'une segmentation assez large allant du 1 étoile au 3 étoiles (Express, Confort, Superior), l'enseigne a de quoi séduire pas mal de franchisés potentiels. Des unités Ibis, Campanile ou bien encore Fasthotel ont déjà rejoint le réseau. Une croissance qui devrait a priori continuer afin de mailler l'ensemble du territoire français. Balladins devant pallier ses lacunes, en particulier dans l'Est, l'Ouest et le Sud-Est. Reste que la cadence des ouvertures sera moins soutenue que par le passé. Yves Richer et Samuel Thomas considèrent avoir franchi un seuil important en termes de visibilité, et veulent maintenant consacrer la majorité de leur temps à la vie du réseau. Ce qui signifie que la chaîne va peaufiner ses structures afin d'offrir les meilleurs services possibles à ses affiliés. En termes d'activité, les résultats ne s'en annoncent pas moins déjà assez satisfaisants. A fin septembre, Balladins a ainsi réalisé un taux d'occupation de 64 %, tandis que son prix moyen chambre s'est élevé à 36,98 e (+ 6 %) et son revenu par chambre disponible à 23,55 e (+ 3,29 %). Des performances qui devraient aller crescendo grâce à la montée en puissance de différents outils commerciaux.

 
"Nous tablons sur une vingtaine de nouveaux franchisés en 2003", a précisé Yves Richer.

Cobranding en restauration
A commencer par la carte de fidélité qui, lancée en avril dernier, compte actuellement 1 734 porteurs. La centrale de réservations, dont le chiffre d'affaires a grimpé de 2 % à périmètre comparable. Entièrement relooké en février dernier, le site Internet devrait lui aussi augmenter de manière sensible sa contribution (500 visites par jour). Sans oublier les actions de commercialisation de proximité (2 semaines gratuites par hôtel) que les franchisés paraissent fort apprécier.
Mais, les dirigeants Balladins préparent encore de nouvelles opérations. En 2003, l'enseigne sera le partenaire hôtelier exclusif de Moto Tour (octobre 2003) et profitera de l'aubaine pour se montrer en long et en large. La chaîne devrait annoncer un partenariat de cobranding dans le domaine de la restauration d'ici à quelques semaines. Enfin, des modules de nouvelles chambres Confort et Express vont être testés sur le site-pilote de Torcy. Tout un programme...
C. Cosson zzz36i

Les achats de RMH réalisés en 2002
è Balladins Albertville
è Balladins Bobigny (ex-Ibis)
è Balladins Bourg-en-Bresse
è Balladins Brest
è Balladins Chalons-en-Champagne
è RMH Avignon
è RMH Limoges
è Balladins Lille
è Balladins Sevran (ex-Campanile)
è Fasthotel Vigneux

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie Restauration n° 2799 Hebdo 12 Décembre 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration