×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ENTREPRISE

Social

Accor 'fait le ménage' avec ses sous-traitants

Mis en cause en sa qualité de commanditaire dans un conflit social qui s'est développé au sein de l'un de ses sous-traitants, la société Arcade, Accor a décidé de formaliser ses principes de fonctionnement avec les entreprises extérieures de nettoyage.
A la clé : une amélioration sensible des conditions de travail !

Voilà des mois que l'affaire de la sous-traitance du nettoyage dans les hôtels du groupe Accor fait couler beaucoup d'encre. Avec l'aide du syndicat Sud Nettoyage, une poignée de grévistes parisiens, salariés de la société Arcade, elle-même sous-traitante du numéro 1 de l'hôtellerie européenne, a en effet réussi à déstabiliser l'opinion publique, décrivant le géant hôtelier comme un "esclavagiste" des temps modernes. Visites dans les établissements de la compagnie, prises à partie des clients, manifestation à l'occasion de l'assemblée générale de l'entreprise, tout y passe. Jusqu'à l'inscription de quelques tags sur les murs du siège social à Evry et autres courriers des dirigeants d'Attac dénonçant les conditions de travail des femmes de chambre employées par les sous-traitants.
Les événements prennent une telle ampleur que Jean-Marc Espalioux intervient en personne, en mai dernier, au cours de la réunion annuelle des actionnaires afin de clarifier la situation. Rappelant que le groupe ne peut "directement intervenir" dans ce conflit, puisqu'il oppose les membres du personnel d'Arcade à leur direction, le président du directoire n'en souligne pas moins la responsabilité d'Accor en tant que donneur d'ordres. Mieux, il s'engage à jouer un rôle actif de médiateur dans ce conflit tout en réétudiant la politique générale de sous-traitance.
Une prise de position des plus volontaristes, d'autant que le 3e groupe hôtelier mondial admet certaines erreurs de comportement de la part de quelques-uns de ses directeurs. "Il y a eu parfois des abus", confie d'ailleurs en toute sincérité Claude Moschéni, patron du pôle hôtelier Affaires & Loisirs.

Obligations et devoirs
Faits qui ne pourront plus se reproduire à l'avenir tant à l'interne qu'au sein des prestataires extérieurs eux-mêmes. Et pour cause ! Accor a en effet décidé de formaliser les principes de fonctionnement avec les entreprises extérieures de nettoyage afin d'améliorer les conditions sociales des salariés de ces sociétés. "Nous avons toujours eu une forte culture sociale et nous entendons bien la garder dans l'avenir", souligne fermement Cathy Kopp, directeur général en charge des ressources humaines du groupe.
Pour ce faire, Accor a donc signé, mardi 3 décembre dernier, un protocole sur le recours aux sociétés de sous-traitance de nettoyage dans ses filiales (soit 320 unités) avec ses partenaires sociaux, CFDT, CGC, CGT et FO. Parallèlement, la compagnie a également présenté l'ensemble de ces principes à ses 12 sous-traitants qui devront les entériner dans le cadre de leurs contrats commerciaux 2003, ainsi qu'à ses propres directeurs d'hôtel.
En quoi consiste concrètement ce protocole ? Il définit en réalité les obligations et devoirs de chacune des parties concernées. Le document insiste ainsi sur des points fondamentaux, notamment en matière d'obligations légales des sociétés de nettoyage envers leurs employés : contrat de travail en bonne et due forme, paiement de toutes les heures de présence où le salarié ne peut vaquer à ses occupations personnelles...
Salué par les syndicats signataires (Cecilio Garcia, délégué FO Accor, considère "le protocole comme une avancée importante"), le dispositif stipule par ailleurs la nécessité pour les prestataires de mettre à disposition du personnel qualifié et formé, la présence d'un encadrant de ladite société sur les lieux, l'inscription, à titre indicatif, du temps de nettoyage moyen par marque consacré à une chambre...

Planning prévisionnel d'occupation des chambres
Ces principes de fonctionnement engagent aussi très sérieusement les équipes d'Accor sur le terrain. A commencer par la mise à disposition systématique pour les agents de nettoyage de vestiaires, douches et d'un espace restauration équipé d'un micro-ondes et d'un réfrigérateur. En clair, les salariés des prestataires de nettoyage extérieurs devront être considérés au même titre que les membres du personnel du groupe.
Une démarche d'intégration qui va plus loin encore. "Accor demande effectivement à ses directeurs de ne pas renégocier les conditions des contrats cadres." Autres éléments essentiels : la définition du nettoyage de la chambre, l'établissement d'un planning prévisionnel d'occupation, et enfin, le paiement de tout travail commandé qui n'a pu être effectué par le prestataire pour une raison imputable à l'hôtel.
Autant de mesures qui ont le mérite de remettre les pendules à l'heure entre prestataires de services et donneurs d'ordres. Tout en faisant probablement école auprès d'autres opérateurs hôteliers. Au regard de l'activité toujours plus fluctuante dans l'hôtellerie, Accor n'est évidemment pas le seul hôtelier à recourir aux services de sociétés de nettoyage extérieures.
C. Cosson zzz36i

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie Restauration n° 2799 Hebdo 12 Décembre 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration