×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Suites de l'OPA de Partouche sur CEC

Les négociations avec Moliflor Loisirs s'annoncent serrées

L'accord de principe portant sur la rétrocession de 6 établissements pourrait être remis en question. Aucun détail précis sur les conditions de l'opération n'a pour l'instant été communiqué par le Groupe Partouche.

Les jeux sont loin d'être faits entre Moliflor Loisirs et Partouche. Après l'OPA menée sur la Compagnie Européenne de Casinos, le Groupe Partouche s'était en effet engagé à réduire son niveau d'endettement en cédant au moins 6 des 18 établissements français appartenant à la CEC. Une opération qui devait permettre de rassurer les investisseurs en reconstituant les réserves du groupe. Parmi les prétendants possibles à la reprise de ce 'trésor de guerre', Moliflor Loisirs faisait figure de favori après la conclusion d'un accord entre les deux parties. Un communiqué publié en février dernier par le Groupe Partouche annonçait en effet qu'il disposait d'un "accord de principe avec Moliflor concernant la cession de 6 établissements anciennement CEC. Les ventes devant être réalisées avant la fin du mois d'octobre 2002".

Des intérêts contradictoires
Plus de 6 mois après ces déclarations, rien se semble pourtant moins sûr. Une première liste de casinos susceptibles d'être mis en vente avait été annoncée par le Groupe Partouche. C'est à partir de cette liste que Moliflor Loisirs avait fait part de son intérêt pour l'opération. Mais aujourd'hui, Isidore Partouche fait machine arrière en laissant entendre que la cession ne porterait plus sur les casinos initialement prévus. Conséquence de ce revirement : Moliflor pourrait à son tour revenir sur ses engagements en ne se portant acquéreur que d'une partie seulement des anciens établissements de la CEC. Moliflor Loisirs, dont le capital est détenu depuis mars dernier par un pool d'investisseurs d'origine britannique, souhaitait profiter de cette cession pour renforcer ses positions sur des zones géographi-
ques stratégiques : le sud de la France (Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et PACA), Nord-Ouest (Bretagne et Manche), et Nord-Est (Vosges et Côte-d'Or), là même où sont déjà implantés ses 16 casinos. Le groupe était plus particulièrement intéressé par les établissements de La Grande-Motte, de Hyères et Bandol. Or, l'idée de voir ce concurrent renforcer sa position sur l'arc méditerranéen ne séduit pas vraiment le Groupe Partouche déjà fortement implanté sur cette zone. Pour limiter les risques, ce dernier pourrait finalement choisir de céder des établissements qui ne sont pas sur le même secteur géographique. On évoque, par exemple, le casino de Plombières-les-Bains dans les Vosges. Autant d'éléments qui ne manqueront pas d'influencer les termes d'un accord toujours possible entre les deux groupes, même si aucune liste définitive n'a pour l'instant été établie. zzz34

Implantation des établissements appartenant à la CEC
La Grande-Motte, Cazaubon-Barbotan, Saliès-de-Béarn, Andernos, Arcachon, La Roche-Posay, Pornic, Pornichet, Quiberon, Plouescat, Agon-Coutainville, Plombières-les-Bains, Saint-Honoré-les-Bains, Avaux-les-Bains, Saint-Nectaire, Gréoux-les-Bains, Hyères, Bandol.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2791 Hebdo 17 Octobre 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration