×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

VIE PROFESSIONNELLE

Alpes-Maritimes

OUVERTURE DU DIALOGUE ENTRE LES PARTENAIRES SOCIAUX

Les partenaires sociaux de l'industrie hôtelière des Alpes-Maritimes vont se réunir régulièrement afin d'aborder les questions sociales. Ils entendent ne plus avoir besoin d'attendre les résultats des négociations nationales pour évoluer sur le plan local. Ferme volonté au niveau du patronat de renforcer l'attractivité des métiers des CHR.

Il est vrai que la convention collective nationale des hôtels, cafés, restaurants, signée le 30 avril 1997, étendue par arrêté du 3 décembre 1997, publiée au Journal officiel du 6 décembre 1997, prévoit dans son article 6 la mise en place de commissions sociales décentralisées interdépartementales. Les partenaires sociaux azuréens ont pris la décision d'une concertation spécifique au niveau du département des Alpes-Maritimes. Un rappel historique peut permettre d'expliquer une telle décision. En effet, les partenaires sociaux azuréens avaient signé une convention applicable au seul département des Alpes-Maritimes le 1er juillet 1969. Elle a été dénoncée le 23 janvier 1989, et cessé de produire ses effets le 25 avril 1990 à minuit. Depuis cette date, cette convention n'ayant plus d'existence légale, c'est donc l'ordre public social qui a régi les rapports entre employeurs et salariés. Entre-temps, une négociation nationale étant en cours, les responsables sociaux des Alpes-Maritimes avaient souhaité attendre la mise en place de la convention collective nationale avant de reprendre une concertation locale.
A un moment où le dialogue social est plus que jamais à l'ordre du jour, la démarche, conduite par HCR 06 au niveau patronal, qui réunit le Syndicat des hôteliers cafetiers, restaurateurs d'Antibes/Juan-les-Pins et environs, le Syndicat des hôteliers de Cannes et environs, l'Union patronale des restaurateurs, limonadiers de Cannes et environs, le Syndicat des hôteliers, restaurateurs et limonadiers du Pays de Grasse, le Syndicat des hôteliers de Menton et du Mentonnais, le Syndicat des hôteliers de Nice-Côte d'Azur, l'Union patronale des cafetiers, restaurateurs de Nice-Côte d'Azur, le Groupement national des chaînes Côte-d'Azur, le Groupement des palaces de la Côte d'Azur, la Fédération départementale des syndicats patronaux des cafetiers, restaurateurs, limonadiers des Alpes-Maritimes, et les organisations CFDT, CFE-CGC, CGT, FO au niveau salarial, avec l'appui technique de la direction départementale du travail et de l'emploi et de la formation professionnelle, est jugée exemplaire par des professionnels azuréens. Selon le communiqué officiel, "la commission sociale paritaire départementale ainsi créée dans les Alpes-Maritimes doit permettre d'éclairer, de préciser et de répondre aux interrogations des employeurs et des employés, de compléter certains points de la convention collective nationale, voire de prendre en compte les spécificités du département des Alpes-Maritimes, dans lequel le secteur d'activité joue un rôle de premier plan et en constitue la vitrine".
Dans les prochains mois, un point sera fait sur l'avancée des travaux qui a débuté par les différents contrats de travail, et notamment la situation des extras. Philippe Le Ven, secrétaire général d'HCR 06, s'est félicité de l'état d'esprit constructif qui a animé l'ensemble des partenaires au cours des premières réunions. Il est vrai que l'enjeu d'un tel dialogue social apparaît indispensable pour améliorer l'attractivité des métiers de l'hôtellerie et de la restauration.
C. Roussel zzz74v

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2769 Hebdo 16 Mai 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration