×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ACTUALITÉ

Baisse de la TVA en restauration

Jacques Chirac s'engage et Martine Aubry aussi...

Dans L'Hôtellerie n° 2764 du 11 avril dernier, le candidat à l'Elysée, Jacques Chirac, s'était clairement prononcé pour une intervention de la France au niveau européen pour que le secteur de la restauration puisse appliquer, en France, le taux réduit. "J'estime que l'importance de la profession des restaurateurs pour notre économie et pour la vitalité de nos territoires justifie que la France s'engage à négocier avec détermination un accord avec nos partenaires européens. Je souhaite également que des engagements précis soient pris avec la profession en ce qui concerne les répercussions d'une baisse de ce taux sur les prix."
Après le premier tour de l'élection, sa position s'est renforcée par la prise de position de l'état-major de campagne de Jacques Chirac, Jean-Paul Charié, député du Loiret en charge des PME, Nicolas Sarkozy et Dominique Bussereau, député Démocratie Libérale, dans le cadre d'une réunion organisée le jeudi 2 mai au siège de campagne de Jacques Chirac avec les représentants de nombreuses organisations professionnelles ou interprofessionnelles comme le Medef, la CGPME, l'UPA et la CGAD... Réunion à laquelle assistait André Daguin, président de l'Umih, qui a particulièrement apprécié le fait que l'état-major de campagne réaffirme son engagement pour une baisse de TVA dans la restauration sur la partie alimentaire. Il a été précisé qu'il s'agissait d'une priorité que la majorité présidentielle, si elle remporte les élections législatives, inscrirait dans le projet de loi de finances rectificative dès juillet 2002, pour une application dès janvier 2003.
"L'Umih se félicite que le message ait été compris, à savoir que la baisse de TVA est une priorité vitale pour le secteur", nous a confié André Daguin, qui a également obtenu, lors d'un entretien téléphonique le 3 mai dernier, "l'engagement de Martine Aubry de mettre comme priorité dans le programme du PS la baisse de TVA en restauration, et de donner une impulsion aux législatives pour que les députés s'engagent sur ce dossier". zzz66f

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum de L'Hôtellerie

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2768 Hebdo 9 Mai 2002 Copyright © - REPRODUCTION INTERDITE

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration