×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

ENTREPRISE

Charente

Quand un sommelier devient restaurateur

Laurent Ferron a quitté le Château de l'Yeuse pour ouvrir son propre établissement. Un challenge couru avec ses parents, son frère, et un chef au futur prometteur.

LaurentEtRomanFerron.JPG (9398 octets)
Laurent et Roman Ferron avec Emmanuel Lecointe.

Laurent, Roman et Serge Ferron sont depuis quelques mois les propriétaires de L'Essille, hôtel-restaurant implanté à Bassac, près de Jarnac, en Charente. "C'est une affaire de famille." Le premier, 24 ans, a durant 3 ans, exercé les fonctions de sommelier au Château de l'Yeuse, dans la banlieue de Cognac. Le deuxième, 20 ans, était pâtissier, juste en face, à L'Echassier, autre grande table locale. Et le dernier élément du trio est le père des deux précédents. L'équipe est complétée par Emmanuel Lecointe. Le quatuor s'est associé pour l'ouverture, en juillet 2001, de cet établissement de la campagne charentaise, en friche depuis 3 ans, composé de 14 chambres 2 étoiles, d'un restaurant pouvant traiter 35 couverts et de ses annexes. Il en aura coûté 381 123 e (2,5 MF) entre achats et premiers investissements, un autre investissement étant programmé pour de futurs aménagements, avant de relancer la machine. "Nous avons pour objectif un CA de 381 123 e (2,5 MF), explique Serge Ferron, gérant de l'affaire. Nous avons monté une SARL dans laquelle nous sommes tous partenaires et tous responsables, investissant chacun selon nos moyens. L'idée première étant d'aider mes deux fils à monter leur affaire."
Une affaire qui emploie actuellement 6 personnes, et qui devrait connaître de nouveaux développements. Le parc, immense avec ses 15 000 m2, sera réaménagé, une piscine construite, un décor paysager reconstitué. Les chambres bénéficieront également d'une rénovation, par tranche, et le décor des salles et salons sera également repensé. "Nous progressons par à-coups, précise le gérant, en fonction de nos moyens, en donnant par exemple la priorité à la cuisine qui a été remise à neuf, et à certaines chambres qui avaient réellement besoin d'un relookage. Ensuite, tout viendra petit à petit."  

Une stratégie à long terme
Laurent se charge bien entendu de la cave et du service, proposant en salle les vins dignes des plats du menu. "Nous avons réservé un budget modeste pour notre cave, mais cela ne veut pas dire qu'elle soit ordinaire, dévoile-t-il. Je prospecte, comme je le faisais pour l'Yeuse, auprès des petits producteurs de toutes régions, à la recherche de vins de qualité, abordables, agréables à découvrir. Je dispose également de quelques grands classiques, mais j'encourage ma clientèle à se joindre à mes trouvailles, à déguster des crus qu'elle ne connaît peut-être pas." zzz22v
J.-P. Gourves

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

Rechercher un article : Cliquez ici

L'Hôtellerie n° 2755 Hebdo 7 Février 2002 Copyright ©

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration