×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Edito

LES MIRAGES DE LA TÉLÉ

Dans l'océan de médiocrité qui caractérise la production télévisuelle actuelle, certaines œuvres conservent une réputation de qualité, dont le rendez-vous de France 2 intitulé Des racines et des ailes, généralement instructif et bien construit.
La déception est donc d'autant plus grande après la programmation d'une édition consacrée à la haute cuisine qui donne une image idyllique d'un métier où tout semble facile. Alors que chacun sait qu'à tous les niveaux, y compris celui de Paul Bocuse ou d'Alain Ducasse, rien n'est jamais acquis.
Que retiendra le téléspectateur non averti ? Qu'un chef en vogue passe son temps dans les avions entre les deux rives de l'Atlantique, y compris en Concorde, que la couleur des nappes et le pli des rideaux importent autant que la précision d'une cuisson, qu'un critique gastronomique est apte à faire et défaire la réputation d'un établissement sur des critères pour le moins subjectifs, qu'on prend la Jaguar pour aller chercher ses rascasses sur le Vieux Port ! Pas un mot sur l'exercice quotidien d'un métier entièrement tourné vers la satisfaction d'un client d'autant plus exigeant qu'il se fait plaisir au prix fort, pas une allusion aux difficultés de recrutement liées aux contraintes et à l'image négative de la profession réputée pénible et peu rémunératrice. Et bien sûr, pas un mot sur la rentabilité et la pérennité des entreprises.
Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes de la gastronomie. Sur le petit écran, bien sûr...
L.H. zzz80

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'Hôtellerie n° 2751 Hebdo 10 Janvier 2002

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration