×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Conjoncture

Centrales de réservations hôtelières

Début d'année en fanfare

p Un nombre de nuitées toujours à la hausse
p Les prix moyens stagnent
p Les agences de voyages reviennent en force

Globalement, les centrales de réservations se portent bien et confirment une demande en continuelle augmentation à deux chiffres depuis près de 3 ans. Le nombre de nuitées a encore progressé de 17,5 % cette année, au cumul à fin avril 2001 par rapport à la même période de l'année passée. Quant au prix moyen chambre, il est en très légère augmentation de 2,1 %. La chute du dollar et du yen, ainsi que la situation latente aux Etats-Unis, freinent toute augmentation tarifaire importante. L'année 2000 avait fait des prouesses dans tous les domaines et certaines centrales n'envisagent pas de retrouver un aussi bon millésime. "Avec l'année super-exceptionnelle que nous venons de connaître, je pense que nous aurons du mal à renouveler les résultats deux années de suite", précise Armand Benichou d'Abotel. Cependant, Karen Dulal d'Inter Hôtel constate que "le début d'année a été assez tranquille, mais depuis avril, nous ressentons une certaine accélération dans les réservations". Enfin, certaines centrales hôtelières se félicitent de leur travail commercial qui est en train de porter ses fruits. "Nous avons décidé de prospecter ardemment le marché des groupes. Nous avons ainsi constaté une réelle demande et ce secteur est en pleine expansion chez nous avec un potentiel colossal", souligne Laurence Andorka, directrice commerciale et marketing de SRS Worldhotels. "Nous avons également intensifié nos actions de commercialisation auprès des agences de voyages par une news letter adressée en fax mailing avec les promotions. Les retombées sont encoura-geantes", conclut-elle.

Les agences reviennent en force
Alors que les agences de voyages flirtaient avec en moyenne 50 % de part de la demande sur le début de l'année 2000, elles explosent les scores et représentent près de 68 % des réservations hôtelières cette année. A noter également que la part des GDS a énormément progressé : 50 % en 2001 contre 28 % en moyenne à fin avril 2000. Ceci expliquant cela car les GDS ont la faveur des agents de comptoir. De plus, les réservations via le télécopieur sont également en perte de vitesse. 26 % des réservations étaient réalisées via le fax l'an passé contre 7 % en moyenne cette fois-ci. Internet reste, quant à lui, à seulement 5 % et on est loin des 15 % pronostiqués par les analystes, bien que le nombre de réservations devrait s'accroître considérablement durant l'été, comme les années précédentes. Du côté de la clientèle, c'est le grand public qui a vu sa part le plus chuter sur les 4 premiers mois de l'année, accusant un recul de près de 13 points. La météo déplorable, les embargos liés à la crise de la fièvre aphteuse, la morosité économique ont refroidi les particuliers. De plus, l'habitude prise de réserver à la dernière minute n'arrange rien. Enfin, concernant les entreprises, leur situation en termes de demande reste quasiment identique à celle de l'an passé. Elles représentent moins d'un quart des nuitées hôtelières enregistrées.

Renfort de l'Amérique du Nord
Au regard des résultats des centrales de réservations, on s'aperçoit que la clientèle domestique continue sa récession. En effet, la part des Français qui avait déjà diminué en 2000 par rapport à 1999 ne cesse de décroître pour représenter 22 % de la clientèle sur le début de l'année contre près de la moitié l'an passé. En revanche, celle qui se taille la part du lion vient du continent nord-américain avec 38 %. Elle est d'ailleurs à la hausse de 26 points cette année. Reste à savoir sur les mois à venir quel va être le comportement des différentes clientèles, alors que l'on observe un tassement de l'activité hôtelière, tant dans le tourisme d'affaires que dans le tourisme de loisirs.
M.-L. Estienne


Internet reste, quant à lui, à seulement 5 % et on est loin des 15 % pronostiqués par les analystes.

Article précédent - Article suivant


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2722 L'Hôtellerie Économie 14 Juin 2001


zzz20h
zzz20a
zzz20o
L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration