×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Restauration
_____________

"Nous devons nous adapter à de nouvelles perspectives sociales"

Le chef exerce ses talents au Tastevin à Maisons-Laffitte dans la périphérie parisienne. Mais Michel Blanchet préside depuis février 2000 les Maîtres cuisiniers de France et, à ce titre, répond à L'Hôtellerie.

Propos recueillis par J.-F. M.

L'Hôtellerie :
N'avez-vous pas le sentiment qu'il existe un décalage entre votre discours novateur et l'image un brin vieillotte qui s'attache aux Maîtres cuisiniers de France ?

Michel Blanchet :
Sans doute, mais la plus vieille association ayant pignon sur rue est à une période charnière entre deux générations. Nous devons nous adapter à de nouvelles méthodes et perspectives sociales... tout en étant un peu conservateurs. Certains gestes ne doivent pas disparaître sous peine de tomber dans l'industrialisation. Nous avons toujours eu ce genre de réflexion, mais peut-être qu'on ne l'extériorisait pas. Nous avons contribué à la création de l'Upac, ce qui, pour certains, était un coup de pied dans la fourmilière...

L'Hôtellerie :
Lors du congrès, Laurent Pourcel, MCF et président de la chambre syndicale de la Haute Cuisine française, et vous-même avez évoqué un rapprochement...

Michel Blanchet :
Nous présidons deux associations avec des spécificités et des différences, mais qui sont totalement complémentaires avec un but identique. Bien sûr nous n'avons pas tout à fait les mêmes intérêts et la chambre syndicale réunit des chefs étrangers peu concernés par nos problèmes. Il me semble malgré tout que nous défendons les mêmes valeurs, ce qui doit être facteur de rapprochement.

L'Hôtellerie :
Avez-vous le sentiment, après un demi-siècle d'existence, que les Maîtres cuisiniers de France sont à un tournant ?

Michel Blanchet :
Nous ne sommes pas tous sur la même longueur d'onde : nous vivons une autre époque en matière de gestion de nos entreprises, du personnel, et nous devons penser aux problèmes de demain. Nous sommes en train de prendre ce virage qui nous avait amenés, sans renier certaines spécificités, à dépoussiérer nos statuts lors de l'assemblée générale d'Evian en 1998. Nous avions alors parlé, peut-être un peu vivement, d'éliminer les 'vieux croûtons'. Cela avait jeté un froid, mais ça voulait simplement dire que, pour n'avoir aucun blocage de nos actions et de nos réflexions, les décisions ne devaient pas être le fait d'anciens, inactifs dans nos métiers. Le message a été compris. Jean Schillinger a amené le modernisme, Fernand Mischler le syndicalisme, j'espère arriver à faire une synthèse des deux.

L'Hôtellerie :
Vous parlez de modernisme. Lors du congrès d'Evian, l'arrivée de femmes dans vos rangs avait été évoquée par Fernand Mischler (1). On est encore loin du compte puisqu'elles ne sont que 2 sur 354 adhérents...

Michel Blanchet :
La réflexion qu'un cuisinier pouvait s'appeler Jean ou Nicole existe chez nous depuis de nombreuses années. Nous recensons 25 à 30 % de femmes dans la profession et la parité va se faire d'elle-même. Je ne doute pas que certaines réticences, plus folkloriques que réelles, vont s'estomper.

(1) On se souvient, et ce fut évoqué dans nos colonnes, que les admissions de Jacotte Brazier et Anne-Sophie Pic avaient été acceptées puis refusées pour d'obscures raisons.

Congrès des Maîtres cuisiniers à Lyon, savoir se remettre en question


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2716 Hebdo 3 Mai 2001


zzz76v
L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration