×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Entreprise
___________

Développement rural

La recette auvergnate des Auberges de Pays fait école

Créées en Auvergne, les Auberges de Pays pourraient s'exporter dans d'autres régions. Des acteurs du développement touristique montrent leur intérêt pour ces expériences de relance d'hôtellerie en zone rurale.

Le concept des Auberges de Pays d'Auvergne provoque une certaine curiosité chez les acteurs du développement touristique. Ainsi, une délégation des Alpes-de-Haute-Provence et de la région PACA est venue découvrir l'envers du décor. Une visite de 2 jours a amené 4 membres du CDT, de la CCI de Digne et du conseil régional PACA en Haute-Loire et dans le Puy-de-Dôme. Tout d'abord pour découvrir le concept à l'Auberge de l'Herminette à Saint-Front, puis aborder les problèmes de financements à l'Auberge de Fondains à Laqueille.
"Nous avons deux images dans notre zone : la Provence et les Alpes. Et en dehors des sites très touristiques, notre hôtellerie se rapproche beaucoup de celle de Haute-Loire, a souligné Fabienne Lemaire, du CDT des Alpes-de-Haute-Provence. Un tiers n'est pas classé. Ce sont des établissements de petite taille en milieu rural." "Mais il existe un bon maillage", a ajouté Anne Barielle, conseillère tourisme à la CCI de Digne. D'où l'intérêt pour les Auberges de pays, marque déposée par la chambre régionale de commerce et d'industrie d'Auvergne (CRCIA).
Michel Pourcher, en charge du développement touristique au sein du conseil régional d'Auvergne, et Michel Boulais, de la CRCIA, ont rappelé les grands traits de la charte des Auberges de Pays : authenticité, professionnalisme, accueil, image terroir. "La personnalité de l'exploitant compte pour beaucoup. Le respect environnemental et architectural aussi. Et il n'est pas question de revenir en arrière. Les normes retenues pour le confort sont incontournables et s'appliquent à toutes les chambres. Il faut un produit homogène pour pouvoir le commercialiser, ont-ils insisté. Toutes ces caractéristiques sont tout à fait transposables dans l'esprit en dehors de l'Auvergne."
"Nous devons prendre en compte la demande du client. Il faut le sécuriser complètement. Pour qu'il ne reste que les bonnes surprises", a rajouté André Marcon, nouveau président de la CRCIA et hôtelier en Haute-Loire (Saint-Bonnet-le-Froid, les Estables) et dans le Jura.
La région Auvergne, avec l'appui de l'Europe, apporte des subventions pour la réalisation des projets qui visent le label.

Crédit-bail et concurrence
En plus, les communes peuvent jouer un rôle non négligeable dans le cadre de créations, comme l'a expliqué André Marcon, partisan d'actions 'intelligentes' pour les municipalités qui veulent relancer des commerces dans leur village. Municipalités qui doivent accepter de laisser l'immobilier en crédit-bail pour inciter les locataires à en faire leur propre affaire et à devenir propriétaire au bout de 15 ans. "Cela représente une action blanche : les loyers remboursent les emprunts de la commune." Mais trop souvent, les municipalités veulent tout maîtriser et souhaitent des commerçants au garde-à-vous. Avec un bail commercial, elles prennent un triple risque. Elles freinent les bons professionnels ; elles s'embarrassent des médiocres, durs à déloger par la suite, et elles se retrouvent à exercer des métiers qu'elles ne connaissent et ne maîtrisent pas. Il ne faut pas non plus négliger les problèmes de concurrence et éviter à tout prix de lancer un hôtel-restaurant, une auberge, si des commerces identiques existent dans les environs. André Marcon a aussi précisé qu'une collectivité pouvait obtenir jusqu'à dix fois plus de subventions qu'un particulier. Pour compléter le tableau, Michel Boulais a souligné que le label Auberge de Pays n'était "jamais attribué à un gérant directement employé par la commune". Il a ajouté que d'autres contacts similaires ont eu lieu avec la Seine-Maritime, le Limousin, la Haute-Normandie. L'idée semble donc faire son chemin, au moins dans les esprits avant d'être concrétisée sur le terrain.
Les Auberges de Pays d'Auvergne regroupent actuellement 12 établissements dans le Puy de Dôme (7), la Haute-Loire (4) et le Cantal (1).
P. Boyer

Association des Auberges de pays CRCIA
BP 25 - 63510 Aulnat
Tél. : 04 73 60 46 55
Web : www.auberge-pays-auvergne.com


Développement rural par le biais des Auberges de Pays. De gauche à droite : Michel Boulais (CRCIA), Philippe Prat (animateur hôtellerie à la CCI Clermont-Issoire), Anne Barielle (conseillère tourisme à la CCI de Digne), Denis Pilot (commission hôtellerie à la CCI Clermont-Issoire), Corinne Ramelly (service tourisme région PACA), Michel Pourcher (service tourisme région Auvergne) et Edith Rastelli (vice-présidente du CDT Alpes-de-Haute-Provence).

Charte

w Authenticité
w Professionnalisme
w Accueil
w Image terroir


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2716 Hebdo 3 Mai 2001


zzz36v
L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration