×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Vie professionnelle
_________________

Umih Languedoc-Roussillon

Jacques Privat succède à Francis Attrazic

Les journées professionnelles du tourisme, organisées à La Grande-Motte, ont permis au bureau régional de l'Umih de procéder à une passation de pouvoirs à sa présidence. Après six ans de présence, le Lozérien Francis Attrazic a transmis le relais au Gardois Jacques Privat.

Entre le statut de président régional, tel que l'avait abordé Francis Attrazic en 1995, et celui que découvre Jacques Privat aujourd'hui, une différence essentielle existe. "Lorsque j'ai accepté cette responsabilité il y a six ans, explique Francis Attrazic, la FNIH d'alors était organisée autour d'une présidence tournante par département avec changement tous les deux ans. J'ai décidé de faire évoluer la structure afin d'imposer l'image d'un véritable président accompagné d'une équipe administrative fixe basée à Montpellier. Cette mutation est maintenant terminée et l'Umih Languedoc-Roussillon est reconnue en tant que telle." Une organisation que Jacques Privat apprécie et sur laquelle il va s'appuyer. "Le président peut changer, les responsables des dossiers, eux, demeurent et cela rend notre union beaucoup plus efficace."

Même esprit de combativité
A 50 ans, Jacques Privat, qui exploite avec son frère José le restaurant L'Amarette à Port Camargue, témoigne depuis 1972 d'un attachement à la cause syndicale qui trouve ainsi son point d'orgue. Déjà responsable des restaurateurs au sein de l'Umih du Gard, dirigée par le président Taligrot, il était le seul candidat à la succession de Francis Attrazic, et il a eu le temps, à ses côtés, de se pencher sur les dossiers sensibles.
Ainsi, dans son esprit, la question de la baisse de la TVA demeure, au même titre que les négociations sur la réduction du temps de travail, la priorité des priorités. Il va donc préparer, avec les 4 000 adhérents que compte le Languedoc-Roussillon, la prochaine campagne d'actions voulue à l'échelon national de l'Umih début mars. "Il faut réellement faire passer au gouvernement le message que le combat va continuer. Mais cette fois, nous serons plus fermes et plus ciblés. Les manifestations bon enfant, presque folkloriques, c'est fini ! Cette fois notre action va s'inscrire dans la durée", clament d'ailleurs en chœur les deux hommes.
Une lutte que Francis Attrazic, qui va conserver ses responsabilités nationales à la tête de la Fédération de la restauration française et de l'Association des restaurateurs de France, va suivre de très près. "A moins, conclut-il, qu'un dernier contact avec les ministres concernés ne nous permette d'obtenir ce que nous demandons..."
Ce dont il doute !
J. Bernard


Francis Attrazic et Jacques Privat : une passation de pouvoirs dans la continuité de l'action.

Manifestation de la dernière chance

Lors de l'assemblée générale de l'Umih en Languedoc-Roussillon, il a bien sûr été évoqué les actions mises en place pour faire avancer le dossier de la TVA pour les professionnels. Ont été rappelées les actions contentieuses engagées par l'Umih devant le Conseil d'Etat. Actions qui visaient à harmoniser les règles de TVA pour toutes les formes de restauration, et qui se sont traduites par l'abrogation des textes en matière de TVA pour la restauration collective et la restauration rapide.
Mais cette assemblée a été l'occasion d'évoquer la prochaine manifestation que l'Umih compte mettre en place en mars prochain pour réclamer une baisse de TVA pour la restauration. Cette opération d'envergure nationale aura des objectifs éclatés. Sous la pression de certains présidents de département qui déploraient le secret de Polichinelle sur les actions de cette prochaine manifestation, et souhaitaient qu'une meilleure information soit diffusée afin de mobiliser le plus de professionnels possibles, il a été précisé que les actions se traduiraient début mars par le blocage des postes frontière de toute la France. Partant du constat que ceux qui obtiennent des avancées du gouvernement sont ceux qui ont les actions les plus virulentes, il a donc été décidé que les professionnels ne se contenteraient plus d'actions bon enfant pour se faire entendre, et que cette manifestation serait celle de la dernière chance.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2705 Hebdo 15 Février 2001


zzz74v
L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration