×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités

Actualité
_________

Côte d'Azur

Excellente activité pour la Saint-Sylvestre

Les hôteliers de la Côte d'Azur tirent un bilan positif des fêtes de fin d'années. Les touristes italiens étaient nombreux à avoir choisi la France pour changer de siècle.

Unanimement, les hôteliers reconnaissent que les fêtes de fin d'année ont été un bon cru. Comme le constate Michel Tschann, chargé de la communication pour le syndicat des hôteliers : "La fin de l'année s'est bien mieux déroulée que l'an passé, et nous sommes revenus à une situation normale, avec des taux de remplissage de plus de 80 à 90 % pour les trois jours du réveillon de la Saint-Sylvestre. Il faut rappeler que fin 1999, entre la peur du bogue de l'an 2000, les tarifs aériens et hôteliers peut-être moins attrayants pour les clients, et, pour couronner le tout, la tempête, les résultats n'avaient pas été à la hauteur de nos espérances : une bonne partie de la clientèle avait été soit découragée, soit empêchée..." La Côte d'Azur a donc fait le plein sur les trois derniers jours du siècle, avec une très forte présence des touristes italiens. Habitués du réveillon sur la Riviera française, ils ont parfois subi plusieurs heures d'attente pour pouvoir passer la frontière... L'éboulement qui a coupé la circulation sur l'autoroute près de Menton n'aura finalement eu que des conséquences marginales : "C'est surtout le passage de dernière minute qui a été affecté. Les clients fidèles ou ceux qui avaient prévu leur séjour de longue date ne se sont pas découragés", commente Michel Tschann.

Arrivée des touristes anglais
Les hôteliers ont également noté l'arrivée de touristes anglais, qui ont bénéficié de tarifs extrêmement attrayants par rapport aux prestations proposées en Grande-Bretagne : "C'est l'effet euro ! En comparant les prix, on se rend compte que la Côte d'Azur n'est pas si chère que ça... C'est toujours bon signe de voir la clientèle se diversifier." Si la Saint-Sylvestre a permis de revenir à un niveau normal d'activité, le taux d'occupation du mois de décembre dans son ensemble ont fortement progressé (7 points par rapport à 1999, avec un taux de remplissage provisoire de 43 % contre 36,2 %). Une progression qui a curieusement profité à la fois aux établissements haut de gamme et à l'hôtellerie économique, au détriment des résidences hôtelières qui avaient connu de belles progressions ces dernières années. Du côté du CRT (Comité régional du tourisme), on liait ce résultat au sommet européen de Nice : "Les délégations, la presse, les manifestants... Ce sommet a fait travailler l'hôtellerie de toute la région, ce qui est très appréciable dans un mois habituellement calme !" Une fin d'année qui a donc confirmé les bons résultats du tourisme azuréen pour l'an 2000 : le chiffre des nuitées dans les Alpes-Maritimes a atteint pour la première fois 14 millions !


Le chiffre des nuitées dans les Alpes-Maritimes a atteint pour la première fois 14 millions !

80 à 90 % de remplissage pour la Saint-Sylvestre

Si les chiffres définitifs ne sont pas encore connus, les estimations des syndicats des hôteliers des différentes villes de la Côte d'Azur se rejoignent : sur l'ensemble du département des Alpes-Maritimes, le taux de remplissage pour les 30 et 31 décembre, et 1er janvier, avoisinerait les 90 % pour les 2-3 étoiles et les 82 % pour les 4 étoiles. Des chiffres qui varient un peu selon les communes : à Cannes, le syndicat des hôteliers estimait la fréquentation à 80 % pour les palaces, 85 % pour les 4 étoiles et 100 % pour les 2-3 étoiles. A Menton, la ville frontière touchée par l'éboulement, les taux de remplissage étaient de 88 % pour les 1 et 2 étoiles et de 90 % pour les 3 et 4 étoiles.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2705 Hebdo 15 Février 2001


zzz20o
L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration