Actualités

Saison
_______

Changement d'image

Marseille attire de plus en plus de touristes

Les professionnels sont globalement "très satisfaits" de la saison écoulée. La ville s'estime récompensée des efforts qu'elle a engagés depuis plusieurs années en direction du tourisme, notamment en matière de promotion.

On savait que la saison touristique avait été bonne en région PACA. Marseille ne fait pas exception à la règle. Près de 1,2 million de visiteurs ont défilé entre juin et août dans les locaux de l'office de tourisme - c'est la seule source de comptabilisation - afin d'obtenir des renseignements. Pour Dominique Vlasto, adjointe déléguée au Tourisme, il faut voir dans ce bon résultat le fruit du rapprochement entre professionnels et institutions. "Il s'est établi un rapport de confiance entre un ensemble de partenaires, confiance qui nous aide dans la poursuite de nos actions", estime l'élue. Parmi les grandes tendances, on a observé cette année une "mutation" dans la répartition des touristes de passage à Marseille. Dans l'ensemble, la clientèle française est moins nombreuse que d'habitude, mais on constate un intérêt croissant des étrangers : Britanniques (+ 28,7 %), Américains (+ 33,3 %), Allemands (+ 19,7 %) Italiens (+ 6,5 %) et Espagnols (17,8 %). L'hôtellerie, toutes catégories confondues, a bénéficié de ce "nouveau souffle" : les taux d'occupation des hôtels de chaîne ont franchi allégrement la barre des 83 % en juillet (+ 8,3 %) et 81 % en août (+ 4,98 %), toutes catégories confondues. Selon Marc Thépot, représentant du groupe Accor, "l'hyper centre-ville, la Pointe Rouge et Bonneveine ont atteint pendant cette période des niveaux exceptionnels". Outre les hôteliers et les restaurateurs, d'autres professionnels ont pu bénéficier de cette embellie. C'est le cas des spécialistes du nautisme et de la plongée. La ville semble avoir mené un partenariat actif avec les professionnels de ce secteur pendant l'année, un partenariat bénéfique à l'activité en saison estivale. "Pour la première fois, des centres ont été obligés de refuser du monde", constate un représentant marseillais de la Fédération de plongée. Ce secteur a enregistré une hausse notable de 25 % par rapport à l'annnée dernière.

Effet Coupe du Monde
"Avant les touristes ne restaient pas à Marseille, affirme Maxime Tissot, directeur adjoint de l'office de tourisme, responsable des congrès. Aujourd'hui, grâce au travail de communication que nous avons entrepris et grâce à l'évolution favorable de la conjoncture, ils y viennent pour pouvoir ensuite rayonner aux alentours."
L'animation, les festivités culturelles, la qualité de vie, tous ces arguments "vendeurs" que s'efforcent de valoriser les professionnels du tourisme ont en partie atteint leur cible.
Pour tenter d'expliquer tous les rouages de cette dynamique, Maxime Tissot évoque encore l'effet Coupe du Monde. "En dehors de tous les côtés positifs que cet événement a engendrés, je pense par exemple aux 1 500 journalistes qui sont venus pour le tirage au sort des matches en décembre 1997. Et il y a d'autres aspects dont on parle moins : comme le fait que nous nous soyons mieux connus entre professionnels pendant cette même période." Plus d'échanges, donc plus de dialogues et au bout du compte, plus d'efficacité. "Après la fin de l'événement sportif, poursuit le directeur adjoint de l'OT, la clientèle traditionnelle a remplacé la clientèle foot. Les TO ont joué le jeu dans ce glissement de terrain." L'office de tourisme de Marseille en a profité pour monter en puissance au niveau personnel. Le pôle accueil de l'OT a été renforcé de 9 à 20 personnes. Un pôle promotion a été créé de manière à affirmer une présence plus régulière de Marseille sur les marchés, salons et show-rooms des pays limitrophes.
Ce tableau idyllique ne doit pas faire oublier quelques faiblesses de nature à compliquer la situation. L'office de tourisme n'est toujours pas équipé d'une centrale de réservations hôtelière qui permettrait à tout moment de connaître la disponibilité des hôtels dans la ville. Le manque de formules "package", destinées à monter un ensemble de produits clés en main, fait toujours défaut. Des discussions sont en cours avec les directions régionale et nationale de la SNCF pour proposer, par exemple, des week-ends Paris-Marseille à des tarifs attractifs, notamment pour toute une série d'activités nautiques...
Marseille semble bien profiter d'une embellie sur le plan touristique. On espère simplement qu'il ne s'agit pas d'un "effet de mode" purement passager.
Ph. Faner

 


A Marseille, près de 1,2 million de visiteurs ont défilé entre juin et août dans les locaux de l'office de tourisme. 


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2685 Hebdo 28 Septembre 2000


zzz70
zzz20a

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration