Actualités

Actualité
_________

Granada Compass étudie la vente de ses hôtels

Accor serait très bien placé

Ce n'est plus un secret pour personne : le groupe britannique, Granada Compass, négocie avec plusieurs acheteurs potentiels la cession d'une partie ou de la totalité de ses hôtels. L'identité de celui qui est le mieux placé n'a pas encore été divulguée, mais Accor figure parmi les candidats. Certains avancent déjà un avantage pour le groupe français.

L'histoire est un éternel recommencement ! En témoigne le dossier des hôtels Le Méridien. Acquise par le géant britanni-
que, Granada, en janvier 1996, l'ancienne filiale d'Air France revient aujourd'hui sur le marché. Et parmi les candidats potentiels figure évidemment à nouveau le groupe français spécialisé dans l'hôtellerie et les services.
Cinq mois à peine après sa fusion avec Compass, Granada a en effet avoué récemment mener une réflexion stratégique et être en phase de "discussions exploratoires" avec différents opérateurs au sujet de la vente d'une partie ou de la totalité de sa branche hôtelière. A savoir, quelque 430 établissements exploités sous les enseignes Le Méridien, Posthouse et Heritage. "Il est de notoriété publique que Granada Compass conduit une revue stratégique de sa division hôtelière", déclare bien sûr Accor. Tout en précisant que "dans ce contexte, il a des contacts avec Granada, à ce stade effectivement exploratoire et dont l'issue et l'échéance ne sont pas prévisibles".
Prête cependant à saisir toute opportunité, si "elle était à la fois décisive sur le plan stratégique, équilibrée financièrement et relutive", l'entreprise française, dirigée par Jean-Marc Espalioux, réaliserait un assez joli coup en mettant la main sur les "joyaux", non pas de la couronne, mais de Forte Hotels.
D'autant que le pôle hôtelier du Britannique s'apprête à annoncer des "résultats historiques", en particulier pour la chaîne haut de gamme Le Méridien. Au terme de l'exercice 1999, Méridien enregistrait d'ailleurs déjà une progression de son chiffre d'affaires de l'ordre de 5 % et un bénéfice d'exploitation supérieur à 1,7 milliard de francs.

Mariage idéal
Sans tirer des plans sur la comète, il apparaît donc évident que le mariage entre Sofitel Hotels & Resorts (145 hôtels dans 48 pays) et Le Méridien Hotels & Resorts (118 établissements en opération) permettrait définitivement au groupe Accor de renforcer ses positions sur le créneau de l'hôtellerie haut de gamme, et par là même de faire la nique à un certain nombre de concurrents internationaux sur ce segment de marché.
Un mariage qui serait d'autant plus heureux que les deux réseaux se complètent plutôt bien d'un point de vue géographique. La chaîne Méridien est par exemple très implantée sur le continent africain, en Inde et en Grande-Bretagne (7 unités à Londres), alors que les Etats-Unis sont le deuxième territoire d'implantation (9 hôtels) après la France pour Sofitel. La question finale étant de savoir quelle enseigne le Français déciderait de conserver en cas de victoire. Evalué à 2 milliards de livres, le nom de Méridien devrait a priori peser lourdement dans la balance. Concernant les autres marques hôtelières susceptibles d'être cédées par le Britannique, dont l'identité n'a pas été précisée, l'enseigne Posthouse pourrait néanmoins volontiers venir grossir les rangs des chaînes 3 étoiles, Novotel et Mercure.
Une interrogation demeure toutefois quant au réseau Heritage, composé de 45 petits hôtels (3 000 chambres) en pleine propriété. Positionnée comme une collection, la chaîne, qui réalise quelque 100 millions de livres de recettes et un taux d'occupation de 72 %, semble s'inscrire en effet moins aisément dans la stratégie d'Accor, quoi que...

Liquidités
En attendant la fin des négociations (le dossier devrait être bouclé d'ici la fin de l'année), auxquelles participeraient également d'autres poids lourds hôteliers tels Hilton et Bass, reste à savoir si Accor serait à même de financer ce "mariage". De l'avis de différents analystes financiers, "Accor ne dispose pas des liquidités nécessaires". Mais, le Français a plus d'un tour dans son sac. D'ailleurs, en ce qui concerne la reprise des hôtels de Vivendi, il s'était déjà associé à de puissants investisseurs, Colony & Black Stone. Accor peut en outre recourir à une augmentation de capital ou bien encore à des cessions d'actifs. "Quatre milliards de francs de cession d'actifs immobiliers sont dans les tuyaux pour 2000", a d'ailleurs déclaré Sven Boinet en juin dernier.
Tout va en fait dépendre du prix ! Granada Compass semble en effet actuellement lorgner sur le groupe de restauration Autogrill et l'américain Aramark. Or chacune des transactions en question, selon le journal The Independant on Sunday, pourrait dépasser les deux milliards de livres sterling. Dans ces conditions, le Britannique va sans doute souhaiter tirer le meilleur parti de sa branche hôtelière. En la cédant en bloc ? Alors, l'histoire va-t-elle encore se répéter ?
Certains avanceraient le chiffre de 35 milliards de francs pour le pôle hôtelier, à quoi correspondent ces chiffres ? Wait and see...
C. Cosson


Méridien : 118 hôtels en opération


Sofitel : 145 hôtels en opération


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2685 Hebdo 28 Septembre 2000


zzz36i

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration