Actualités

Saison
______

Corse

Une bonne saison, mais...

Les réservations prises dès le début de l'année 2000 se sont confirmées cet été, mais la clientèle de passage a manqué. Si la fréquentation a été assez satisfaisante, elle marque un recul par rapport à 1999.

Roland Dominici, le président de la Coordination des industries touristiques de la Corse veut remettre les pendules à l'heure. "Nous avons eu tort de laisser dire à l'ensemble des médias nationaux que la Corse afficherait complet cet été. Au final, dans les établissements hôteliers, toutes microrégions confondues, on enregistre une baisse de fréquentation de 6 à 10 % en juin, de 6 à 8 % en juillet, et même de 3 à 4 % en août." Il n'est pas question de faire du catastrophisme, la Corse a quand même connu une bonne saison touristique : pour preuve, les chiffres avancés par les compagnies de transport qui font état d'une augmentation des flux d'environ 10 % sur juillet et août. Mais, après analyse, il faut relativiser ces variations : les compagnies n'ont aucun renseignement sur la durée des séjours touristiques dans l'île - "or, nous devons parler en nuitées", souligne Roland Dominici. De même, elles ne distinguent pas les touristes des Corses de la diaspora qui se rendent dans les maisons de famille, ou de la clientèle des locations paracommerciales. "Nous estimons qu'à peine 45 % des visiteurs de l'île viennent dans les hébergements marchands", insiste l'hôtelier. En fait, après une vague de réservations très anticipées, dès janvier, voire décembre dernier, la grève observée à la SNCM en mai a entraîné une chute immédiate de la fréquentation et un arrêt des réservations. La Corse n'a pas ensuite profité de "l'effet Erika", n'ayant traditionnellement pas la même clientèle que la côte Atlantique. Enfin, le tourisme de passage a profondément fait défaut. Pour les professionnels, il existe plusieurs causes à cette désaffection : surmédiatisation et annonce erronée d'une saturation du marché insulaire, manque de capacité dans les transports aériens, et absence de campagne de publicité en Italie cette année (le trafic sur l'Italie a diminué de 6,73 % en juillet, toutes compagnies confondues). "Or, la clientèle de passage est celle qui nous permet d'améliorer nos taux de remplissage", souligne encore le président de la coordination. Même si l'arrière saison s'annonce plus que correcte, les professionnels du tourisme de l'île n'auront pas réalisé le chiffre d'affaires escompté cet été...
L. Peretti

 
Il n'est pas question de faire du catastrophisme, la Corse a quand même connu une bonne saison touristique.


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2684 Hebdo 21 Septembre 2000


zzz20a
zzz70

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration