Actualités

Midi-Pyrénées
______________

Sur la courbe ascendante

Le millésime 2000 serait-il un grand cru ? En dépit d'une météo difficile en avant saison et en juillet, la saison touristique se révèle globalement supérieure à l'an passé. Clientèles française et étrangère progressent.

Il faudra encore patienter pour obtenir les chiffres définitifs. Néanmoins, les premières estimations recueillies par le Comité régional du tourisme de Midi-Pyrénées sont des plus optimistes. Le premier semestre donnait le ton : le taux d'occupation des hôtels a progressé de 3 à 5 points, gagnant entre 2 et 4 points en juillet, avec un TO de 65 % en moyenne, et bien au-delà en août, y compris à Lourdes et Toulouse. Concernant les gîtes et locations de vacances, difficile de faire mieux : on flirte avec les 100 % entre le 15 juillet et le 26 août, en particulier dans le Tarn, le Lot, et l'Aveyron. D'après les chiffres enregistrés par la centrale de réservations régionale, un constat s'impose. La région attire de plus en plus de touristes français et étrangers (Britanniques, Américains, et Espagnols surtout), toute l'année, peut-être aussi parce que l'offre est mieux structurée : 46 % de chiffre d'affaires en plus sur les huit premiers mois de l'année par rapport à la même période en 1999, et 44 % de mieux entre le 8 juillet et le 26 août. Les produits les plus demandés portent sur les séjours hôteliers (hôtel familial 2 étoiles en demi-pension), les séjours à la ferme pour les enfants (tous complets cet été), les séjours associant randonnées et remise en forme. Certains départements bénéficient plus que d'autres de cet engouement. Dans le Lot par exemple, le parc hôtelier de certains pôles touristiques affichait complet du 1er au 15 août. Satisfaction également du côté des restaurateurs, même s'ils constatent que "les formules rapides ou à emporter et les sandwiches sont de plus en plus prisés". Notant par ailleurs que "les clientèles des gîtes et des locations sont de bons clients pour les formules gastronomiques". Progression également dans le Gers. D'après les professionnels du tourisme, le mois de juillet se révèle dans l'ensemble positif, faisant ressortir une bonne fréquentation des hébergements et des restaurants. Le Syndicat de l'industrie hôtelière annonce un mois d'août supérieur à l'an passé, excepté sur Barbotan, où les curistes sont moins nombreux (- 7 %), mais cette tendance est commune à d'autres stations thermales de France. "L'authenticité, les produits de terroirs, la qualité et le nombre des manifestations proposées, tout cela se traduit par des résultats toute l'année", note le directeur du CDT du Gers, José Louis Pereira.
Du côté de la capitale régionale, les résultats sont tout aussi satisfaisants. Alice Pistre, responsable de la branche hôtelière de l'Umih 61, elle-même à la tête de deux hôtels (sans restauration) à Toulouse, ne cache pas son étonnement : "Mon TO a progressé de 19 % en juillet atteignant 76,8 %, et de 10 % en août pour un taux de 73,8 %. Tout comme mes confrères, je ne m'attendais pas à un tel résultat, d'ailleurs j'avais réduit mon personnel ! Or, tout au long de l'été, j'ai retrouvé ma clientèle d'affaires qui est notre fonds de commerce. L'activité a été soutenue depuis le début de l'année. Je pense que nous vivons une mutation." L'étalement des congés, rêve des professionnels du tourisme, serait-il en passe de devenir réalité en Midi-Pyrénées ? Toujours est-il que le niveau des réservations pour septembre laisse augurer une très bonne arrière saison.
B. Ducasse

 


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2684 Hebdo 21 Septembre 2000


zzz20a
zzz70

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration