Actualités

Entreprise
_________

Le Mas d'Artigny

Raymond Spitz, des projets déjà en marche

Raymond Spitz succède à Jean-Claude Scordel, unique directeur du Mas d'Artigny pendant 26 ans. Avec ce changement de direction, le palace aux 26 piscines privées amorce une importante restructuration.

A 54 ans, Raymond Spitz est devenu directeur général du Mas d'Artigny, à Saint-Paul-de-Vence, à une quinzaine de kilomètres de Nice. Il succède ainsi à Jean-Claude Scordel, en place depuis plus d'un quart de siècle. En fait, les 2 hommes se connaissent bien puisque Raymond Spitz a déjà occupé la fonction de directeur adjoint au Mas d'Artigny de 1976 à 1985. Un poste qu'il a abandonné pour prendre, avec son épouse, la direction générale du Château d'Esclimont entre Chartres et Versailles. Un établissement où ils régneront pendant 14 ans. De retour sur la Côte d'Azur, cet Alsacien de naissance ne manque pas de projets. A la tête d'une équipe de 80 personnes hors saison portée à une centaine pendant l'été, le nouveau directeur a commencé par créer un poste de chargée de communication. Le Mas peut ainsi informer sa clientèle à travers son propre journal -Entre Vous et Mas- et son site www.mas-artigny.com Raymond Spitz entend, semble-t-il, rajeunir l'image de son établissement avec de nombreux aménagements : un nouvel accès à l'hôtel et un traitement paysager du parcours ; la réorganisation du hall d'accueil avec l'implantation d'une boutique de produits régionaux, d'un salon de coiffure et d'esthétique ; la mise en valeur du restaurant et des salles de réception par de nouveaux coloris et éclairages...

Jouer la carte de la couleur locale
Mais la relance se veut aussi gastronomique avec la création d'une cuisine d'été et l'agrandissement de la terrasse dont la capacité est passée de 120 à 150 couverts. Des aménagements qui permettent de tirer parti au maximum des talents de Francis Scordel. Chef de cuisine, le frère de l'ancien directeur s'est vu décerner le prix du Meilleur professionnel de l'année par l'académie nationale de cuisine, qui l'a nommé Toque d'Or 1999. La carte des vins a aussi été remaniée, avec une quinzaine de références supplémentaires, en provenance de vignobles "de poche" régionaux. Cette volonté manifeste de Raymond Spitz d'inscrire plus nettement le Mas d'Artigny dans sa région passe aussi par l'organisation d'animations culturelles... Pour les fêtes de fin d'année, par exemple, l'établissement a fait appel à un jeune sculpteur cannois, Frédéric Lanovsky, pour une crèche haute en couleurs et en volumes, constituée de 3 santons démesurés et insolites, qui prendront la route d'une exposition londonienne. Art et terroir encore à travers la première exposition de photographies organisée par le Mas et consacrée à l'arrière-pays azuréen.

 
Raymond Spitz entend rajeunir l'image de son établissement avec de nombreux aménagements.

 

Parcours
Raymond Spitz a suivi une formation hôtelière classique. Ses classes, il les fait dans l'hôtellerie de luxe en France, en Autriche, en Angleterre, puis en Suède. Il intègre ensuite des établissements prestigieux comme l'hôtel Plaza Athénée à Paris, l'Hôtel du Cap à Porticcio en Corse ou le Connaught à Londres où son parcours s'axe davantage vers la restauration. C'est en 1971 que Raymond Spitz arrive pour la première fois sur la Côte d'azur. Il intègre l'hôtel Negresco à Nice qu'il quitte 2 années plus tard pour le poste de chef de réception à l'hôtel La Réserve de Miramar à Cannes, et bientôt celui de directeur adjoint du Mas d'Artigny - son premier poste au sein des Grandes Etapes Françaises - aux côtés de Jean-Claude Scordel.

Présage d'une succession ?


Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2675 Hebdo 20 Juillet 2000


zzz36v

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration