Actualités

Entreprise
_________

Lille entre Bruges et Paris

Les ambitions de la Slih

Associé au financier Hubert Verspieren, l'hôtelier lillois Jean-Claude Kindt reste fidèle à sa passion des belles pierres. Leur société, la Slih, investit à Bruges, à Paris et bien sûr à Lille, où son grand projet est la transformation en hôtel de l'Hospice Gantois.

Jean-Claude Kindt, à l'ombre du très puissant groupe Accor, sans doute le premier groupe hôtelier de la métropole lilloise a rectifié son assiette de vol. Il s'est écarté pour ses investissements à venir de ses premiers associés, en particulier de Guy Destombes avec qui il reste associé en particulier dans l'Holiday Inn resort Picardy du Touquet. Par contre, il bénéficie à présent du concours d'une des plus puissantes familles du Nord, en la personne d'Hubert Verspieren. Ce dernier, après avoir vendu sa principale entreprise, le Lloyd Continental a réinvesti en partie dans l'hôtellerie. Les deux associés ont utilisé une structure existante, la SA Slih (Société lilloise d'investissement hôtelier), porteuse de l'Hôtel de la Treille pour en faire le pivot d'un nouveau groupe. L'entrée d'Hubert Verspieren s'est traduite par une augmentation de capital, portée à 70 MF. La SA dispose d'une petite structure installée au cœur de Lille au dernier étage de l'Hôtel Bellevue. La Slih possède 50 % de l'Holiday Inn du Touquet (fonds et murs, 88 chambres, 4 étoiles), 100 % du Bellevue de Lille (le fonds, 60 chambres sans restaurant, 3 étoiles), 100 % de l'Hôtel de la Treille (fonds et murs, 60 chambres 3 étoiles et une suite), les anciennes affaires du groupe, et depuis juillet 1999, 100 % de l'Holiday Inn Garden court Bibliothèque de France, rue de Tolbiac (murs et fonds, 71 chambres). Ce 3 étoiles doit devenir un Holiday Inn core brand vert un 4 étoiles. En outre la Slih détient un peu moins de 35 % de la Société du Cloître, qui porte les murs de l'Hôtel Alliance Golden Tulip de Lille, et 10 % de la société d'exploitation du même hôtel. Au total, l'entreprise emploie 150 personnes pour environ 60 MF de CA, Alliance non compris.

Une vieille maison
Dernière acquisition, le duo Kindt-Verspieren vient d'acheter pour "une somme importante" le très bel hôtel Oude Huis Amsterdam, 4 étoiles, en plein centre de Bruges (34 chambres). Actuellement hôtel-bureau, l'établissement devra ouvrir un restaurant, car Jean-Claude Kindt souhaite, à terme, poser sa candidature à l'enseigne Relais et Châteaux. Tous les équipements sont déjà présents. L'Oude Huis (la vieille maison en néerlandais) propose de très grandes chambres de 30 m2 avec des lits de 2 m x 2 m, une décoration très soignée, parties communes, vue sur le canal d'un côté, et sur l'une de ces petites places dont Bruges a le secret de l'autre. "Nous y entrons à pas de loup, nous en sommes fiers", commente Jean-Claude Kindt.
Mais l'expansion se poursuit. La Slih vient d'obtenir l'accord de la CDEC pour la construction d'un hôtel 3 étoiles de 56 chambres à La Madeleine, à proximité immédiate de Lille, à un quart d'heure à pieds de la Grand'Place, 10 minutes d'Euralille et au départ du "grand boulevard" qui mène de Lille à Roubaix et Tourcoing. L'investissement atteint 16 MF pour un bel immeuble de briques et de pierres. Ouverture prévue fin 2001.
Et surtout, les associés veulent lancer la réhabilitation de l'Hospice Gantois, un édifice entièrement classé monument historique du vieux Lille, pour en faire un hôtel 4 étoiles de 75 chambres. Ils souhaitent aussi y attirer un chef de grand talent et lui louer un espace important pour l'ouverture d'un restaurant ambitieux. L'appel à candidatures est ouvert. L'hospice, autrefois un hôpital tenu par une congrégation a été nationalisé à la Révolution, et est aujourd'hui encore propriété du CHR de Lille. L'enveloppe globale est de l'ordre de 55 MF, y compris 20 % de fonds propres. Le dossier de crédit-bail reçoit le soutien de Locindus. "C'est un projet long et complexe, qui au mieux peut aboutir au printemps 2002", reconnaît Jean-Claude Kindt. Bien que les trois compétences architecturales en cause, celui de la Slih, l'architecte des Bâtiments de France et la Commission nationale des monuments et des sites, se dirigent dans le même sens, le permis de construire et le passage devant la CDEC peuvent prendre encore des mois. Entre-temps, il est probable que la compagnie aura investi de nouveau à Paris, où elle vise des établissements "de qualité, de taille petite et moyenne", de manière à défendre un parc cohérent auprès de ses clients. Les actionnaires estiment disposer d'une base financière suffisante pour nourrir leurs ambitions. Ils savent toutefois que la haute conjoncture de demain ne sera pas celle d'aujourd'hui. Et Jean-Claude Kindt reconnaît avoir lancé ses projets lillois avant que ne soient connus tous les projets actuels en 3 et 4 étoiles. Le début de l'année 2000 n'est pas bon, tous les segments reculent, y compris les Anglais. Une relance du tourisme avec par exemple une exposition au musée des Beaux Arts s'impose. Faute de quoi, l'avenir pourrait bien se révéler carrément préoccupant, sauf si enfin, l'activité congrès décolle.
A. Simoneau

 
La porte de Gand à Lille, une des entrées du vieux Lille.
Jean-Claude Kindt et Hubert Verspieren partagent un goût pour les belles pierres
et le business hôtelier.

600 chambres de plus ?
Si tous les projets en cours se réalisent à Lille, la ville pourrait bien compter, dans 2 ans, près de 600 chambres de plus en 3 et 4 étoiles. 123 pour un Holiday Inn, 80 pour un Novotel, 56 pour La Madeleine
(le nom reste à trouver), 75 chambres pour l'Hospice Gantois. Ce
qui fait peur à tout le monde, c'est la perspective toujours évoquée mais jamais confirmée de la construction d'un Sofitel de grande capacité en plein centre. L'emplacement serait paraît-il trouvé. Mais aucune décision n'est avancée. Beaucoup d'hôteliers pensent que
la CDEC repousserait un projet de près de 200 chambres, mais l'influence de Paul Dubrulle est grande dans le Nord. Reste que nul mieux qu'Accor ne connaît le marché lillois et ses vicissitudes,
son prix moyen en 4 étoiles fixé à 600-650 francs. Le géant français ne s'engagerait sûrement pas sans certitude sur le développement du tourisme et du congrès.

Vos commentaires : cliquez sur le Forum des Blogs des Experts

L'HÔTELLERIE n° 2675 Hebdo 20 Juillet 2000


zzz36p

L'Application du journal L'Hôtellerie Restauration
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration